« Mack Daddy » ou le droit à la seconde chance

Comme je l’ai dit dans ma dernière chronique, je rattrape mon retard et voici donc cette fois-ci un de mes derniers coups de cœur : Mack Daddy.

Ce n’est un secret pour personne, j’adore Penelope Ward. Je ne sais pas mais elle a un don pour raconter de belles romances avec une touche d’humour et des personnages attachants. Mille mercis à Marion et à Morgane pour l’envoi.

Je profite de cette chronique pour souhaiter une très belle continuation à Morgane qui s’en va de chez Hugo pour de nouvelles aventures. Mille mercis à toi pour cette année à tes côtés et plein de belles choses pour la suite.

C’est quoi le pitch Holly ?

Quelle n’est pas la surprise de Frankie quand elle découvre que le père de Jonah, un élève de l’école où elle enseigne, n’est autre que Mack, celui pour qui elle avait bien failli craquer alors qu’ils étaient encore étudiants. Ils étaient colocataires, ce qui leur avait permis de partager des moments aussi drôles qu’embarrassants. Une amitié était née et s’était peu à peu transformée en tendres sentiments.

Mais le destin s’en était mêlé et alors qu’ils commençaient à rêver d’un avenir commun, ils avaient dû abandonner leurs projets.

Le temps a passé et Frankie a tourné la page. Lorsqu’elle découvre qui est Jonah, elle est furieuse.

Pourquoi Mack a-t-il choisi d’inscrire son fils dans son école ? Pourquoi est-il revenu s’installer à Boston après toutes ces années ?

Jonah est un petit garçon anxieux qui la touche profondément, mais elle est résolue à ne pas se laisser troubler par ses souvenirs.

Quant à Mack, après des années difficiles, il veut être heureux avec son fils et Frankie. Il fera tout pour la reconquérir.

On en pense quoi ?

Gros gros gros coup de cœur pour cette belle histoire. Je crois bien que de tous les romans de Penelope Ward que j’ai pu lire, celui-ci est clairement mon préféré.

On suit donc Frankie et Mack. Francesca, dite Frankie, est institutrice. Elle adore son job, adore ses élèves bref … elle fait le métier de ses rêves. Elle vit avec Victor, prof à l’université, bien plus âgé qu’elle mais avec qui la vie est belle. Alors qu’elle prépare la rentrée des classes, un père d’élève entre dans sa salle. Qu’elle ne fut pas sa surprise de découvrir face à elle Mackensie, dit Mack, son ancien colocataire à l’université et surtout son grand amour même s’il ne fut jamais consommé. Et Mack est encore plus beau que dans ses souvenirs. Frankie sera l’institutrice de Jonah, le fils de Mack. Si Mack est venu se présenter à Frankie, c’est pour une seule raison : la reconquérir ! Il n’a jamais pu oublier la jolie rousse aux yeux verts avec qui il aurait tant aimé avoir une histoire. Mais Frankie sera-t-elle prête à lui pardonner et à reconstruire quelque chose avec lui ? Et puis Victor dans tout ça ?

On rentre tout de suite dans le vif du sujet. On a pas besoin de la mise en place d’un cadre puisque les deux héros se connaissent déjà et que Mack sait ce qu’il veut. On ne perd pas de temps. Mack m’a plu tout de suite. Je ne lis pas souvent des histoires où le héros est un papa célibataire. J’ai plus l’habitude de la mère célibataire en fait. C’est déjà un premier point positif. Ensuite, je dois reconnaître qu’il n’est pas désagréable à regarder (à travers les yeux de Frankie). C’est sa facette papa attentionné qui a eu raison de moi. Et puis cette détermination, cette envie de reconquérir celle qu’il aime … je ne peux que craquer. En plus il est drôle et assume ses erreurs. Donc voilà, Mack est parfait pour moi.

Après j’ai vraiment mais vraiment énormément aimé Frankie. Elle a un je-ne-sais-quoi qui me rappelle moi dans mon métier vu que je suis enseignante comme elle (mais pas le même degré) mais surtout, j’ai aimé découvrir la Frankie d’avant dans des flashbacks. Frankie est clairement un personnage unique dans la société avec une personnalité colorée et des tocs qui m’ont plu. Et son rapport avec les enfants … elle est incroyable. Intègre, bienveillante et aimante juste ce qu’il faut.

A côté de Mack et Frankie on a bien évidemment Jonah qui nous offre de jolies scènes touchantes et sympathiques. Mais mention spéciale à la voisine quand même. J’aurais adoré avoir une femme comme elle dans mon entourage.

Alors oui, l’histoire est classique puisqu’il s’agit d’une seconde chance après de nombreuses années mais malgré tout, le fait que leur histoire n’est pas été consommée car pas clairement définie rend Mack Daddy unique. Ils étaient colocataires puis amis avec une rencontre qui est vraiment très … drôle. Franchement, j’ai beaucoup ri. L’amitié qui les unissait était spéciale, particulière et donc un peu ambiguë du fait qu’ils ne se sont jamais avoué quoique ce soit. Mack était en couple à l’époque et la pression familiale n’a pas aidée. Puis la vie les a séparés, brisant leur cœur à chacun, les marquant au fer rouge et leur laissant des rêves, des ébauches d’un possible futur ensemble.

Et puis Mack décide de revenir dans la vie de Frankie en inscrivant son fils dans l’école où elle travaille. Mais Frankie a refait sa vie avec Victor, a trouvé un équilibre alors voir Mack tout faire pour la reconquérir … c’est briser cet équilibre mais c’est aussi enfin l’occasion de vivre cette histoire avortée. Est-elle prête à le vouloir ? A tenter une histoire avec lui ou bien rester avec Victor ? C’est là toute la question si bien que c’est surtout une tension entre les deux qu’on a une grosse partie du roman. Ils ne succombent l’un à l’autre que bien plus tard. Comme quoi Mack Daddy ne privilégie pas la romance mais la seconde chance, l’envie de se retrouver, d’apprendre à se reconnaître avant d’envisager une quelconque histoire sur le long terme.

Et pour cela, j’ai aimé les personnages secondaires qui tournent autour d’eux en particulier Victor. Ce dernier n’a pas forcément le beau rôle mais je l’ai apprécié tout de suite. Je n’ai pas eu pitié de lui mais j’ai aimé sa compréhension, son empathie et son souhait de voir Frankie heureuse. Si tout les petits copains d’héroïne pouvaient être comme lui … franchement, on aurait de belles histoires.

Penelope Ward m’a encore eue avec son style. La romance est intense due à la tension entre Mack et Frankie. Et puis l’alternance entre passé et présent, on se laisse facilement prise au piège. Dur de lâcher le roman avant la fin. J’ai été touchée par leur histoire commune, par la beauté de leur relation amicale et l’amour qu’ils se portaient l’un pour l’autre sans avoir franchi le moindre cap. J’ai aimé la dynamique de la romance, les décisions prises par nos héros et les divers rebondissements. Il y a beaucoup d’humour mais aussi des moments très touchants qui permettent de voir des thèmes intéressants par uniquement liés à la romance et la psychologie des héros.

Conclusion

Penelope Ward revient avec Mack Daddy qui est une romance addictive mettant en scène un papa sexy déterminé à obtenir une seconde chance auprès de la femme qu’il a toujours aimé. Une héroïne unique en son genre de par son style et son caractère à laquelle on s’attache facilement. C’est une histoire moderne, drôle et sexy avec des thèmes touchants et exploités parfaitement dans un contexte particulier. Une vraie pépite !

A propos de Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge