« Black Feelings », quand vengeance devient désir

Bonjour tout le monde ! L’article du jour parle d’un roman qui sort aujourd’hui, un roman qui a gagné le concours Dark Attraction de la plateforme Fyctia : Black Feelings de Mo Gadarr. Merci à Marion pour cet envoi !

C’est quoi le pitch Holly ?

Si Mandy a voulu devenir professeure de français, c’est certes par passion pour l’enseignement, mais aussi et surtout, pour sensibiliser les jeunes au harcèlement scolaire. Elle-même victime de ce phénomène pendant ses années lycée, elle veut à tout prix éviter
qu’il se reproduise.

Cependant, lorsqu’elle découvre que son ancien bourreau est un de ses collègues, tout bascule. Elle s’est fait une promesse : se venger de lui quoi quelles qu’en soient les conséquences.

Elle n’a dès lors plus qu’un objectif en tête : le séduire pour mieux le détruire !

On en pense quoi ?

Je n’ai pas eu de coup de cœur mais c’est un roman qui restera parmi ceux qui vont me marquer cette année. Pas simplement pour l’histoire mais le message qui véhicule. D’ailleurs, je vais commencer par ça.

Le harcèlement scolaire est un sujet qui me touche et pas parce que ces dernières années, de nombreux romans sont sortis sur ce sujet. Adolescente, j’ai connu un harcèlement scolaire. Était-il aussi violent qu’à l’heure actuelle ? Non. Ce n’était pas si violent que ça car c’était plus dans les paroles que dans les actes (genre me donner de l’argent pour acheter des amis). Je n’ai jamais été violentée. Cependant, je me suis toujours promis que le jour où j’enseignerai, je prendrai le temps de sensibiliser les élèves à cela. Je l’ai fait et j’en suis fière car mes élèves sont réceptifs à ce genre de choses. Je ne dis pas que cela a été facile car j’ai eu une ou deux séances assez éprouvantes avec un d’eux. Il m’a remerciée de cette séquence même si cela lui a coûté de revivre son passé. C’est pour ça que je me bats à ma petite échelle. Le décès de Marion Fraisse en 2013 a permis aujourd’hui de mettre en lumière le fait que nous, enseignants, nous devons protéger nos élèves. Mo Gadarr le fait elle aussi, à son échelle, et son roman Black Feelings le démontre. Merci à elle pour cela (d’enseignant à enseignant) !

Black Feelings c’est l’histoire de Mandy. Adolescente, elle a vécu un harcèlement scolaire violent, extrêmement violent. Si elle en a été la victime principale, des dommages collatéraux sont à signaler dont un qui fut tragique. Dès lors, elle choisit de se battre contre cela à travers son métier enseignante. Elle vient d’obtenir le concours de professeur de français et se retrouve stagiaire dans un lycée sur Bordeaux. Alors que cela devait être le plus beau moment de sa carrière, elle se retrouve face à son pire cauchemar. En effet, son tuteur n’est autre que Mattéo, le garçon pour lequel elle craquait au lycée, le garçon qui est à l’origine de son harcèlement scolaire. Pour couronner le tout, il est encore plus beau que dans ses souvenirs. Mais Mandy n’a pas de coeur. Elle n’en a plus depuis longtemps et tout cela est de la faute de Mattéo. Elle s’est promis une chose mis à part sensibiliser au harcèlement scolaire : se venger de ceux qui l’ont brisée. Mattéo sera le premier à en subir les conséquences. Mais à force de jouer un jeu avec lui, ne risque-t-elle pas de se piéger elle-même ?

Je ne sais pas si on peut définir ce roman comme de la Dark Romance. Je pense que oui, il y a de la romance mais … c’est plus le désir de vengeance qui prime avant tout. En tout cas, oui, il colle parfaitement au thème Dark Attraction du concours Fyctia puisque Mandy et Mattéo sont attirés l’un par l’autre tout en sentant le danger qui rôde autour de cette attirance. C’est ce que j’ai aimé dans le roman de Mo Gadarr. Ce côté psychologique, ce côté où l’on sait que l’autre est mauvais mais on y va quand même. On est tenté comme Ève avec la pomme. Et comme en plus on alterne les chapitres dans la tête des deux héros, on ne peut que les comprendre et apprécier.

Mandy m’a touchée. J’ai complètement compris son engagement envers cette vengeance car cela la consume de l’intérieur. Elle n’a pas su pardonner à ses bourreaux, même au bout de quinze ans. Pourtant, il va bien falloir qu’elle le fasse car elle est complètement prisonnière de son passé. On le comprend très vite car l’auteur alterne aussi des flash back pour que le lecteur puisse comprendre le calvaire qu’a vécu Mandy adolescente. Revoir Mattéo a au début été un électrochoc. Dans un premier temps au sens où cela a réveillé sa vengeance mais dans un deuxième temps, cela a réveillé les sentiments qu’elle éprouvait pour lui. On voit donc deux facettes de Mandy s’affronter : l’ancienne Mandy, la gentille et douce, et la nouvelle Mandy, la froide et calculatrice. Jusqu’à la fin, on ne sait pas jusqu’où elle va pouvoir tenir le coup avant de s’effondrer ou bien si sa vengeance ira à son terme. C’est vraiment un excellent personnage. Bien travaillé comme je les aime.

On a ensuite Mattéo. Bizarrement, j’ai jamais réussi à lui en vouloir et pas parce qu’il est beau. En fait, on sent tout de suite qu’il n’est pas heureux dans sa vie actuelle. Fiancé, bien installé, … mais se sentant impuissant face à la pression qu’exerce son avenir proche sur sa vie. Quand Mandy débarque dans sa vie, c’est un chamboulement total. Elle est explosive, belle et redoutable, à l’opposé de sa vie actuelle. Voilà pourquoi il est tenté par elle. Mais au-delà de ça, il se rend vite compte qu’il n’y a pas juste une attirance, que cela le ramène à ses propres démons : son passé. Pas très reluisant non plus et qui lui pèse. Mandy va vite faire éclater cela.

Je crois que je pourrais parler pendant des heures de ses personnages. Ils ont vraiment une psychologie travaillée. Ce ne sont pas des personnages pour raconter une histoire : ils racontent LEUR histoire. Touchante, fascinante voire troublante. C’est le côté « Dark » de Black Feelings. On voit donc les deux héros partagé en deux et on a qu’une envie : savoir vers quel côté ils vont plonger. J’ai apprécié les personnages secondaires qui gravitent autour de Mandy et Mattéo, surtout ceux de leur passé qui rend cette histoire sombre et dérangeante. Parce que c’est la base même de Black Feelings.

Mo Gadarr a une très belle écriture (et pas parce qu’elle est professeur). Incisive, travaillée, recherchée, bref … une écriture analytique et fine. On sent bien qu’à travers son histoire, elle veut faire passer un message, une chose qui lui tient à cœur. Merci ! Je l’ai entendu !

L’épilogue est plaisant car j’avoue que la fin faisait un peu cliffhanger. (j’ai cru hurler en fait) On découvre ce qui se passe après tous les rebondissements qui nous ont tenu en haleine et franchement, elle me plaît cette fin (même si on devine facilement certains éléments). Je n’en voyais pas d’autres car celle-ci sensibilise vraiment aux dangers que peuvent causer le harcèlement scolaire.

Conclusion

Une très belle pépite Fyctia. Un très beau message véhiculé à travers des héros prenants et attachants. Leur psychologie est travaillée et on apprécie de les découvrir et de les comprendre. La plume de Mo Gadarr nous tient en haleine du début à la fin avec des moments sombres comme des moments lumineux. Un vrai bonheur. Un roman qu’il faut lire absolument !

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Commentaires on « Black Feelings », quand vengeance devient désir

  1. Mo Gadarr
    22 février 2018 at 12 h 38 min (4 mois ago)

    Un grand merci pour cette chronique sincère, chère collègue !?

    Répondre
  2. Marlène eloradana
    22 février 2018 at 14 h 32 min (4 mois ago)

    J’ai vraiment été touchée par ce roman! J’espère qu’il rencontrera le succès qu’il mérite !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Requise pour vous identifier *

Commenter *






CommentLuv badge