[Rétro culturelle]La Féline, « Triomphe » sur ma platine !

Bonjour tout le monde ! Voilà un petit moment que je n’avais pas évoqué de musique sur le site. Et pourtant … c’est pas faute d’en avoir un sacré paquet car elle m’accompagne durant mes révisions (je n’ai jamais aimé le silence) du CAPES (qui approchent à grand pas … une semaine encore). Mais j’ai énormément de mal à tout conjuguer en ce moment (d’où parfois un nombre incalculable de chroniques dans la même semaine). Vivement avril que cela se soit calmé. L’album du jour tourne en boucle sur ma platine depuis janvier. Merci à Xavier Chezleprêtre pour cette belle découverte. Voici donc Triomphe, le nouvel album de La Féline.

Je dois dire que je ne connaissais pas du tout La Féline avant cet album. Ça me donne envie de m’y plonger rapidement pour découvrir d’autres de ses œuvres. Triomphe est un album à la fois pop, lyrique et aventureux qui est sorti le 27 janvier 2017 (et je l’ai eu un peu avant sa sortie (vous voyez mon gros retard …)). Agnès Gayraud de son vrai nom, La Féline est une artiste qui jongle entre la composition et l’écriture de textes. Et tout le monde sait que j’aime les chanteurs à textes. Docteur en philosophie et chroniqueuse qui réfléchit sur la musique des autres, La Féline fait partie de l’univers de la pop je dirai.

Derrière ce titre ambigu et cette pochette, la musique est profonde et sensuelle, un joli petit cocon tout chaud car sa voix fut limite une berceuse durant mes heures de révision. J’ai même trouvé que cet album qu’est Triomphe se rapproche de l’univers des mythes et des légendes que j’adore lire (genre Homère). Là encore, la voix fait tout. Une aura mystérieuse, un peu comme Mylène Farmer (mais en mieux) mais tirant plus sur ma fascination qu’est la chanteuse britannique Kate Bush (je trouve cette femme incroyable et très mystérieuse). La Féline est un mystère mais un mystère envoûtant. Sa chanson Senga en est le bon exemple : un peu obscur mais une plongée dans d’une forêt semblable à celle de Brocéliande avec des flûtes jonglant entre mythologie païenne et autre chose que je ne saurai pas qualifier.

Triomphe, les mélodies que je préfère

J’ai pas de préférence pour le coup. Chacun des titres de l’album est unique en son genre. On a un univers très mystérieux mais en même temps doux. Les chansons parlent de dieux grecs et d’animaux totems (Senga), de renaissances (Samsara, Le Plongeur) ou encore (et ça j’ai adoré !) du questionnement de la place de l’homme (Le Royaume, Comité rouge) et j’avoue que c’est quelque peu d’actualité. Bref … Tout est parfait ! Je crois bien que La Féline est mon coup de cœur de cette année niveau musique.

En résumé

La Féline est un gros coup de cœur pour moi. Des compositions sur des airs pop et légers mais avec une aura brumeuse tout autour. On plonge dans un autre univers, là où les mythes et les légendes dominent. Triomphe, c’est aussi un album qui remet en question certes fondements (genre sur l’Homme) et à l’heure à laquelle on vit, je me dis que cela mérite réflexion.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Requise pour vous identifier *

Commenter *






CommentLuv badge