« Et puis soudain » ou comment succomber à la nouvelle série de Laura S. Wild

Bonjour tout le monde ! Nouvel article cette semaine et pas des moindres puisqu’il s’agit de la nouvelle série de Laura S. Wild : Et puis soudain. J’avais beaucoup aimé sa série My escort love et j’avais hâte de découvrir ce qu’elle nous réservait pour la suite. J’ai bien fait d’attendre l’arrivée du tome 2, Lutter, qui sort aujourd’hui, pour pouvoir vous donner mon avis. Merci à Célia et Morgane pour l’envoi.

C’est quoi le pitch Holly ?

Le destin n’a pas épargné Lia Gomes, jeune décoratrice d’intérieur installée à New York. Chaque jour, elle se bat pour retrouver une vie normale, entourée de ses deux meilleurs amis, Chris et Matt, aussi possessifs qu’attachants.

Depuis six ans maintenant, les trois complices ne se quittent plus. Ensemble, ils forment une barrière infranchissable pour repousser les démons de leur passé. Ce trio fusionnel suffit au bonheur de Lia. Elle a l’amitié indéfectible : pourquoi aurait-elle besoin d’amour ?

Et puis soudain, elle succombe.

Tout change quand Lia rencontre Robin. Cet homme, que le hasard ne cesse de placer sur son chemin, va bouleverser son quotidien et chambouler l’équilibre des trois amis. Faisant resurgir les secrets qu’ils pensaient avoir profondément enfouis. L’arrivée subite de l’amour dans sa vie pourrait bien ne pas laisser Lia indemne… (résumé de Succomber)

On en pense quoi ?

J’ai … un … coup … de … cœur ! Non mais franchement ! Cette série est juste géniale ! Voilà longtemps que je n’ai pas autant été accro à une série. Difficile de lâcher l’histoire de Lia et de sa bande d’amis.

Lia a vingt-trois ans et est décoratrice d’intérieur. Très très proche de ses deux amis, Chris et Matt, elle vit une vie bien tranquille. Toute sa vie est liée à celles de ses amis et elle n’a pas besoin de plus. Elle n’a pas toujours été rose et sans eux, il y a bien longtemps qu’elle serait au fond du gouffre. Et puis soudain … Robin débarque dans sa vie et remet son fragile équilibre en question. Est-t-elle prête à tenter le coup ? C’est à elle d’en décider.

Et puis soudain … c’est avant tout une histoire de fusion

Que ce soit Succomber ou bien Lutter, l’amitié est l’un des points centraux de l’histoire de Lia. Si Lia a eu une enfance heureuse, la disparition de ses parents a tout chamboulé au point d’atteindre le point de non-retour. Sa rencontre avec Chris et Matt est arrivée au bon moment. En effet, les deux garçons arrivaient eux aussi à leur point de non-retour. Ensemble, ils vont pas simplement se reconstruire et vivre, ils vont vite devenir les piliers des autres. Qui avait dit que l’amitié fusionnelle n’existait pas ? Et bien Laura S. Wild nous a démontré le contraire.

J’ai aimé chacun d’eux à ma façon. Lia en premier. On sent clairement qu’elle n’est pas juste la sœur de papier de Laura. Elle est un morceau de son âme et je ne dis pas ça parce que Laura S. Wild nous a dit et redit que cette série était pas uniquement fictive. Non ! Au-delà du physique, Lia fait penser à Laura. Et je dis ça parce que j’ai Constance (ndlr : sa première héroïne publiée) en tête et que en les comparant toutes les deux, on sent bien qu’il y a quelque chose de plus fort avec Lia.

Matt arrive en deuxième position. Si physiquement, il est parfait et fait tomber de nombreuses femmes à ses pieds, ce sont plutôt les hommes qui font battre son cœur. Lia est la seule femme qui a une place dans son cœur. Il n’a pas été gâté par la vie lui non plus : rejeté pour ce qu’il est au fond de lui, Matt ne peut compter que sur Lia et Chris. Mais cela ne l’empêche pas d’avoir lui aussi le droit d’aimer. Quand Robin débarque dans la vie de sa meilleure amie, il a certes du mal à voir quelqu’un aimer Lia mais il est quand même ouvert et va être le premier à accepter sa présence. Contrairement à Chris.

Chris est, à l’heure actuelle, celui avec lequel j’ai eu le moins d’affinité. Alors oui, je comprends son amitié pour Lia au vu de sa vie difficile mais j’ai encore du mal avec son côté obsessionnel et plus que protecteur. Il couve Lia mais tellement qu’il l’empêche presque de vivre. C’est assez déroutant au départ. Il m’aura fallu lire Lutter pour mieux le comprendre et accepter certaines de ses réactions et de ses choix. Je dis bien certaines car il a encore des progrès à faire.

Le dernier membre du quatuor principal est Robin. C’est un peu la lumière dans toute cette noirceur. Quand je dis noirceur je parle des épreuves qu’on affrontées Lia, Chris et Matt et qui persistent encore en eux. Il débarque de je-ne-sais-où et fait voler en éclat un équilibre qui finalement n’en est pas un. J’ai tout de suite accroché avec lui. En fait, c’est un peu mon homme idéal physiquement. Mais on ne sait rien de lui. Il reste mystérieux mais excitant comme mystère. On se dit qu’il était temps qu’il arrive pour permettre au trio ci-dessus de comprendre qu’ils ne peuvent pas rester que tous les trois. Bon j’avoue qu’à la fin de Succomber, j’ai eu des envies de meurtre le concernant mais dans Lutter, j’ai de nouveau craqué pour lui. Avec Lia, ils vont créer un lien fusionnel : ils ne pourront rien faire l’un sans l’autre. Ils deviennent le centre de l’autre et il faut le concilier avec leur vie respective et leurs amis respectifs. Et ça c’est pas toujours gagné.

A ces quatre-là, on ajoute une galerie de personnages secondaires tantôt touchants, tantôt horripilants. On les aime, on les déteste au même rythme que Lia. C’est assez sympa je dois dire. J’aime bien quand des personnages secondaires nous intriguent autant que les personnages principaux.

Laura S. Wild ou la reine du suspense et du cliffhanger

Dans un roman, j’adore le suspense qui m’empêche de lâcher mon roman et que ce soit avec Succomber et Lutter, j’ai eu ce que je voulais. Je me réveillais la nuit pour lire un chapitre et une fois fini, je devais enchaîner avec le suivant. Sa plume est toujours aussi fluide mais un poil différente. My escort love était plus doux, plus axé sur l’aspect romance toute douce. Là, c’est tout en sentiments explosifs donc il faut que le rythme suive les sentiments. J’étais presque en apnée par moment, surtout avec Chris et son obsession du contrôle.

Et puis vient le moment que tu redoutes : la fin. Tu attends à une fin un peu ouverte qui te permet d’imaginer facilement la suite et bien non ! Laura S. Wild, elle te colle un cliffhanger de malade ! Tu deviens complètement folle parce que tu veux connaître la suite et vite ! Et ça ne s’arrange pas au fil des tomes. La fin de Succomber tu te dis « OK … » mais la fin de Lutter tu te dis « NOOOOON ! Pas ça !!!! ». Tu es complètement perdue, limite en manque. Je vous assure que pour moi, c’est dur de tenir un mois pour avoir Sombrer entre mes mains. Je ne vais pas y arriver mais alors pas du tout !

Conclusion

Franchement, Et puis soudain c’est clairement la série à ne pas rater en cette fin d’année. On a des personnages forts et fragiles à la fois, liés les uns aux autres de manière fusionnelle qui sont entourés de personnages secondaires tout aussi intéressants. La plume de Laura S. Wild est addictive car impossible de lâcher le livre avant la fin et surtout … la fin de chaque tome arrache un cri désespéré. On est tellement accro que l’on veut découvrir la suite rapidement. Le Festival approchant, je crois que je vais très vite connaître la suite et j’ai hâte. Vous cherchez une belle histoire avec de quoi frissonner et voir ses émotions monter et descendre comme dans un ascenseur ? Cette série est faite pour vous. Foncez !

A propos de Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

2 commentaires sur “« Et puis soudain » ou comment succomber à la nouvelle série de Laura S. Wild

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge