La Bibliothèque de la Maman d’Holly : « Le village de l’allemand »

C’est encore moi !

Alors Maman n’a pas eu le temps de faire la petite interview pour cette nouvelle rubrique alors j’y vais à l’aveugle pour vous parler de sa dernière lecture : « Le village de l’Allemand ou le journal des frères Schiller » de Boualem Sansal.

Les deux narrateurs sont deux frères nés de mère algérienne et de père allemand. Tous deux ont été élevés par un vieil oncle immigré dans une cité de la banlieue parisienne, tandis que leurs parents restaient dans leur village d’Aïn Deb, près de Sétif. En 1994, le GIA massacre une partie de la population du bourg. Pour les deux fils, la douleur du deuil va se doubler d’une douleur bien plus atroce : la révélation de ce que fut leur père, cet Allemand qui jouissait du titre prestigieux de moudjahid.

Maman a trouvé ce livre assez poignant. Comme moi, elle aime énormément les histoires vraies et en particulier ce qui touche la Guerre en Algérie car son père l’ayant faite, cela la touche encore plus (et entre nous, mon pépé n’en parle jamais). Ce livre est simplement basé sur une histoire authentique mais cela ne l’a pas empêché d’énormément l’apprécier.

Donc dans ce livre, on suit deux frères nés de mère algérienne et de père allemand qui vivent en France pour leurs études jusqu’au jour où ils apprennent que leurs parents ont été égorgés lors d’un massacre. A travers leur deuil, ils vont découvrir ce que fut réellement le père et c’est cela qui est le plus prenant dans ce roman. C’est comme certains secrets de famille, ça peut faire mal une fois révélés. Le récit démarre après la mort du frère aîné qui lorsqu’il a découvert le véritable visage de son père, a préféré le cacher à son jeune frère. C’est pourquoi le livre jongle entre les journaux des deux frères.

L’auteur propose une réflexion assez véhémente sur l’islamisme et le nazisme avec entre autre, l’appui de la pensée de Primo Levi. Maman a vraiment apprécié sa lecture mais, comme elle me l’a dit, le parallèle entre les deux religions est assez fort et peu parfois un peu trop poussé mais mis à part ça, c’est une lecture qu’elle vous recommande.

Et maintenant, vous avez pensé quoi de ma retranscription à l’aveugle ? La prochaine fois, j’essaierai d’être meilleure promis !

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

2 thoughts on “La Bibliothèque de la Maman d’Holly : « Le village de l’allemand »

  1. ça a l’air d’être en effet un livre très poignant. Pour l’instant, je n’ai jamais entendu parlé de guerre d’algérie de la part d’aucun des hommes de ma famille l’ayant faite…

    1. Comme ce fut une sale guerre et ils ont dû faire des choses qu’ils ont pas forcément envie de raconter. Je sais que mon grand-père, si je lui pose des questions, est près à me répondre (mais j’ose pas, j’ai peur de déclencher quelque chose).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge