Un million de secrets inavoués, érotique mais pas que

black_ribbonBonjour tout le monde. A l’heure où je rédige cet article, les informations nous parlent en boucle de ce tragique accident en Argentine et du décès de Florence Arthaud, Camille Muffat, Alexis Vastine et les équipes (ne les oublions pas !) qui les accompagnaient. Cette tragédie me touche et je souhaite leur rendre hommage à ma façon avec ce ruban noir. Aujourd’hui, malgré ce drame, je maintiens la publication de mon article.

Je vais donc vous parler de ma lecture commune avec Freya qui s’est mise en place suite à mon tag de Connaissez-vous un roman ? Donc nous avons lu Un million de secrets inavoués de C.L Parker. (Sa chronique se trouve ici si vous voulez la lire)

C’est quoi le pitch Holly ?

9782253179610-TLe désir n’a pas de prix… Delaine Talbot a un secret. Pour sauver sa famille d’une tragédie imminente, elle vend son corps aux enchères d’un club érotique très sélect de Chicago. À compter de ce jour et pendant deux ans, elle appartiendra à un seul homme : Noah Crawford, un riche et arrogant héritier, qui pourra disposer d’elle comme bon lui semble. Dès les premiers instants, ces deux caractères explosifs font des étincelles…

On en pense quoi ?

D’entrée de jeu, on sait à quoi on s’attend : un livre dans la veine 50 shades. Ensuite, l’auteur nous prend les éléments de « base » d’une romance érotique mais les met à sa sauce.

Tout d’abord, on a LE couple de jeunes gens dans la vingtaine (enfin proche de trente ans pour Monsieur). Il est riche (bien évidemment), elle non (logique). Et ce qui change un peu c’est que la demoiselle a terriblement besoin d ’argent parce que sa mère souffre d’une maladie qui nécessite une greffe. Delaine, dite Lanie, (c’est son nom … bizarre tout de même) va alors se résoudre à utiliser la seule chose qui peut lui rapporter de l’argent : son corps. Elle sait qu’un club très spécial de Chicago vend des esclaves sexuelles à des hommes riches. C’est ainsi, qu’après une négociation face à Jabba the Hutt et l’Homme mystère, Lanie va finir entre les mains de Noah Crawford (aka l’Homme mystère of course). Et comme dans 50 shades et les romans sous fond BDSM, on a … un contrat !!!

Mais ces similitudes s’arrêtent ici et l’histoire prend rapidement son indépendance en partie grâce à Lanie, une jeune femme dynamique au caractère bien trempé (à la langue bien pendue aussi) et qui donc n’a absolument rien à voir avec la vierge naïve qu’elle est (manipulatrice ? Je l’ignore). Le roman commence un peu étrangement pour moi car il m’a été difficile d’imaginer que cette jeune femme sans peur (elle livre tout de même son corps à un inconnu) est vierge et inexpérimentée. C’est trop paradoxal pour moi. Je trouvais que cela ne collait pas avec sa personnalité. Mais l’auteur s’en sort et rend très vite cette relation crédible.

Ensuite, Noah n’a rien d’un type dérangé (comme Christian Grey ou Gideon Cross) et/ou vicieux (à vous de choisir). Il a ses propres soucis qui l’ont poussé à louer les services d’une femme pour deux ans à prix d’or (euh ouais, 2 millons de $, c’est quand même beaucoup non ?). Bref … Noah est aussi autoritaire mais il a bien spécifié que la jeune femme était certes là pour satisfaire tous ses besoins mais que elle aussi pourra satisfaire les siens (sur le même pied d’égalité, c’est déjà ça et on est loin des soumises).

C’est une romance clairement érotique (très bien écrite par ailleurs). Les scènes hot (je donne pas d’autres adjectifs car il y en a beaucoup et pimentées ne convient plus à force) sont très nombreuses mais plutôt imaginatives et agréables avec parfois des jeux sexuels divers. Le couple Lanie/Noah fonctionne très bien ce qui permet de plonger rapidement dans leur couple et leur histoire (qui est racontée par les deux alternativement (petit clin d’oeil à Beautiful Bastard en quelque sorte mais je ne pense pas que ce soit voulu)). Cette relation est intensément sensuelle et elle répond aussi à une intrigue en particulier sur l’attachement que ces deux là vont nouer. Et c’est cela qui fait que par moment, j’ai totalement oublié le fait que c’est avant tout un roman érotique. Le fait d’être à tour de rôle dans la tête des deux protagonistes principaux donne une autre dimension, plus psychologique je dirais.

Pour finir, on a les autres ingrédients habituels de la romance (en tout genre) : des personnes hostiles (dont certains ont joué des sales tours à Noah), les amis plus ou moins proches (Dez la meilleure amie de Lanie) ou encore le personnel domestique toujours important dans ces histoires (mais peu visible).

Conclusion

J’ai lu assez rapidement ce roman qui était dans ma PAL depuis presque un an (j’avais d’autres choses plus intéressantes à lire avant). J’ai passé un très bon moment avec Lanie et Noah et je pense lire le second tome (et fin, ce n’est pas une trilogie) à moins que Freya veuille refaire une LC avec moi (à toi de voir ma belle). Sur ce, je vous souhaite à tous une belle journée et à bientôt pour une nouvelle chronique.

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

One thought on “Un million de secrets inavoués, érotique mais pas que

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge