“En scène les audacieuses !”, les femmes ont du pouvoir !

Bonsoir tout le monde ! Une semaine un peu spéciale avec plusieurs articles. Ce soir, c’est un livre qui me faisait envie depuis des années et que j’ai pu dégoter en janvier dernier pendant mon stage en lycée : En scène les audacieuses ! de Tonie Behar.

Tonie Behar, c’est la patronne de la Comédie Romantique. C’est la première auteure a avoir utilisé ce terme pour parler de ses romans. Elle m’en avait parlé lors de mon article sur son premier roman : Coups bas et talons hauts. La Comédie Romantique, c’est l’équivalent français de la Chick-Lit américaine et britannique. Aujourd’hui, elle réunit un collectif d’auteures françaises qui publié un manifeste et écrit un cadavre exquis sur leur site. J’en suis la première ravie ! Cela souffle un vent bien de chez nous sur ce genre de roman.

C’est quoi le pitch Holly ?

41rvMFRZrSL._SX195_Adieu tailleurs sombres et cols boutonnés ! Aujourd’hui les femmes manient le glamour comme une arme, au même titre que le talent, l’intelligence ou le carnet d’adresses.
L’une a le goût du pouvoir, l’autre l’envie de briller. Déborah Shapiro, 42 ans, directrice de label dans une maison de disques menacée par la crise, doit défendre sa place et déjouer les manigances de ses rivaux, tout en gérant deux ex et une ado de 13 ans adepte des fugues. Un équilibre fragile bouleversé par le retour d’un amant du passé au charme toxique… Nelly Caldeira, chanteuse de R’n’B, ronde et énervée, est prête à toutes les métamorphoses pour devenir une star.
Elle rêve non seulement de séduire l’oreille de l’exigeante Déborah, mais aussi de s’imposer dans le milieu de la musique… et surtout dans le cœur du beau Ness U. Pour ces audacieuses, être sexy n’est plus synonyme de soumission et l’amour reste la plus grande des aventures !

On en pense quoi ?

Quel dommage que ce roman soit un peu passé inaperçu à sa sortie ! J’ai passé un super moment avec ce livre. Deux heures et demie pour être précise. Je l’ai littéralement dévoré. J’ai retrouvé la plume de Tonie Behar que j’aime énormément et ce qui, pour moi, fait sa marque de fabrique : des héroïnes maîtresses d’elles-mêmes et veulent réussir au-delà de leur sexe. Pour cela, elle nous plonge, de manière assez passionnante et clairement documentée, dans le monde (impitoyable) de la musique.

On suit différents personnages qui gravitent dans l’univers de la musique (et de la mode. Mais surtout de la musique), des femmes très différentes les unes des autres mais toutes attachantes et touchantes à leur façon. Ce sont des femmes dans lesquelles on se retrouve sans le moindre souci. Ça passe par la working girl quarantenaire à la jeune artiste complexée dans la vingtaine en passant par la froide (pour pas dire frigide selon elle) directrice d’agence de mannequins (mais elle reste secondaire pour moi). Elles sont toutes intéressantes chacune à leur manière.

Nelly, la jeune chanteuse complexée, m’a rappelée mon adolescence difficile et ma difficulté à accepter mes formes. C’est peut-être un des personnages les plus touchants du roman mais moi, j’ai préféré Déborah. Cette directrice de label (et son âge aussi ! Je préfère des héroïnes qui sont un peu plus “âgées” que les héroïnes types) qui tente tant bien que mal de concilier sa vie professionnelle avec sa vie de mère, est celle qui pour moi, a le plus de potentiel dans ce roman. Car au milieu de ces deux vies, elle peine à réussir en amour et a des bleus à l’âme à soigner. Elle est clairement l’héroïne de la Comédie Romantique par excellence. Nelly, l’autre héroïne, est différente, pas par son jeune âge mais par le parcours que Tonie Behar lui a choisi : réussir en tant que chanteuse. Elle est prête à tout pour réussir, quitte à se réduire en objet pour y parvenir. Déborah, quant à elle, a déjà réussi. C’est le reste qui a besoin d’être aidé et si les fantômes du passé s’en mêlent … ça ne peut que être bénéfique. Ce que j’aime aussi chez Déborah, ce sont ses origines juives. L’auteure elle-même l’est (si je ne me trompe pas) et quelque part, elle rend hommage ses origines dans ce personnage et sa famille. Cela me rappelle l’auteur américain Philip Roth qui fait (faisait même car il n’écrit plus) ça mais qui critique quand même énormément avec des clichés. Tonie Behar en utilise mais … elle en abuse pas. C’est même léger et joliment mis en avant. La famille aussi, juive ou portugaise comme Nelly, est mise en avant parfois. C’est tout mignon notamment avec Sandra, la sœur de Déborah. Un personnage haut en couleur qui m’a aussi fait rire parfois.

Autre chose qui mérite le respect, c’est le travail de recherches sur les milieux discographiques mais tout en intégrant un style très contemporain, mêlant le langage d’aujourd’hui et les nouvelles technologies au reste. Ce n’est pas le choc des générations mais on a un contraste subtil entre eux. Tonie Behar ayant fait des études dans le journalisme (là aussi, je crois que je me trompe pas), cela se sent dans l’écriture. J’aime quand un auteur a travaillé en amont son roman avant de l’écrire et que le résultat est dans l’air du temps. Il y a aussi de jolies phrases, c’est presque de la poésie.

Elle paraissait plus fraîche, c’était indéniable, mais il n’existait pas de piqûre miracle pour lisser les flétrissures de l’âme. (si ça c’est pas de la poésie …)

L’industrie du disque est parfaitement exploité dans le fait de s’immerger avec Déborah du côté des découvertes d’artistes et avec Nelly du côté des artistes à découvrir. Passer d’un personnage à l’autre donne un rythme intéressant et même rapide car on dévore les pages avec des chapitres plutôt court dans l’ensemble. En scène, les audacieuses ! est un très bon roman de Comédie Romantique qui sort du lot avec ce milieu de la musique. Comme je l’ai dit plus haut, Tonie Behar met en scène des héroïnes qui veulent réussir d’égal à égal avec les hommes avec des tempéraments plus ou moins explosifs mais nous offre aussi des moments de faiblesses, ce qui rend ces femmes plus humaines. On ajoute aussi un peu d’humour, parfois on dénonce avec légèreté et ironie les travers de certains milieux inconnus du grand public et hop ! On obtient ce roman.

Conclusion

En scène les audacieuses ! est un très très bon roman de Comédie Romantique bien de chez nous. Des personnages attachants, avec du caractère mais aussi des faiblesses qui fait que l’on s’identifie facilement à eux. Un univers sympathique et bien exploité qui permet aussi de mieux le comprendre. Une écriture fluide, recherchée avec une point d’humour et de tendresse. Un livre parfait pour l’été ! J’espère que ce roman de Tonie Behar sortira un jour en poche. Il en vaut vraiment la peine. Maintenant, faut que je me trouve Grands Boulevards

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

5 thoughts on ““En scène les audacieuses !”, les femmes ont du pouvoir !

  1. J’avoue que quel que soit le nom de ce genre littéraire, à la française ou à l’américaine, je n’aime pas. Je crois que je préfère encore me réessayer à la SF… Je passe !

  2. Coucou,

    Tu m’as donné envie de le lire. J’aime bien lire des livres où des femmes font tout pour réussir. Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu le temps de passer sur ton blog et tu me donnes envie de lire un livre dés le premier article que je lis… Il a l’air sympa ce livre…

    Aait, je t’ai tag pour les liebster awards… J’espère que tu joueras le jeu 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge