« Fake », quand jouer la comédie devient la réalité

Et on poursuit avec une nouvelle chronique sur le blog ! (je suis décidément motivée même si la chaleur est étouffante) Aujourd’hui, je vous parle de la dernière pépite de la collection New Way : Fake.

J’aime de plus en plus cette collection. C’est un peu ma soupape de décompression. J’aime lire des histoires avec de jeunes adolescents ou bien de jeunes adultes. C’est toujours rafraîchissant pour moi. Mille mercis à Marion et Morgane pour l’envoi !

C’est quoi le pitch Holly ?

Mia et Jake se connaissent depuis toujours. Et pour cause : leurs mères sont meilleures amies ! Ils se sont supportés pendant toutes les vacances d’été, tous les brunchs du dimanche et même lors des visites annuelles chez le dentiste… Depuis qu’ils sont ados, les mamans n’ont qu’une idée en tête : leurs chérubins formeraient le couple rêvé, elles en sont convaincues. Mia et Jake, eux, en sont plutôt au stade où se trouver dans la même pièce est déjà un calvaire. Pour avoir un peu la paix, ils élaborent le plan parfait : ils vont prétendre être ensemble pendant deux semaines, puis rompre afin de calmer leurs mères à tout jamais. Ensuite, ils seront libres. Du moins, c’était ce que la stratégie soi-disant sans faille prévoyait…

On en pense quoi ?

C’est la dernière pépite à lire cet été ou même avant. Franchement, on passe un super moment avec Fake et ses héros, Jake et Mia. C’est doux et léger. On ne se prend pas du tout la tête.

Mia et Jake se connaissent depuis leur plus tendre enfance, car leurs mères sont meilleures amies et elles n’ont de cesse d’essayer de jouer les entremetteuses avec leurs enfants. Elles sont persuadées que Mia et Jake sont faits l’un pour l’autre. Oui mais voilà, à force de jouer à ce petit jeu, les enfants ne se supportent plus. Le seul moyen pour qu’on les laisse ENFIN tranquilles, c’est de jouer leur jeu d’offrir à leur mère ce qu’elles veulent. Oh, pas longtemps hein ? Juste l’affaire de deux semaines et puis le tour sera joué.

Donc le deal est simple : faire semblant d’être en couple, orchestrer une rupture convaincante et ils seront libérés. Un plan sans faille quoi ! Oui mais voilà, à force de jouer le couple rêvé, ne sont-ils pas en train de tomber dans leur propre piège ?

J’ai adoré Mia et Jake. Ils sont tellement attachants, tellement mignons. J’ai eu envie de leur faire des câlins tout le long de leur histoire. Déjà j’adore le physique de Mia. Elle est asiatique. Et comme tout asiatique, il y a une culture et j’ai aimé la découvrir à travers Mia et sa mère. Certes c’est un peu cliché mais c’est mignon. En fait, à travers Mia, j’ai eu l’impression aussi de découvrir un univers qui m’est totalement inconnu. Un peu comme mes élèves et leurs lubies. Même si j’ai le double de leur âge, je suis parfois larguée. Là je l’ai été au début mais cela m’a permis au fil des pages de mieux comprendre les ados. Je suis désormais parée pour certaines situations.

Jake est touchant lui aussi de son côté. Il est plutôt beau gosse même si on a le sentiment qu’il n’en est pas conscient. On s’aperçoit surtout qu’il souffre du départ de son frère aîné avec qui il partageait tout. C’est vrai que cela peut être difficile. Il a eu le sentiment d’être abandonné et depuis, une porte s’est fermé en lui. Sa passion pour la musique qu’il a rejeté au fond de lui en est la preuve. Donc quand il doit jouer les amoureux avec Mia, il va devoir combiner avec elle et sa rancœur. Cela va l’aider à s’ouvrir et à se redécouvrir. Et ce sera la même chose pour Mia.

C’est ce que j’ai aimé avec Fake. C’est que même si c’est cliché le coup des opposés qui s’attirent, et bien le fait de les voir s’ouvrir au contact de l’autre change la donne et rend donc l’histoire touchante et attachante. Et puis ils ont un humour… Ajoutez à ça les personnages secondaires comme les deux mamans et on a un cocktail détonant. Les mères sont vraiment drôles, mères poules, un poil décalées parfois et surtout pleines d’humour. Non vraiment, tout est parfait !

Le roman se lit très vite vraiment. Jenn P. NGuyen a une écriture légère et très addictive. Le système de narration n’est pas commun. Pas de chapitres numérotés mais une alternance de points de vue avec de jolies pages de garde pour les annoncer dans le roman. Non vraiment, on ne peut que aimer Fake.

Conclusion

Fake est un roman absolument parfait pour l’été ! On voyage avec Jake et Mia, deux héros hauts en couleur, attachants et avec un humour tordant. Vous allez adorer leur plan parfait ! Jenn P. NGuyen nous offre un récit drôle, tendre, touchant et addictif avec des personnages adorables et très drôles. On s’attache à eux très vite et on aime les suivre dans leur fausse histoire. Foncez découvrir les péripéties de ces héros qui ne manqueront pas de vous divertir et surtout vous faire rire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge