La Blonde Attitude, pas besoin de l’être pour être une héroïne de Chick-Lit

Bonsoir tout le monde !

J’espère que vous avez passé un excellent week-end de Pentecôte et ce malgré la pluie qui n’a pas arrêté de tomber (je pense très fort au Sud de la France en disant ça). Alors que nous regardons pour la « je ne sais pas combien »-ième fois Mission Cléopâtre en famille (et je me poile toujours autant), j’en profite pour vous parler du livre de Chick-Lit que je connais absolument par coeur et que je prends plaisir à relire régulièrement (c’est comme pour Les Hauts de Hurlevent en fait) : Blonde Attitude de Plum Sykes. J’ai été blonde enfant et là maintenant, avec les années, je suis châtain clair voire blonde vénitienne (ce blond qui tire sur le roux). Oui une couleur un peu bizarre mais je m’y suis fait et je l’aime. Bref … revenons à ce livre. Je l’avais acheté car il parlait des blondes et je me suis dit qu’un peu d’auto-dérision ne faisait pas de mal à lire.

C’est quoi le pitch Holly ?

Comme tout look, la blonde attitude est toute une histoire. Pour commencer, le blond : il doit avoir une nuance bien spécifique. Il doit être presque blanc, je dirais même scandinave comme celui de Carolyn Besset Kennedy (CBK), la femme de John John Kennedy. Le modèle de ces filles, Julie Bergdorf, héritière des grands magasin du même nom. Julie retouche sa couleur tous les 13 jours donc ces filles décident d’être des Blondes de 13 jours. La spécialiste du blond parfait ? Ariette, coiffeuse chez Bergdorf cepandant, il est difficile d’obtenir un RDV pour 450 $ tant Julie l’accapare. Ces blondes dites Blondes Bergdorf sont les cibles de potins incessants : impossible de ne pas ouvrir un journal ou magazine sans tomber sur le récit du dernier drame sentimental d’une BB ou de leur dernière obsession ( mode, accessoires, . . . ) . Ensuite, il faut être maigre, presque anorexique et savoir porter Alexander McQueen ou encore Vera Wang. Pourtant, un nuage flotte au-dessus de la vie rêvée de Julie : elle est toujours célibataire. Elle n’a pas de fiancé et c’est là tout un problème.
A travers les pensées de sa meilleure amie, la seule et unique Brune ( fière de l’être) Bergdorf dont on ne connaît pas le nom, nous suivons les péripéties de Julie dans sa quête du MP ( Mari Potentiel ).

On en pense quoi ?

Mon livre de chevet ! (mais vous l’aviez un peu compris plus haut) Certains ont le dictionnaire (genre ma mère), d’autres des grands classiques de la littérature et bien moi c’est ce roman de Chick-Lit américaine. Je l’adore ! Je l’ai lu au moins un million de fois (enfin presque). L’histoire en elle-même est très simple : une fille cherche l’homme de sa vie. Et alors ? Ce qui est extrêmement intéressant c’est que, lorsqu’on lit le 4° de couverture, on est persuadé que Julie Bergdorf (la blonde) est l’héroïne alors que non, c’est sa meilleure amie Barbara (en réalité, on ne connait pas son nom mais je trouve que Barbara lui va bien (c’est dans un rêve que ça m’est venu (oui ça arrive souvent les rêves étranges c’est moi)) et que c’est plus facile pour la suite). De plus Barbara est brune alors que Julie est blonde et je trouve très sympathique la façon dont elle nous parle du monde des BB (Blondes Bergdorf) car elle le critique un peu si on s’y attarde. Ensuite, j’adore Barbara. Elle est tout simplement attachante avec ses gaffes et Plum Sykes la met dans des situations si désopilantes qu’on ne peut que l’aimer davantage. C’est justement ce qui fait que Plum Sykes est un très bon auteur, elle s’amuse des péripéties sexuelles et autres de ses héroïnes (comme dans Débutantes Divorcées (un bon livre de Chick-Lit mais décevant tout de même pour moi) et nous (du moins, moi), on adhère totalement. Pour finir (sinon je ne vais jamais m’arrêter), j’adore Charlie. C’est un bel anglais et je les trouve trop beaux (ça aussi, vous avez l’habitude). Ce garçon est une bouffée d’air frais dans ce roman car je trouve qu’il est la conscience de Barbara parfois (notamment avec le séjour au Ritz) (ma Soeur Cosmique/Docteur Flynn, je pense à toi en disant ça). Pour conclure, juste pour vous dire que c’est un livre absolument génial qu’il faut lire, que vous soyez blonde ou pas.

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

10 thoughts on “La Blonde Attitude, pas besoin de l’être pour être une héroïne de Chick-Lit

    1. C’est vrai que j’ai lu « Débutantes Divorcées » après « Blonde Attitude » et j’ai vraiment été déçue car je n’ai pas retrouvé l’humour que j’avais aimé dans « Blonde Attitude ». Sylvie l’héroïne était à baffer quant à sa copine Lauren … un peu trop écervelée à mon goût. Et les hommes dans l’histoire n’étaient que des beaux gosses relayés au second plan. Là, Charlie est au premier plan et n’est pas juste le mec de l’histoire.

  1. Il me semble l’avoir lu il y a quelques années, faudrait que je fouille pour voir si je le retrouve, tu m’as donné envie de le relire !

    1. Ha ha ha ! ^^ Je l’ai découvert à l’âge de 17 ans, ajourd’hui j’en ai 23 ^^ En tout cas, contente de t’avoir donnée envie 😉
      PS : j’ai vu le season finale de Glee. WTF ??? C’est quoi cette fin toute pourrie ?

  2. Je me souviens avoir lu ce livre, mais ça commence à faire un bout de temps ! Cela dit j’en garde un souvenir positif, j’avais bien accroché à l’histoire. Un bon livre de chick-lit 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge