« L’année après toi », la reconstruction après un drame

Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui je reviens pour vous parler de mon dernier coup de cœur de la collection New Way : L’année après toi de Nina de Pass. Mille mercis à Jessica et Marion pour l’envoi de cette pépite.

C’est quoi le pitch Holly ?

San Francisco, le soir du nouvel an. Cara survit miraculeusement à un tragique accident de voiture. Mais sa meilleure amie, Georgina, n’a pas la même chance…

Après cette terrible nuit, Cara est consumée par le chagrin. Ses parents l’envoient alors dans un lycée international en Suisse pour qu’elle puisse se reconstruire. Au cœur des montagnes, l’ancienne vie de Cara semble bien loin derrière elle. Pourtant, Georgina et la culpabilité restent présentes à chaque instant.

Ici, personne ne connaît l’histoire de Cara et elle compte bien qu’il en soit ainsi. Même si ses nouveaux amis Ren et Hector font tout pour la soutenir et l’aider à avancer. Surtout Hector, qui semble étrangement comprendre le deuil comme personne…

Cara sait pertinemment qu’il faut laisser le passé derrière soi et s’ouvrir aux autres pour que la vie puisse enfin continuer. Saura-t-elle accepter qu’elle mérite une deuxième chance ?

On en pense quoi ?

Comme dit plus tôt, j’ai eu un énorme coup de cœur pour ce roman. J’avais énormément aimé Tiens bon de Nina Lacour mais là … c’est au-delà.

L’année après toi est donc l’histoire de Cara. La nuit du Nouvel An, elle a perdu sa meilleure amie, Georgina, et s’est blessée dans un accident de voiture. Incapable de faire face à ce drame, sa mère l’envoie dans un pensionnat en Suisse. Personne ne la connaît donc aucun risque pour Cara d’être repérée. Là-bas, elle rencontre d’autres jeunes dont Hector qui lui, semble comprendre qu’elle cache une souffrance plus profonde. Mais Cara est-elle prête à surmonter la perte de son amie et d’avancer dans sa vie ?

Déjà les thèmes du deuil et de la reconstruction sont des sujets qui me parlent. Je l’ai déjà dit plusieurs fois mais à son âge, je me suis retrouvée dans la même situation. J’ai donc du apprendre à vivre sans un ami. Ce n’est pas une chose facile, vraiment. Nina de Pass retranscrit avec beaucoup de justesse cette souffrance. J’ai souvent vu les larmes me monter aux yeux.

Cara est vraiment un personnage à la fois touchant et complexe. C’est difficile à son âge de perdre sa meilleure amie. On est à une étape de la vie où la fin du lycée approche, où on va se lancer dans de grandes études (ou non) ou encore devenir des adultes. Les amis que l’on se fait au lycée vont, la plupart du temps, faire partie de notre vie d’adulte. Parfois, l’un d’eux devient notre mari, le parrain ou la marraine de notre premier enfant, … Ce sont souvent les personnes qui comprennent le mieux ce que l’on souhaite devenir avant nos parents car c’est avec eux qu’on partage nos joies, nos désirs et nos rêves.

Cara a perdu tout cela dans l’accident qui a coûté la vie à Georgina. Pour elle, la vie n’a plus de sens car elle se sent responsable de cette perte. Et puis, elle est la seule survivante puisque le conducteur de l’autre véhicule est décédé. C’est quelque chose de violent. On s’imagine tout un tas de scénarii pour réécrire l’histoire ou pire encore, on s’en veut tellement d’être vivant qu’on aurait préféré mourir. Ce sont des pensées et des épreuves très dures à affronter, surtout à dix-sept ans.

Et puis faut dire que avant l’accident, Cara avait vraiment tout pour elle. Dans son école, elle faisait en quelque sorte partie de l’élite, de ceux qui sont populaires. Georgina ou encore Poppy et Lennon étaient ses amies. Quand Georgina est morte, tout a changé. Elle est la seule survivante et donc tout le monde la regarde mais plus pour les mêmes raisons qu’avant. Résultat : sa souffrance s’amplifie et il lui est impossible pour elle d’affronter son ancienne vie. Elle ne la mérite plus. La Suisse est donc une possibilité pour elle de trouver une autre vie, bien meilleure, si elle accepte de se pardonner et de se donner une nouvelle chance.

J’ai adoré la plume de Nina de Pass, sa manière d’exprimer les sentiments de Cara, d’entrer dans sa tête pour tenter de comprendre ses réactions et son cheminement vers la reconstruction de soi. On revient, comme par flash (c’est une métaphore bien sûr), sur certains passages de cette nuit terrible. Ainsi, on comprend mieux Cara et certaines de ses réactions.

Cara est vraiment rongé par les remords, comme je l’ai expliqué plus haut. Nina de Pass choisit donc avec beaucoup de justesse et de mots parfois percutant de faire passer un message à travers le personnage de Cara. Même si L’année après toi est une fiction, je pense que c’est un roman qui peut parler à ces personnes qui ont vécu une histoire semblable à celle de Cara mais à d’autres aussi.

L’année après toi est donc un roman sur la reconstruction et le deuil après la perte d’un être cher mais pas seulement. En effet, à côté du cheminement de Cara, on voit aussi d’autres histoires et d’autres personnages étoffer et rendre ce roman moins dur à lire (je vous assure que parfois, la souffrance de Cara est telle qu’il faut que nous aussi on respire). Dans le pensionnat, Cara fait la connaissance de Fred, Ren et Hector. Si j’ai un peu moins accroché avec Fred, j’ai énormément aimé Ren, la camarade de chambrée de Cara et en particulier Hector.

Chacun d’eux a des souffrances et des fêlures mais à des degrés différents. Pourtant, à leur contact, j’ai vu Cara évoluer et apprendre petit à petit à surmonter son accident et à envisager un futur sans Georgina. Je trouve que c’était important de voir ces personnages pour quelque part s’évader un peu de la souffrance de Cara et de rendre le roman un peu plus léger pour mettre le thème de l’amitié en avant.

Conclusion

L’année après toi est un véritable coup de cœur ! C’est un roman qui met en avant les thèmes difficiles que sont le deuil et la reconstruction mais en faisant passer un message fort et touchant à travers son héroïne, Cara. On ajoute à cela des personnages secondaires intéressants chacun à leur manière et qui permettent de voir l’héroïne évoluer petit à petit. La plume de Nina de Pass est vraiment forte et percutante si bien qu’on en redemande. N’hésitez plus et foncez découvrir cette pépite.

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

3 thoughts on “« L’année après toi », la reconstruction après un drame

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge