Dublin Street … voilà longtemps que je n’avais pas lu un livre pareil !

Bonjour tout le monde ! Entre deux périodes où mes amis les melons ne poussent pas trop (et c’est tant mieux pour mes petites fesses), je vais vous parler d’un livre lu il n’y a pas si longtemps que ça et que j’ai eu la chance de remporter sur le blog de Truebloodaddict en partenariat avec les éditions J’ai lu pour elle : « Dublin Street ».

Quand Jocelyn Butler pénètre dans le magnifique appartement de Dublin Street, elle croit vivre un rêve. Un cadre somptueux, une quartier agréable d’Édimbourg, et une future colocataire des plus adorables. Ellie Carmichael est certes un peu trop enjouée et curieuse pour le caractère secret de Jocelyn, pour qui se lier d’amitié avec autrui a toujours été une épreuve, mais elle lui est aussitôt sympathique. Son frère, en revanche… Beau comme un dieu, mais aussi arrogant que déstabilisant, Braden Carmichael fait voler en éclat son fragile équilibre. Car en plaquant tout pour venir s’installer en Écosse, la jeune femme espérait laisser derrière elle son passé tragique. Or la passion qui la lie bientôt au ténébreux Braden fait resurgir ses peurs les plus profondes, et les exorcise…

Encore une romance me direz-vous mais je peux vous assurez que j’ai énormément aimé celle-ci (et bien plus que d’autres lues précédemment).

J’ai tout de suite accrochée au pitch de l’histoire : Jocelyn, l’américaine qui plaque tout pour vivre en Ecosse et refaire sa vie loin de la souffrance qu’elle a eu enfant : perte de sa soeur et ses parents, pénètre dans un appartement pour une colocation, appartement qui va changer sa vie. Elle rencontre sa future colocataire, Ellie (je reviendrai à elle plus tard) et aussi le frère de cette dernière, Braden (qui entre nous est tout à fait le genre d’homme qui pourrait faire de l’ombre à Chouchou British), bel écossais qui nous promet une histoire bien bien savoureuse.

Le personnage de Jocelyn est tout à fait intéressant. N’ayant plus aucune attache, elle plaque tout pour refaire sa vie mais tout en choisissant de se protéger d’un point de vue émotionnel. Ce qu’elle a vécu à l’âge de 14 ans l’a totalement brisée et pour ne pas revivre une telle chose, elle refuse de s’attacher aux gens comme avec Rhian, son amie de fac, à qui elle n’a pas tout raconté de son passé. Et puis alors qu’elle va à Dublin Street, elle fait une rencontre : Braden Carmichael, dans un taxi. Elle ignore alors que cet homme est le frère de sa future colocataire et leur rencontre promet déjà de belles étincelles entre eux. Attention ! Ils tombent pas amoureux de suite (non ça c’est chez Harlequin, là on est dans la romance contemporaine tout de même (un peu de modernité !)) mais ressentent une attraction physique. On se dit alors : « Encore un livre érotique ! » Et bien non ! Il faut une bonne centaine de pages avant que Jocelyn baisse la garde et que nous ayons le premier corps à corps passionnel entre les deux protagonistes principaux. Nous sommes donc loin des « 50 shades » et autre « Crossfire » mais un peu plus proche de « Seducing Cinderella« , un bon point donc. Je me suis identifiée à Jocelyn notamment par rapport à sa perte. Il n’est jamais évident de faire le deuil et elle ne l’a visiblement toujours pas fait.

Et puis le dieu Braden débarque ! (dans son beau costard à défaut de destrier) Et là … Jocelyn va petit à petit se rapprocher de Braden et s’ouvrir pour finalement « guérir » de son passé. D’ailleurs parlons un peu de Braden. Si ce bel écossais a un physique d’Apollon et a tout pour lui, en revanche, lui aussi a quelques fêlures niveau familial qui le rendent attachant et donc avec Jocelyn, même si c’est chaud … froid … chaud … froid et bien lui aussi s’ouvre et se libère. Ce qui est plutôt agréable et change de d’habitude c’est que ce n’est pas l’homme qui refuse la relation mais la femme. Braden est tout à fait prêt à construire quelque chose avec Jocelyn et ce même si parfois … ça va être très difficile.

On se retrouve donc avec des scènes de sexe entre Jocelyn et Braden mais … pas tant que ça et c’est tant mieux ! L’auteur a choisi de laisser la part belle à la psychologie des personnages et c’est bien. Ils sont tous bien développés et ne tombent pas dans le mélo tout de même.

J’en reviens à Ellie car c’est quelque part, le fil rouge de l’histoire, le lien entre les deux héros et celle qui sans le vouloir va véritablement leur faire sauter aux yeux leurs sentiments. Elle est le petit rayon de soleil dans les peurs de Jocelyn et les envies de Braden.

J’en avais pas eu depuis longtemps et donc je vous annonce fièrement que ce livre est un coup de coeur ! Je suis bien contente de l’avoir lu (et je relirai avec plaisir je pense) et merci à Truebloodaddict et les éditions J’ai lu pour elle pour leur concours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge
  1. Ca a l’air super ! Je l’ai rajouter dans ma liste de livre à lire. J’ai bien besoin de ce style de livre en ce moment. Si j’arrive à le lire rapidement je te dirais ce que j’en ai pensé 🙂

  2. Un coup de coeur pour moi aussi même si j’ai été déçu par certain aspect du livre (le tout est bien qui finit bien m’a un peu déçu mais ca c’est mon côté sadique qui veut que tout le monde souffre ^^)

    • C’est beau la souffrance … bon OK j’admets que la partie « épilogue » m’a un peu fait rire (j’aime les mariages mais à chaque fois ? Nan mais sérieux ? On peut vivre à la colle aussi)

  3. Merciiiiiii de m’avoir parlé de ce livre ! Grâce à toi, j’ai eu un énorme coup de coeur et la lecture était plus qu’agréable ! Je sais, je dois te laisser Braden, mais je ne peux pas nier qu’il est sexy, un peu crétin au début, mais sexy !

    • Bah il peut pas être parfait sur toute la ligne mon Braden. Ca fait trois coups de coeur chez la famille MGG tout ça dis donc ! Va falloir envisager un article tiens ! ^^ En tout cas, je suis contente de l’avoir partager avec toi 🙂

  4. Ping : 5 fandom friday ces choses que j'ai mais que j'ai pas vu/lu

  5. Ping : Tag : connaissez-vous un roman