« My escort love », et plus si affinités

Bonjour tout le monde ! Voilà, certains le savent mais en plus d’être partenaire avec Fyctia/La Condamine, j’ai aussi la chance d’être partenaire avec Hugo Roman et plus particulièrement avec New Romance et New Way. L’an dernier, j’avais déjà repéré le roman du jour : My escort Love de Laura S. Wild. Mais honteusement, je l’ai un peu laissé de côté et ce n’est donc qu’à l’occasion de la sortie en format poche de ce roman, primé Meilleure New Romance française, ce jeudi 6 juillet que j’ai pu me plonger dedans. Un immense merci à Déborah et Stéphanie pour cet envoi.

C’est quoi le pitch Holly ?

Constance Pradel est jolie, un peu timide, passionnée de dessin et surtout… vierge. Complexée par cette situation, elle décide de faire appel à un escort boy pour y remédier. C’est ainsi que Noah entre dans sa vie… Et s’il ne lui faisait pas seulement découvrir les plaisirs de la chair, mais aussi les émois de l’amour ?

On en pense quoi ?

Comment ai-je pu mettre autant de temps à lire ce roman ? C’est une jolie petite pépite, un petit bonbon même. C’est frais, c’est léger et tout doux. Vraiment, je me rends compte que la French Team New Romance est vraiment très très douée et qu’elle est tout aussi géniale que les auteurs de ce genre qu’on aime tant. Cela me donne encore plus envie de les faire découvrir à Mémé (en sachant, pour celles et ceux qui n’ont pas lu mon portrait de lectrice sur Anything is possible, que c’est à elle que je dois mon premier roman érotique).

Nous suivons donc Constance, jeune femme de vingt-et-un ans, étudiante en droit et … vierge. Ce dernier point est un gros problème pour elle, un très gros problème qu’elle aimerait résoudre rapidement. Son amie Sophia lui conseille alors de passer par une agence d’escorts comme ça, aucun risque de recroiser l’homme en question et surtout, il aura l’expérience requise pour la mettre en confiance. C’est ainsi que Noah, vingt-six ans, entre en jeu. Totalement à l’opposé de l’idéal de Constance, c’est pourtant lui qui va faire d’elle une femme. Alors qu’ils étaient censés ne pas se revoir, le destin en a décidément autrement, laissant place à quelque chose d’autre, quelque chose de doux et de beau : des sentiments.

Constance fait désormais partie de mes héroïnes préférées de New Romance. Alors certes, elle ne dépasse pas Soraya de Avec toi malgré moi qui est, pour moi, le top du top, mais elle est celle qui se rapproche le plus de certaines jeunes femmes de notre époque. Elle m’a parfois arraché quelques larmes tant sa souffrance et son mal être m’ont bouleversée.

La photo de son amie apparaît sur mon écran. Joli sourire, joli minois. Pas mal du tout. Une chose m’interpelle pourtant. Ses yeux. Grands et curieux, mais tristes.

Constance a un énorme manque de confiance en elle. C’est une jeune femme qui est en souffrance constante, très effacée et n’ayant pas spécialement envie de se retrouver au centre de l’attention. Le mot qui la qualifierait serait « transparente ». Constance est transparente et cela est un véritable obstacle pour vivre une belle histoire d’amour. Son père passe son temps à la rabaisser sur son physique et sa mère ne fait rien pour l’en empêcher. De plus, il la tient enfermée dans un pseudo cocon, un cocon où lui décide ce qu’elle doit faire ou pas. Son rêve est le dessin et entrer dans une prestigieuse école. Mais non, ce sera le droit et rien d’autre. Il n’y a qu’avec Sophia, sa meilleure amie, qu’elle se sent bien, qu’elle se sent elle-même. La seule qui ne la juge pas et qui est sa bulle d’oxygène, celle qui lui montre qu’elle est bel et bien vivante. J’ai souvent eu envie de la prendre dans mes bras.

Constance, malgré cela, a envie de prendre sa vie en main mais sa virginité lui pèse car elle pense que perdre sa virginité pourrait l’aider à surmonter ses problèmes de confiance en elle et d’être enfin une personne normale. C’est ainsi qu’elle fait la connaissance de Noah. J’avoue que Noah est juste … parfait. Séduisant, doux, attentionné, il a tout pour mettre notre jolie Constance en confiance et donc lui enlever ce poids que représente sa virginité. Il est plutôt à l’opposé d’elle car il a une famille aimante, un frère adorable, bref … il a tout pour être heureux. Seulement lui aussi à ses fêlures comme par exemple le fait que personne, mis à part sa mère, n’est au courant de son métier. Finalement, au contact de Constance, ses rêves longtemps enfouis vont resurgir et aussi lui ouvrir les yeux sur sa vie et son possible avenir.

Ce qui m’a premièrement frappée c’est l’histoire. Elle est résolument moderne. On a pas d’homme riche, un poil ours ou alors porté sur les femmes, et une femme en détresse, un peu naïve qui cherche plus ou moins l’amour. Constance et Noah sont des gens comme vous et moi, avec des faiblesses, des rêves bref … tout ce que vous et moi vivons au quotidien. Après, j’ai aimé la façon dont Laura S. Wild nous les présente. Surtout Constance. Elle s’est totalement immergée dans la peau de son héroïne que je me suis demandée si elle n’avait pas étudié la psychologie tant ses personnages sont travaillés. Ils sont touchants mais sans en faire trop non plus. Je trouve le sujet, la base de son histoire, à savoir le monde des escorts et la virginité, intéressant et plutôt bien exploité. My escort Love parle bien évidemment d’amour mais surtout de premier amour vu que Constance n’a jamais eu de petit ami et j’ai trouvé cela amené avec beaucoup de goût. C’est vraiment joliment décrit et le fait de parfois être dans la tête de Noah permet de comprendre ce que chacun des héros ressent.

Il y a aussi beaucoup de cohérence dans certaines actions ou certains sentiments. Des personnes peuvent penser que cela fait trop mais comme je l’ai dit Constance est une personne brisée et donc son manque de confiance en soi et son insécurité sont totalement logiques.

La plume de Laura S. Wild est très prenante et franche. On rentre tout de suite dans l’histoire, on a pas besoin d’avoir comme un prologue, une mise en situation avant de plonger dans le vif du sujet. Alors oui, l’histoire est simple mais justement, cela lui permet d’ajouter des rebondissements plus ou moins surprenants. Le développement de la relation entre Constance et Noah est très intéressant mais ce que j’ai énormément aimé c’est les scènes de sexe. Alors non, je ne suis pas obsédée par ça, pas du tout. J’ai, au contraire, trouvé que les descriptions différaient de ce qu’on avait l’habitude puisque si on ressent toutes les émotions dans ces moments intimes, la confiance et la passion entre nos deux et bien sachez que durant ces moments-là … et bien il n’y a pas un seul mot vulgaire. Dites au revoir aux mots « chatte » ou bien « queue ». Il n’y a rien de tout ça et c’est … rafraîchissant. My escort Love est plus dans l’affection que dans la vulgarité dans les moments charnels.

Conclusion

My escort Love se démarque des New Romances car son originalité vient d’un héros au travail surprenant et d’une héroïne manquant de confiance en elle et qui a besoin de s’épanouir. Laura S. Wild a su insufflé à ses personnages beaucoup de tendresse, d’adoration et d’amour mais a aussi su se mettre clairement dans leur peau en travaillant leur personnalité avec beaucoup de passion, de recherche mais sans en faire trop. De plus, le vocabulaire choisi reste soft, à l’image des héros et surtout de Constance. Je suis désormais totalement fan de Nohance et j’ai hâte de pouvoir vous parler de la suite de leur histoire car si la fin est parfaite et reste ouverte dans ce roman, Laura S. Wild nous a concocté une jolie conclusion qui sortira elle aussi au même moment que le format poche soit le 6 juillet. Alors il y a de quoi être ravi non ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Requise pour vous identifier *

Commenter *






CommentLuv badge