« Sweet heart », et si le premier amour était le bon ?

Bonjour tout le monde ! Dans quelques heures, je pars en voyage scolaire avec mes élèves et donc je ne serai pas présente cette semaine sur le site. Aujourd’hui, je vous parle de ma dernière lecture en date : Sweet heart de K. Bromberg sortie ce jeudi. Merci à Magali et Marie pour cet envoi.

Avant de vous parler du livre, j’aimerais dédier la chronique qui va suivre à Hugues de Saint Vincent. Le fondateur et grand patron de la maison Hugo et cie s’en est allé en début de semaine. Sans lui, je n’aurais jamais pu lire ce roman. Je ne le connaissais pas personnellement mais étant partenaire avec la branche Hugo New Romance entre autre, lire un roman de sa maison d’édition sans lui va me faire tout drôle. Merci à lui d’avoir publié autant de romans qui ornent une grande partie de ma bibliothèque.

C’est quoi le pitch Holly ?

Tout a commencé par une invitation. Au mariage de mon ex-fiancé. J’aurais dû l’ignorer. La mettre à la poubelle. La brûler. Mais je ne l’ai pas fait. Je viendrais accompagnée. Et mon assistante a accidentellement envoyé ma réponse.

C’est là qu’entre en scène Hayes Whitley. Mégastar de cinéma. L’homme qui a ravi le coeur de millions de fans. Mais moi, je lui avais donné le mien neuf ans auparavant. C’était mon premier amour. Il était mon tout. Jusqu’au moment où il a pris la tangente pour poursuivre ses rêves sans le moindre au revoir.

Lorsqu’il s’est pointé, sortant de nulle part, dix ans plus tard, j’aurais mieux fait de garder mes distances. J’aurais dû rejeter sa proposition de m’accompagner au mariage de mon ex. Je n’aurais jamais dû le laisser m’embrasser. Mais je ne l’ai pas fait. Et maintenant, nous nous retrouvons à nous demander si les morceaux de la vie que nous avons partagée autrefois s’emboîteraient toujours d’une façon ou d’une autre.

Un premier amour, ça ne s’oublie pas facilement. La question est de savoir si nous préférons oublier ou si nous prenons du le risque de voir ce qui va se passer ?

On en pense quoi ?

Il y a quelques années, j’ai découvert la série Driven. A l’heure actuelle, je ne l’ai toujours pas finie. Manque de temps j’avoue. Mais j’ai trouvé la plume de K. Bromberg tellement addictive que je ne pouvais pas ne pas découvrir Sweet heart. Et je n’ai aucun regret vu que j’ai eu un coup de cœur.

On suit Saylor. Cette jeune femme vient d’ouvrir sa boutique de cupcakes et elle espère que son affaire vient bientôt décoller. Elle reçoit une invitation au mariage de son ex-fiancé qu’elle a quitté six mois plus tôt. Ce n’est pas souvent qu’on reçoit ce genre d’invitation surtout quand le carton est identique à celui que vous aviez choisi pour votre mariage. Sur un coup de tête, elle remplit le carton sans pour autant avoir envie de s’y rendre. C’est sans compter sur la maladresse de son assistant qui envoie le carton. Pourtant, cette méprise pourrait lui permettre de lui ouvrir des portes d’un point de vue professionnel. Mais qui pour l’accompagner ? Il faut qu’il soit vraiment parfait son accompagnateur.

C’est là que Hayes Whitley entre en jeu. C’est un acteur célèbre qui fait battre bien des coeurs. Mais le souci, c’est qu’il est aussi le premier amour de Saylor et que dix ans plus tôt, il lui a bien brisé le coeur. Il est parti sans un mot pour vivre sa passion à Hollywood. Mais Saylor accepte son aide et l’emmène avec lui sur l’île paradisiaque où son ex-fiancé se marie. Oui mais voilà, à force de jouer les souvenirs remontent à la surface et un seul baiser suffit pour remettre en cause le passé. N’aurait-on pas le droit à une seconde chance ?

De nos jours, je me suis aperçue que le premier amour pouvait être le bon. Enfin … pas toujours. Je reste admirative de mes grands-parents que j’ai eu le sentiment de retrouver au travers de l’histoire de Saylor et Hayes. Ils se sont rencontrés sur les bancs de l’école à 15 ans et ne se sont plus quittés. Pour les héros de Sweet heart, c’est plutôt le fait que Hayes soit le meilleur ami de Ryder, le frère de Saylor. Ils ont tous grandi ensemble et au fil des années, l’amour a remplacé l’amitié du passé. Puis Hayes est parti laissant Saylor en miettes. J’ai aimé cette thématique du premier amour et de la seconde chance. Certes, c’est cliché mais en ce moment, cela fait du bien de lire ce genre d’histoire.

Et puis j’adore Saylor. Cette jeune femme, derrière son côté rebelle, a un côté fragile qui touche. On comprend que le départ de Hayes est toujours présent en elle comme une plaie béante qui n’a jamais cicatrisé. Pourtant, elle le cache bien avec son franc-parler et son caractère explosif. Elle est aussi farouchement indépendante car elle veut prouver qu’elle est capable de s’en sortir sans l’aide de personne. J’ai ri à certaines de ses répliques, j’ai souffert quand certaines de ses émotions sont remontées à la surface. J’ai aimé voir sa passion pour la pâtisserie qui lui permet d’être elle-même tout en s’évadant en même temps. Bref … je me suis attachée à elle.

Tout comme avec Hayes. Il m’a beaucoup plu et il est en lice pour être un de mes nouveaux book boyfriends du mois. En fait, il est la personne qui comprend le mieux Saylor. Ce qui ne l’a pas empêché de partir sans un regard pour sa propre passion. Quand Ryder l’appelle à la rescousse, il vient. Parce qu’il s’est promis de toujours protéger ceux qui comptent pour lui et qu’il y a un moyen de pouvoir s’expliquer avec Saylor sur son départ. Il espère se faire pardonner. On sent en lui des regrets, des regrets d’avoir abandonné celle qui comptait tant pour lui. Et en la revoyant et en l’aidant durant le week-end du mariage, on prend conscience qu’il y a toujours un lien puissant entre lui et elle et on ne peut que succomber.

Sweet heart n’est pas juste un roman qui parle de premier amour et de seconde chance, c’est aussi un roman qui montre deux personnages qui retombent amoureux l’un de l’autre et ça, c’est juste trop mignon ! Pas seulement de les voir flirter mais de voir Hayes entrer en action avec des petites attentions … je fonds littéralement ! Et puis la romance arrive lentement, comme quand on apprend à se reconnaître, à parler pour soigner ses blessures avant d’écrire un autre chapitre de leur histoire. Les éléments perturbateurs de l’histoire n’arrivent pas comme un cheveu sur la soupe et sont plutôt cohérents et intéressants. L’écriture de K. Bromberg est toujours aussi addictive avec une tension qui montre crescendo sans pour autant nous faire languir. Moi je suis encore plus fan !

Conclusion

Sweet heart est une romance bonbon qui fait rêver. On aime voir un premier amour se pardonner pour se donner une seconde chance. On aime voir des héros forts et fragiles qui se redécouvrent et retombent amoureux doucement. La tension entre Saylor et Hayes est très forte mais elle n’explose pas en scènes sensuelles à longueur de temps non ! Ils prennent vraiment le temps de comprendre qu’ils ont toujours été faits l’un pour l’autre. On rit, on pleure, on sourit bref … on passe un merveilleux moment qui une fois finie, nous laisse un grand sourire sur les lèvres.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Requise pour vous identifier *

Commenter *






CommentLuv badge