« Black feelings tome 2 », dépression et reconstruction sur Oléron

Bonjour tout le monde ! La semaine dernière a été riche en chroniques. Je reviens aujourd’hui avec ma première lecture de l’année 2020 : Black feelings tome 2 de Mo Gadarr. En 2018, le premier tome avait gagné le concours Dark Attraction de la plateforme Fyctia. J’avais eu un énorme coup de cœur et j’avais hâte de découvrir ce qui était réservé à Nathan. Mille merci à Fyctia, Jessica et Célia pour l’envoi !

C’est quoi le pitch Holly ?

Le coeur brisé, Nathan a traversé une période sombre dont il peine à se relever. Prêt à repartir du bon pied, il revient sur les terres de son enfance pour débuter une nouvelle année scolaire en tant que professeur de mathématiques.

Mais alors qu’il pensait retrouver un concon confortable dans la demeure familiale, le destin pourrait le forcer à faire face à son passé sans ménagement.

À peine arrivé, Nathan croise la route de Zina, l’amour de son enfance qu’il n’a jamais pu oublier. Elle est fidèle à son souvenir : solaire, malgré l’alcoolisme de son père dont elle a la charge.

Quels que soient ses sentiments, Nathan fera tout pour les combattre. S’il n’y parvient pas, de vieux secrets enfouis pourraient bien resurgir.

On en pense quoi ?

J’attendais beaucoup de ce roman parce que j’avais tellement aimé le premier tome et le personnage de Nathan mais aussi parce que le roman se passe pas très loin de chez moi, sur l’île d’Oléron. Je n’ai qu’une chose à dire. C’est un vrai coup de cœur !

La dépression est un sujet qui me touche car encore aujourd’hui, c’est un peu un tabou. Certains reconnaissent qu’il s’agit d’une maladie, d’autres non. On a tous connu au moins une personne souffrant de cette maladie. Moi la première. J’ai vu des personnes de mon entourage être touchées par la dépression. Quand on est une petite fille, on ne comprend pas tout mais en grandissant, j’ai pris conscience des causes et des conséquences engendrées par tout cela. Je ne peux que être admirative de ces personnes qui essaient de tout faire pour remonter la pente et retrouver la lumière.

Comme pour Black Feelings, Mo Gadarr dénonce un sujet tabou : la dépression (car oui, qu’on le veuille ou non, cela reste tabou). Ce thème change clairement du harcèlement scolaire mais on retrouve dans ce terme le titre de son roman. Comme le harcèlement scolaire, la dépression ronge de l’intérieur et les pensées sont généralement négatives. On voit tout en noir, on pense tout en noir. Avouez que ce n’est pas facile non ? Certains passent aussi leur temps à prendre des médicaments et à dormir. Ce sont souvent les éléments qui permettent de repérer une personne dépressive. Cependant, Black Feelings tome 2 traite ce sujet avec beaucoup de justesse sans en faire trop. Et cela, c’est très important alors merci !

Black Feelings tome 2 se concentre sur l’histoire de Nathan. C’était le professeur de mathématiques qui est devenu un dommage collatéral dans la vengeance de Mandy (ndlr : l’héroïne du premier tome). Il a donc fait un burn out et il lui a fallu plusieurs années pour s’en remettre. Au moment où commence ce roman, il n’est pas complètement guéri. Il a atteint l’étape où il doit être jugé apte à reprendre du service et enseigner à nouveau. Pour cela, il passe l’été sur l’île d’Oléron, terre de son enfance, auprès de sa mère. Là-bas, il va très vite retomber sur Zina, son amie d’enfance et celle qui a fait battre son cœur. Il est pourtant parti du jour au lendemain sans donner de nouvelles. En la revoyant, des souvenirs remontent à la surface, sombres, et cela le ronge. Sera-t-il possible à Nathan de passer au-dessus de cela et d’espérer retrouver la lumière ?

Après nous avoir proposé de la Dark Romance, Mo Gadarr nous propose avec Black Feelings tome 2 quelque chose d’un peu moins sombre mais de très psychologique après tout. Elle a choisi de s’intéresser à Nathan et de traiter de sombres pensées d’une manière « moins forte ». On voit évoluer Nathan au fur et à mesure et au final, on comprend que le burn out du premier tome était à prévoir mais pour d’autres raisons. Au fil des pages, on comprend que Mandy a été un élément déclencheur mais que sa souffrance vient de son passé, enfoui profondément en lui.

Nathan était un personnage très lisse dans Black Feelings et là dans ce second tome … il est juste magique ! Je me suis bien plus attachée à lui dans ce tome. Je l’ai vu se battre contre sa dépression, ses démons du passé et surtout sa relation avec Zina. Zina qui est clairement à l’opposé de Nathan. Elle est une femme lumineuse, avec le cœur sur la main et prête à tout pour rendre service.  Alors que pourtant, elle n’a pas la vie facile car son enfance n’a pas été des plus tendres. Elle a été marquée par la vie mais elle a un optimisme qui lui donne vraiment envie de réussir et d’être heureuse. Elle est vraiment touchante.

On a donc le côté psychologique du premier tome mais exploité d’une autre manière, moins extrême déjà, donnant la part belle aux deux héros en entrant dans leurs pensées pour mieux les comprendre. Mais on les voit aussi évoluer au contact l’un de l’autre car même s’ils se sont séparés dans des causes pas très douces, on sent bien qu’il existe toujours un lien puissant entre eux et qu’il suffit pour chacun d’eux d’accepter ce qu’ils sont pour avoir le droit d’être heureux.

Ce qui rend le roman et les personnages attachants, c’est aussi cette double narration qui part parfois dans le passé pour nous permettre de comprendre de nombreuses choses, surtout concernant Nathan. Dans un premier temps, cela efface le côté « gendre idéal » qu’il avait dans le premier tome et montre des imperfections puis, dans un deuxième temps, cela nous permet de comprendre que finalement Nathan, il ne souffre pas à cause de Mandy. J’avoue que dans le premier tome, il m’avait fait de la peine. Là dans Black Feelings tome 2, c’est autre chose. J’ai bien compris que Mandy n’était pas responsable. Elle a juste permis de déclencher en Nathan quelque chose qui lui aurait explosé à la figure un moment ou à un autre.

Autour de ces personnages que sont Nathan et Zina, on voit graviter des personnages secondaires intéressants à leur manière. Il y a même deux groupes. Le premier concerne Nathan et Zina avec les gens avec lesquels ils ont grandi comme Antoine ou Dénis par exemple. Ces personnages-là sont les éléments essentiels qui permettent à Nathan et Zina de se retrouver, d’affronter leurs peurs et de se reconstruire. Le deuxième et dernier groupe concerne Nathan car il s’agit de sa bande d’amis de Black Feelings. On retrouve Mandy et Mathéo mais aussi Jérôme et Morgane. Si on voit un épilogue pour le premier couple, Mo Gadarr nous offre avec le second la possibilité de voir naître une troisième saison de Black Feelings. Cela donne envie d’être au rendez-vous.

Mo Gadarr a toujours cette très belle écriture qui m’avait marqué dans Black Feelings. Incisive, travaillée, recherchée, … une écriture analytique et fine permettant de mettre en avant des sujets tabous sans sombrer dans le cliché, sans en faire trop mais qui permet de comprendre et découvrir des personnages sous un autre angle. A travers Black Feelings tome 2, elle continue de faire passer un message, une chose qui lui tient à cœur, quelque chose qui ne doit pas rester sans réponse. Elle nous incite à comprendre et à envisager des solutions pour que ces sujets sortent de l’ombre.

Mais il y a aussi ce suspense présent dans le premier tome qu’on retrouve ici. En effet, il faut avancer dans la lecture pour comprendre l’origine de la souffrance de Nathan et elle nous tient en haleine jusqu’à la révélation finale. On ne la devine pas tout de suite. Mo Gadarr nous donne les éléments, les indices, petit à petit pour nous permettre de nous questionner et d’émettre des hypothèses.

Après, ce qui reste pour moi quelque chose de génial, c’est son implication dans l’écriture de ce roman. Au début de ma chronique, je vous avais expliqué que l’histoire se déroulait sur l’île d’Oléron. Cette île est vraiment très proche de chez moi (si pour le travail j’habite ailleurs, j’ai grandi à La Rochelle et fait mes études à Rochefort) et j’y vais très souvent. Les paysages sont magnifiques et les maisons typiques. Mo Gadarr a vraiment très bien retranscrit les us et coutumes de cette île. Elle a même été jusqu’à se convertir au patois charentais. C’est vraiment LA preuve qu’elle est une auteure impliquée dans le choix de ses lieux. Merci à toi pour ça ! Pour finir, l’épilogue est plaisant et donne un très joli point final à l’histoire tout en offrant une ouverture pour un tome suivant.

Conclusion

Une très belle pépite Fyctia/Hugo Poche. Black Feelings tome 2 transmet comme son grand frère un très beau message véhiculé par des héros prenants et attachants. Leur psychologie est travaillée et on apprécie de les découvrir et de les comprendre. La plume de Mo Gadarr nous tient en haleine du début à la fin avec des moments sombres comme des moments lumineux mais tout en restant juste, sans trop en faire. Pour couronner le tout, elle nous immisce dans des lieux qu’elle a travaillé pour nous offrir la meilleure authenticité possible. Un vrai bonheur. N’hésitez plus et foncez découvrir Nathan !

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge