« Toutes les histoires d’amour du monde », Baptiste Beaulieu magistral et émouvant

Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui, je vous parle d’un livre qui sort aujourd’hui et que j’attendais depuis très longtemps : Toutes les histoires d’amour du monde de Baptiste Beaulieu.

Baptiste Beaulieu est un auteur que j’ai découvert avec son précédent roman, La ballade de l’enfant gris. J’ai été profondément touchée par l’histoire et par l’écriture de son auteur qui est vraiment belle et qui véhicule beaucoup d’émotions. La semaine dernière, son nouveau bébé est arrivé dans ma boîte aux lettres. J’ai été toute émue de le trouver ainsi que la jolie dédicace à l’intérieur. Mille mercis à Baptiste Beaulieu, Valentine et Marie-Félicia des éditions Mazarine pour cet envoi.

C’est quoi le pitch Holly ?

Lorsqu’il découvre dans une vieille malle trois carnets renfermant des lettres d’amour, le père de Jean sombre dans une profonde mélancolie.
Jean, lui, tombe des nues : Moïse, son grand-père, y raconte toute l’histoire de sa vie. Plus incroyable encore, Moïse adresse son récit à une inconnue  : Anne-Lise Schmidt.
Qui est cette femme ? Et surtout qui était-elle pour Moïse  ? Comment quelqu’un de si chaleureux et sensible dans ses lettres a-t-il pu devenir cet homme triste et distant que père et fils ont toujours connu ?
Naviguant entre les grands drames du xxe siècle et des histoires d’amour d’aujourd’hui glanées dans une tentative éperdue de faire passer un message à son père, Jean devra percer le lourd secret d’un homme et lever le voile sur un mystère qui va chambouler toute une famille…

On en pense quoi ?

Je savais que ce livre allait me toucher, devenir un coup de cœur, mais j’étais loin d’imaginer que cela serait décupler au centuple. Toutes les histoires d’amour du monde est plus qu’un coup de cœur, c’est au-delà du coup de cœur.

On suit donc Jean, médecin. Ses relations avec son père sont compliquées jusqu’au jour où celui-ci débarque avec trois carnets. Des carnets écrits par Moïse, son père, le grand-père de Jean, aujourd’hui décédé. A l’intérieur, des lettres. Des centaines de lettres, toutes adressées à une certaine Anne-Lise Schmidt. Denis, le père de Jean, demande à son fils de lire ces carnets et de l’aider à comprendre Moïse et les relations qu’il a pu avoir avec lui. Au fil de ses recherches, Jean va tenir son père au courant tout en lui racontant des histoires, des histoires d’amour qui non seulement sont liées à Moïse et son passé mais qui vont aussi lier père et fils.

En parallèle de la vie de Jean et de son père, on se plonge donc dans ces lettres qui racontent la vie de Moïse. De son enfance, de son mariage en passant par les différentes guerres mondiales qui vont le marquer à jamais. Des lettres qui sont toutes datées du 3 avril, un rendez-vous que Moïse donne à Anne-Lise tous les ans mais sans la voir, sans lui faire parvenir ses lettres bouleversantes au fur et à mesure qu’on les lit, les découvre.

Comment ne pas aimer cette histoire où plusieurs destins s’entremêlent ? J’ai toujours aimé lire des romans où différentes destinées se suivent mais ne se ressemblent pas. Des destinées qui sont liées les unes aux autres. Comme celles de Jean, Denis et Moïse. Au-delà d’être père, fils et petit-fils, ces hommes ont souffert de différentes manières et la découverte de ces lettres vont leur permettre de se trouver et de se retrouver.

Je me suis attachée à chacun d’eux. A Jean qui me ressemble dans sa quête et puis à Moïse, ce grand-père qui pourrait être mon grand-père, cet homme qui, au fil des lettres a eu une vie digne d’un roman … Baptiste Beaulieu a toujours cette écriture touchante, bouleversante qui touche au plus profond de l’âme. On rit, on pleure … on vit des ascenseurs émotionnels au fil des pages, des rebondissements dans l’histoire de Moïse car oui, c’est vraiment Moïse le héros. Suivre Jean et sa quête permet de mettre des pauses dans l’histoire de Moïse qui est tellement prenante que sans ça, on serait en apnée tellement c’est prenant. On ne peut pas lâcher les lettres, c’est impossible. On a envie de comprendre Moïse, de le connaître et de vivre son histoire par procuration avec ces lettres.

Et puis vient la fin … la fin qui m’a arrachée des larmes. Mais de grosses larmes. Genre celles qu’une génération a pu verser lors de sa lecture du roman Nos étoiles contraires.  Impossible de m’arrêter de pleurer. Je ne m’en remets toujours pas à l’heure où j’écris cette chronique. Parce que c’est là que j’ai découvert Baptiste, le vrai Baptiste. Toutes les histoires d’amour du monde n’est pas juste un roman, c’est l’histoire de Baptiste, de sa famille. C’est un énorme morceau de son âme qu’il a couché sur le papier et qu’il nous partage, nous transmet car oui, Baptiste Beaulieu a besoin de nous. Anne-Lise Schmidt n’est pas une simple héroïne de papier, c’est une femme qui existe réellement, quelque part et Baptiste la cherche. Il la cherche pour lui transmettre ses lettres qui sont son histoire à elle aussi. Une bouteille à la mer comme il l’a qualifiée. Alors rien que pour ça, merci. Merci Baptiste pour cette si belle histoire qui va me marquer encore très longtemps.

Conclusion

Toutes les histoires d’amour du monde est LE roman qu’il faut absolument lire en cette fin d’année. Parce qu’au-delà d’un roman, Baptiste Beaulieu nous offre une histoire touchante et bouleversante certes mais surtout un morceau de son âme, de sa vie. Un roman qui doit aussi être partagé et envoyé à travers le monde car c’est à nous lecteurs d’aider Baptiste Beaulieu à retrouver cette Anne-Lise Schmidt. Si vous voulez être marqués au plus profond de vous et par dessus tout aider des personnes à se retrouver, foncez en librairie acheter ce roman ! Baptiste compte sur nous ! #lookingforannelise

A propos de Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

6 commentaires sur “« Toutes les histoires d’amour du monde », Baptiste Beaulieu magistral et émouvant

  1. Ta chronique est tellement belle ! OUI, c’est Baptiste qui nous livre son histoire, et ça n’en est que plus touchant… ! J’ai envie de l’aider de tout mon coeur, j’espère tant qu’il finira par retrouver Anne-Lise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge