“Campus Drivers, Crash test” : fin de la super série de C.S Quill !

Nouvelle chronique ce soir et accompagnée d’un pincement au cœur. Il s’agit de celle sur Crash test, le dernier tome de la série de C.S Quill, Campus Drivers. J’ai mis du temps à la lire car je n’avais pas très envie de quitter cette bande de joyeux lurons. Mille mercis à Jessica et Célia pour l’envoi (et Célia, je te rends ton Lewis) !

C’est quoi le pitch Holly ?

Lorsque Lewis se retrouve avec trois meilleurs amis en couple et une stagiaire à former pour la relève des Campus Drivers, son dernier semestre à la fac prend une allure de cauchemar. Sans compter que la stagiaire en question n’a rien de l’élève parfaite ! En débarquant dans une nouvelle université, Amy a promis à sa sœur de se tenir aussi loin que possible des ennuis. Alors, quand Lewis Conley lui propose une période d’essai en tant que chauffeur, c’est l’occasion rêvée de se ranger… Et de passer du temps avec celui pour qui elle craque malgré elle. Mécanicienne hors pair, elle va devoir apprendre à ses dépends que la mécanique du coeur est encore plus complexe qu’il n’y paraît. Quant à Lewis, la course sauvage dans laquelle Amy va l’entraîner risque de le faire dévier de sa trajectoire toute tracée.

On en pense quoi ?

Dernier tome, dernier coup de cœur pour la série de C.S Quill. J’ai tourné la dernière page avec un pincement au cœur. Mais en même temps … quelle série ! Vraiment je n’ai jamais autant accroché à une série comme celle-ci.

Lewis était déjà un sacré phénomène dans les tomes précédents mais là … ça dépasse tout et avec Amy en plus, cela promet un sacré feu d’artifice. Crash test porte bien son nom !

On suit donc Lewis, le dernier du quatuor et le seul à ne pas être en couple. S’il souffre un peu du fait que ses potes sont devenus des guimauves avec leur copine respective, il assume pleinement son célibat. Il doit assurer la relève de son entreprise, Campus Drivers, créée ave ses potes. Pour cela, il doit former Amy. Sauf que cette dernière n’est pas forcément la fille parfaite. Et si Lewis pouvait finalement lui aussi succomber à l’amour ?

Franchement, c’est le tome le plus poussé sur les sentiments qui animent le lecteur. Un véritable ascenseur émotionnel, à l’image des tempéraments explosifs de Amy et Lewis. On est tellement pris par l’histoire qu’elle se dévore d’une traite ! C.S Quill a clairement décidé de finir sa série en beauté en jouant avec mes nerfs … j’ai jamais vu ça ! J’ai ri, souri et même pleuré. Non mais sérieusement ? Pourquoi tant de haine envers les lecteurs C.S Quill ?

Je comprends pourquoi Lewis est le personnage préféré de Célia (ndlr : l’attachée de presse du livre et de la série). C’est une bombe à retardement, prêt à tout faire exploser à n’importe quel moment, surtout quand il est face à Amy qui ne se laisse pas faire. S’il faut faire un choix, des trois héroïnes de la série, Amy est clairement celle qui a le plus de charisme. Elle est forte et inspirante dans ses idées et sa vie en général. Elle tient tête, à armes égales, à Lewis et franchement … il n’y a pas un mot à côté. On s’attache tout de suite à eux et très fort. Il y a un truc vraiment spécial avec ce couple de personnage. C’est indéchiffrable (d’ailleurs, ma chronique risque d’être très courte tant les mots me manquent). Ce tome est probablement mon préféré même si je préfère Adam (je signe et persiste).

Crash test … que ce nom lui va bien. On ressent autant d’émotions que le titre.  Et puis la plume de C.S Quill est toujours aussi prenante, géniale et addictive. Elle a vraiment le don de manier les mots et la tension artérielle de ses lecteurs. Je n’ai jamais autant dévoré un livre en si peu de temps. Tout est réunit pour passer un super moment, comme dans un parc d’attractions.

J’ai adoré retrouver de nouveau toute la bande en fond. Suivre les histoires de chacun évoluer est plaisant et ainsi, c’est un peu plus facile de leur dire au revoir. La dernière page tournée, j’ai eu un petit pincement au cœur. Cela me fait tout drôle de me dire que la série est terminée et que, même si je refuse d’avoir un tome sur Adam, peut-être un autre livre sur la série verra le jour. Honnêtement, elle se termine comme je l’espérais. Je suis plus que ravie.

Conclusion

Clap de fin pour la série Campus Drivers de C.S Quill. Crash test est à la hauteur des tomes précédents que sont Supermad et Book Boyfriend. Il est explosif même ! Des héros touchants mais au tempérament de feu qui nous donne envie de suivre leur histoire. Un univers prenant et addictif qu’il est impossible de lâcher avant la dernière page tournée. Un vrai bonheur de suivre cette bande d’amis. C’est vraiment la série à lire en cette fin d’année !

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

2 thoughts on ““Campus Drivers, Crash test” : fin de la super série de C.S Quill !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge