« Nos âmes tourmentées », Morgane Moncomble réussit son pari !

Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui je reviens aujourd’hui avec un des romans les plus attendus en octobre : Nos âmes tourmentées de Morgane Moncomble. Je l’ai lu en lecture commune avec ma copine Camille. Mille mercis à Jessica et Olivia pour l’envoi !

C’est quoi le pitch Holly ?

Lorsqu’Azalée revient à Charleston, sa ville natale, ce n’est pas de gaîté de cœur. Elle a préféré partir quelques années auparavant pour échapper à des souvenirs pénibles et pour mettre le plus de distance possible entre elle et ceux qui lui ont fait du mal. Sa mère, avec qui elle n’avait plus aucun lien, vient de mourir lui laissant sa maison et une succession à régler.

Là voilà de nouveau dans la maison familiale, pour un temps qu’elle espère le plus bref possible. Jusqu’à ce qu’elle fasse la connaissance d’Eden, son nouveau voisin. Il est charmant, amusant, différent des hommes qu’elle a rencontrés jusqu’alors. Il lui donne envie de changer, de bousculer le fragile équilibre qu’elle avait trouvé loin d’ici. Peut-être même de céder à son attirance. De vivre heureuse à nouveau tout simplement.

Mais cela impliquerait de rester à Charleston. Est-elle capable de faire table rase du passé, d’oublier tout ce qui s’est passé ici ?

Eden a ses propres fêlures mais il est prêt à l’aider. Azalea a un long chemin à parcourir mais il pourrait la conduire vers l’amour et le bonheur.

On en pense quoi ?

Ce nouveau roman de Morgane Moncomble marque les esprits. On est loin de ses jolies romances pleine d’humour. Nos âmes tourmentées est clairement différent de ceux-là. Je ne dirai pas que la lecture fut difficile mais elle m’a clairement touchée et marquée.

On suit donc Azalée. Cette jeune femme d’une vingtaine d’années revient dans sa ville natale, Charleston, après le décès de sa mère dans un accident. Elle n’a pas assisté à l’enterrement de sa mère. Faut dire qu’elle est partie comme un voleur à sa majorité, pour enfin vivre et oublier ce qui la ronge depuis six ans. Elle s’était jurée de ne jamais revenir dans cette ville qui lui a tout pris.

Oui mais voilà, elle hérite de la maison familiale et donc il lui faut revenir pour s’en débarrasser une bonne fois pour toute. En arrivant, elle fait la connaissance de son voisin, Eden. Eden est un jeune homme bien mystérieux mais il l’attire, cela ne fait aucun doute. Azalée est tellement marquée à vif par son passé qu’elle refuse de laisser quelqu’un entrer véritablement dans sa vie. Sauf que Eden n’a pas dit son dernier mot.

Azalée ne le sait pas mais Eden n’a pas eu la vie facile lui non plus. Il a lui aussi de grosses casseroles dont des cicatrices pas forcément visibles. Sa voisine le fascine. Il a besoin d’apprendre à la connaître car il sent bien qu’elle a des fêlures et un mur autour d’elle. Petit à petit, lui aussi s’aperçoit qu’Azalée lui fait du bien. Mais peut-on vraiment être heureux et laisser une place au futur quand le passé nous ronge ?

Azalée est une héroïne fantastique. On ne peut pas ne pas l’aimer. Dès le début, elle est sans filtre pour le lecteur, dès le début, on sait comment elle fonctionne. On a des bribes de son passé, petits bouts par petits bouts, et on comprend son souhait de repousser les gens et de se cacher derrière un masque. La mauvaise réputation qu’on lui attribue est le meilleur moyen de repousser les gens qui s’attachent à elle.  C’est un personnage criant de vérité, une genre d’Amy Winehouse mais la drogue en moins. Attention, je parle surtout de son physique et son style vestimentaire qui me rappelle cette chanteuse britannique. Quoique … je ne sais pas mais je trouve qu’Azalée a de nombreux points avec cette femme. Peut-être leurs souffrances … je ne sais pas trop.

Ensuite, Eden est un personnage qui m’a beaucoup plu. Ce n’est certes pas un book boyfriend qui me correspond physiquement mais sa psychologie me touche énormément. Son passé et ses blessures le rendent attachant mais réaliste. Je crois que c’est cette opposition avec Azalée qui rend leur histoire prenante, touchante et bouleversante. La vie ne les a pas épargnés et leur histoire, c’est comme une collision de météorites. Ca explose, ça fait ressentir tout un tas d’émotions, quelles soient positives ou négatives, avec une pointe d’humour qui permet de passer de la pommade sur la souffrance des héros.

Certes, l’histoire est sublime mais je n’ai pas eu de coup de cœur. Je ne suis pas loin pourtant mais bizarrement, les thèmes évoqués par Morgane Moncomble dans Nos âmes tourmentées, je les connais déjà. Comme un air de déjà-vu mais avec sa propre patte (ndlr : attention ! Je ne dis pas que c’est du vu et revu. C’est juste que j’ai déjà lu ces thèmes dans un autre roman qui m’a plus marquée que Nos âmes tourmentées.). Et puis, je garde encore Un bonheur imparfait de Colleen Hoover en tête et donc il est difficile d’arriver à son niveau en matière d’émotions ces derniers temps pour moi. Si cela se trouve, si je l’avais lu avant, je l’aurais aimé autrement. On ne le saura jamais.

Cependant, Morgane Moncomble a choisi de beaux thèmes, des thèmes qui lui tiennent à cœur et qui transmettent des valeurs. On a du féminisme, du harcèlement, du viol, … bref ! Des thèmes vraiment prenants et d’actualité. Ce que j’ai aimé c’est que justement, en évoquant ces thèmes, l’auteure sort de sa zone de confort avec Nos âmes tourmentées, de ce qu’elle a proposé jusqu’à présent, et ça marche ! Vraiment ! J’ai été impliquée du début à la fin.

Après, il y a-t-il trop de thèmes ? Je ne pense pas. Je pense juste que le féminisme aurait mérité un peu plus de poids car chaque chapitre d’Azalée démarre par un podcast. Ce concept est génial ! Cela aurait mérité encore plus de texte. Mais ce n’est que mon avis. Je deviens peut-être exigeante avec les années mais je voulais plus de féminisme car ça aurait parfaitement contre-balancé avec les thèmes éprouvant que sont le viol et le harcèlement. Ces derniers sont vraiment bouleversants dans l’histoire et j’avais besoin d’une soupape de décompression encore plus grande pour me permettre de me remettre de mes émotions.

Pourtant, je ne peux pas enlever à Morgane Moncomble son talent pour la psychologie. Ses personnages sont extrêmement travaillés, intéressants et profondément humains. On ne peut pas détester ce roman. On ne peut que aimer et avoir envie de le découvrir. Il y a un truc avec ces deux héros cabossés qu’on a envie de les comprendre, de les suivre et de les voir enfin heureux.

Conclusion

Nos âmes tourmentées est un excellent roman ! Morgane Moncomble sort de sa zone de confort et réussit son pari. Elle s’éloigne de ses histoires précédentes en proposant des personnages à la psychologie plus que travaillée, avec un passé et une histoire qui ne laissent personne indifférent. Les thèmes qu’elle a choisi d’évoquer sont marquants, chacun à leur manière, et dressent ainsi le portrait d’une société actuelle. En lisant ce roman, on va forcément ressentir des émotions fortes et il est indispensable de les découvrir. Impossible pour vous de le rater !

A propos de Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge