50 shades of Grey … c’est mitigé cochon d’Inde ce livre !

https://i2.wp.com/s.tf1.fr/mmdia/i/75/9/50-nuances-de-grey-10788759teemo_1713.gif?resize=500%2C217

Bonjour tout le monde ! Après un TFMA 100% français, me revoici avec une chronique littéraire sur le livre le plus vendu en 2012 aux US : « 50 shades of Grey » de E.L James.

J’ai hésité un long moment avant de me décider à lire ce livre car j’avoue que le côté SM n’est pas forcément ce que je lis mais un peu de nouveauté ne fait pas mal. Avant toute chose, je lis les avis divergents sur lesquels je peux tomber et ensuite … bah je me décide si oui ou non je me plonge dans le livre qui a fait couler beaucoup d’encre. Mon amie la Reine Margot a eu un coup de coeur pour ce livre, ma copinaute Babou a sorti ses pouces rouges manucurées et enfin, celle qui m’a vraiment motivée pour le lire, ma copinaute Childhood a tellement bien écrit son avis que je me suis lancée dans ce livre. Les Vampires ne sont pas mon truc (désolée mais moi « Twilight », j’aime pas !) mais le SM … why not ?

Livre acheté lundi dernier et fini deux jours plus tard … bah il y a pas de quoi casser trois pattes à un canard comme on dit dans le Poitou. Le pitch est tout simple : une nunuche, vierge de surcroit, semblable quasi à Bella Swan et un BG à tomber, bien trop beau pour être parfait, et qui plus est riche à souhait. Que demander de plus ?

Si j’ai beaucoup apprécié le personnage de Christian, le personnage d’Ana me donnait envie de la fouetter moi-même avec la cravache tressée. Non mais quelle nunuche ! Le fait qu’elle soit encore vierge ne me gêne point du tout bien au contraire, je trouve que ça pimente un peu le truc mais quand ce cher Christian la déflore … elle enchaîne les orgasmes ! Comme si la première fois était magique. Faut pas me prendre plus blonde que je ne suis. Donc oui il y a des scènes de sexe presque à toutes les pages mais … faut pas en faire un drame. Si E.L James les décrit assez bien (paraîtrait qu’elle
les a testé dans son salon avec son mari (enfin je demande à voir quand même)), et bien il n’y a pas de quoi choquer les gens. Le SM est ridicule ! Je m’attendais à plus que cela mais non … Bref, revenons à Ana.

Donc cette jeune fille est vraiment nunuche. On t’a jamais appris que quand un homme bien trop beau pour toi te draguait et bien il fallait partir en courant (d’ailleurs il te l’a dit en plus ! Mais non ! T’es comme Bella, tu fonces dans le truc sans réfléchir). Bref … Ana succombe à ce cher Christian et là … c’est une horreur ! Tu veux la bâillonner dès qu’elle mord sa lèvre (qui soit dit en passant provoque un certain choc chez ce Christian) ou qu’elle rougit. T’as beau être amoureuse ma p’tite, faudrait que tu te regardes dans la glace et que tu nous lâches avec ta déesse intérieure. Donc vous l’aurez compris, Ana et moi, ça marche pas.

Si j’ai continué ma lecture, c’est simplement parce que Christian m’a plu tout de suite. Bon certes il est bien trop beau pour être vrai (valait mieux rester dans le fictif) mais physiquement, je dirai pas non. Froid, distant, Monsieur baise et ne fais pas l’amour, supporte pas quand on le touche, … tout un tas de petites choses qui taraudent la lectrice que je suis et qui veut savoir pourquoi ? Christian me semble à présent le seul personnage qui a un soupçon de profondeur même si je trouve qu’il n’est pas assez développé dans ce tome (peut être que oui dans le prochain). Au début, c’est un mystère qu’on veut éclaircir, le mystère Christian Grey. Ensuite, il déflore la cruche Ana et là … bah il m’a semblé un peu différent mais en bien. J’ai trouvé contrairement à Babou qu’il n’était pas détestable et qu’au fur et à mesure de l’évolution de sa relation avec Ana et bien il devenait attachant (mais bien sûr il y a un bémol : manque de subtilité de l’auteur pour l’évolution de Christian).

Donc résumons les personnages : Christian 1 (quoique … 0.5 pour manque de développement) Ana 0 (toi ma petite t’as intérêt à être moins cruche dans le prochain ou c’est moi qui te frappe avec la ceinture). Les autres personnages n’ont pas grand intérêt à moins que Taylor le chauffeur de Christian gagne des galons car il semble qu’il en sait bien plus …

Après, regardons l’histoire. Un pitch banal qui rappelle « Twilight » et pour cause puisque qu’au départ, « 50 shades » était une fanfiction « Twilight ». Point suivant, l’écriture. J’ai choisi de le lire en français car je me sentais pas apte à la version originale non pas que je comprenne pas mais parce que parfois, il y a des passages dont la compréhension aurait pu être plus compliquée. Niveau traduction … c’est potable. En effet, les dialogues, ça passe, les scènes de sexe … aussi mais alors les pensées d’Ana … Oh my God quelle horreur ! Elle lâche des « Putain », « Wouah », « Waouh », « C’est bon », à tout bout de champ. A croire que son vocabulaire sur le sexe s’arrête sur des mots trop simples. Pour une étudiante en littérature et bien ça fait peur ! J’ai presque fait que rire à ces passages là.

Un dernier point ? Le titre … c’est quoi ce truc ? Déjà, j’aurais pas traduit le titre car sinon ça enlève tout le sens de « Grey » et de deux … Ana emploie ce terme vers la fin du livre et on sait pas vraiment d’où ça sort ! Faut pas me prendre pour une débile non plus. Notons tout de même qu’E.L James n’a pas subi de relecture et qu’elle bossait dans la télévision. Va falloir prendre des cours la prochaine fois !

Après, je note une référence à « Pretty Woman » comme Childhood (y’en a d’autres et pour ça, lisez son article qui sera certainement meilleur que le mien) et la fin du livre laisse présager plutôt pas trop mal une suite. Dernier point et j’arrête là : le contrat que Christian propose à Ana. C’est sensé être l’élément principal du livre et bien moi, … je l’ai attendu un moment ! Et je suis même pas sûre de l’avoir vu arriver.

Donc en conclusion, c’est mitigé cochon d’Inde pour moi ce livre. D’une part, l’histoire est mal racontée, y’a des manques de subtilité dans l’écriture et l’héroïne est bonne à bâillonner et d’une autre part, on a un personnage bien ficelé en la personne de Christian mais qui manque de profondeur de part la cruche qui l’accompagne (dans des ébats bien décrits quoique). « 50 shades of Grey » ne vole pas haut mais comme j’ai eu du mal à le lâcher tout de même, je ne dis pas non à la suite mais je partirai avec des aprioris en espérant qu’il y aura un rattrapage par la suite.

Sur ce, bonne fin d’après midi à vous.

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

7 thoughts on “50 shades of Grey … c’est mitigé cochon d’Inde ce livre !

  1. Ton article est vraiment savoureux ! On est d’accord sur de
    nombreux points à ce que je constate ! (toi aussi tu as envie de fouetter et de bâillonner Ana… ahah ! Ce livre aura décidément fait naître de drôles d’envies chez nous ;)) Il est
    clair que Christian est plus intéressant et plus profond qu’Ana (d’un autre côté, cette cruche est un véritable puits sans fond donc ça n’est pas bien compliqué… Rooo on est vilaines !).
    Je suis d’accord aussi pour dire que les scènes de sexe sont sans doute les passages les mieux écrits… Le reste est sincèrement catastrophique mais comme tu le dis, ce n’est pas son métier à la
    base à la dame… Attendons le tome 2 mais en farfouillant sur le net, j’ai lu que Christian allait faire son Edward en jouant à l’amoureux transi et j’avoue que ça me refroidit un peu… Wait
    and see ! Merciiii de m’avoir cité copinaute, t’es vraiment adorable mais ton article n’a rien à envier au mien, vraiment !:) Bisous, à très vite ! 

  2. Ha ha, je suis d’accord pour la traduction du titre ! Tu perds le jeu de mots, c’est nul… Et ce n’est pas comme si les francos en étaient à un titre en anglais de plus ou de moins.

    Pour l’orgasme dès la première fois, c’est un code inébranlable de la romance, LOL. À voir si le réalisme finira par l’emporter… Moi aussi, je trouve ça de trop parfois, mais d’un autre côté on
    s’habitue. Comme le coup du héros trop beau. Par contre, pas parfait… Christian Grey a des sacrés problèmes ; alors certes il est le plus beau, mais mon chum aussi, c’est plutôt le trait le
    plus réaliste chez lui (le reste m’a moyennement convaincue, je ne vois pas ce que tout le monde trouve à ce Christian). 😛

    Au contraire, à part sa maladresse qui m’a rappelé Bella (je n’ai pas non plus aimé Twilight), je n’ai pas tant détesté Ana… Tout le monde la traite de cruche, d’après moi elle est assez
    normale et crédible, comme personnage (voire trop, justement). D’ailleurs je sais que 50 Shades Freed se termine bien pour elle et Christian, la preuve qu’elle avait raison. 😀

  3. Et bien j’avoue que… ça ne m’a pas donner plus envie de le lire que ce dont on avait déjà discuté. Je me borne peut-être et un jour je finirai pas le lire mais je dois vvouer que l’histoire et le thème ne me tente pas vraiment. Mais oomme on dit, il n’y a que les imbéciles qui ne change pas d’avis!
    En tout cas, pour la comparaison que tu fais avec Twilight Bella/Anna etc, c’est aussi pour ça que je me freine à le lire. j’ai un passif de grande lectrice de fanfictions sur Twilight et à force on retrouve les mêmes codes, Bella l’étudiante/la jeune femme un peu nunuche qui tombe amoureux du riche et beau et frois Edward… Du coup, avec Christian et Anna j’ai peur de retrouver ce que j’ai lu des dizaines de fois. Je tenterais peut-être la VO si je le lis 🙂

    E.. James est un peu ce que nous toutes auteurs de fanficiton depuis des années aimeraient voir un jour… Être publiée ! Mais bon, les fanfictions, c’est bien aussi 😉
    En tout cas, merci pour ton article j’ai bien rigolé !

    1. Si tu tentes la VO, tu vas beaucoup rire aussi (ce que j’ai écrit, ce n’est juste qu’un avant-goût de ce que réserve le livre) tant l’écriture est niaise (je persiste qu’elle aurait mieux fait d’accepter de se faire relire et corriger car niveau syntaxe et tournure de phrases, il y a de quoi bien rire).
      Un passif de lectrice de Fanfictions ? Ha ah … tu m’avais caché ça ^^ Le mien est ridicule voire pauvre. Je n’en lis pas souvent (sauf si on me le demande). J’ai détesté ma lecture de Twilight alors ça n’a pas forcément arrangé la chose. Alors oui, ta peur de retrouver cela est totalement compréhensive et même obligatoire (le tome 2 est le pire dans le genre).
      En tout cas, ravie de t’avoir fait rire.
      Bisous ma Belle 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge