“Persuasion” : le droit à la seconde chance

Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui, je reviens vous parler de la réédition d’un classique par Hugo Roman : Persuasion de Jane Austen.

Ce n’est pas un secret : je suis une grande fan des romans de Jane Austen. Ils m’ont accompagnée adolescente et même encore aujourd’hui. Je les lis régulièrement. Pourtant, Persuasion a toujours été à part. Il fait partie de mes préférés.

C’est quoi le pitch Holly ?

Ce roman raconte les retrouvailles d’Anne Elliot avec Frederick Wentworth, dont elle a repoussé la demande en mariage huit ans auparavant, persuadée par son amie Lady Russell des risques de cette union avec un jeune officier de marine en début de carrière, pauvre et à l’avenir incertain. Mais alors que la guerre avec la France s’achève, le capitaine Wentworth revient, fortune faite, avec le désir de se marier pour fonder un foyer. Il a conservé du refus d’Anne Elliot la conviction que la jeune fille manquait de caractère et se laissait trop aisément persuader…

On en pense quoi ?

A l’époque, j’ai mis du temps à apprécier ma lecture. Je crois que la traduction me posait un gros souci. Celle-ci est bien plus simple. En aucun cas elle est épurée c’est juste que le traducteur a fait le choix d’aller à l’essentiel d’où le fait que le livre semble peu épais. L’histoire est toujours la même. J’ai comparé les différentes traductions que je possède et je peux assurer qu’il ne manque rien. C’est là où on se rend compte que les moyens de traduction ont évolué et que les traducteurs font en sorte de rendre le plus “accessible” possible des romans intemporels.

Nous suivons Anne Elliot. A vingt-sept ans, elle est toujours célibataire. Sept ans plus tôt, elle a refusé la demande en mariage de Frederick Wentworth, un jeune marin peu fortuné. C’est sa marraine, Lady Russell, qui lui a conseillé de refuser cette demande, jugeant qu’Anne pouvait trouver bien mieux. Pourtant, cela n’est pas arrivé et personne n’est venu demander sa main.

Mais voilà que Frederick Wentworth revient dans sa vie, la bourse pleine et la gloire à ses pieds. C’est un grand choc pour Anne qui voit ses sentiments revivre. Quand Frederick la retrouve, il se montre totalement indifférent. Serait-il possible que Frederick ne l’aime plus ? Ou bien l’espoir est-il encore possible ?

Ce que j’aime avec Persuasion, c’est cette idée de seconde chance. Avouez qu’il est très rare de se retrouver face à ce genre d’intrigue dans un classique de la littérature. Jane Austen l’a fait ! Finalement, Persuasion porte son nom sur le fait de ne pas écouter son cœur et de suivre l’avis des autres, tout simplement pour une question de statut social. Alors oui, toute femme à cette époque cherche un statut mais là … Frederick Wentworth casse les codes à lui seul. Il n’est pas de sang noble ni riche de naissance. Il s’est construit par lui-même et est devenu un capitaine renommé de la marine nationale.

De plus, les héros ne sont plus “si jeunes”. Ils sont plus âgés, plus mûrs et se sont déjà forgés leurs propres opinions. Chacun a déjà bien vécu sa vie et aspire désormais à la vie conjugale. Anne dans un premier temps. Cadette d’une fratrie de trois filles, elle est la seule qui possède un minimum de raison. Entre son père et son aînée qui dépensent sans compter et sa plus jeune sœur qui est mariée mais ne pense qu’au statut … elle est pas vraiment gâtée. Frederick était le seul qui s’intéressait à elle pour ce qu’elle est et quand elle a rejeté sa demande … elle a fini par vite le regretter. Et son retour n’a rien arrangé.

Frederick a vraiment eu en travers le rejet de Anne. C’est très amer qu’il a pris la mer pour faire fortune avec, probablement, l’espoir de faire regretter la décision prise. Quand il revient, il a vraiment envie de lui faire prendre conscience qu’elle a suivi le mauvais conseil. Seulement voilà, revoir Anne ravive non seulement la blessure mais aussi des sentiments enfouis. Sera-t-il capable de lui pardonner ?

Tout le roman de Persuasion tourne autour de cette histoire de seconde chance mais aussi sur la vision de la femme. Considérée comme une personne qui peut avoir une pensée, une opinion mais qui doit tout de même s’appuyer sur les conseils avisés de l’entourage pour faire un bon mariage. Anne Elliot suit ce conseil mais elle y perd l’amour de sa vie. Contrairement à un roman comme Orgueil et Préjugés ou encore Raison et Sentiments, l’argent ne fait pas le bonheur et il met ici en avant une galerie de personnages qui a trimé pour avoir un bon train de vie et préfère l’amour au statut social nécessaire pour être bien vu.

Conclusion

Persuasion est le roman de Jane Austen qui détonne de part l’âge de ses héros, plus âgés et plus mûrs, mais aussi du fait que peu font partie de la noblesse. Il met en avant l’amour et non le statut social et le fait que la femme peut exister par ses propres choix. Il dénonce cependant le fait qu’il ne faut pas se fier aux apparences et ne pas toujours suivre des conseils qui ne seraient pas avisés. Pour finir, il est important de le lire car c’est l’un des romans de Jane Austen qui a été publié après son décès en 1817. Si avec cela, vous n’avez pas envie de le découvrir, je ne comprends pas.

 

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge