« Viens, on s’aime », une romance tout douce

Bonjour tout le monde ! Nouvel article cette semaine pour rattraper mon retard. Aujourd’hui, je vous parle du roman de Morgane Moncomble, Viens, on s’aime. Merci à Magali, Déborah et Yoann pour cet envoi et à la jolie Morgane pour sa petite dédicace.

C’est quoi le pitch Holly ?

L’amour fleurit parfois là où on ne l’attend pas.

Beaucoup s’accordent à dire que l’amitié fille-garçon n’existe pas. Et pour cause ! Lorsque Loan et Violette se sont rencontrés, ce fut un véritable coup de foudre platonique. À cette époque, Loan était en couple avec Lucie depuis quatre ans, si bien qu’il n’avait d’yeux que pour elle.

Mais seulement un an plus tard, beaucoup de choses ont changé : Loan est un homme abattu depuis que sa petite-amie l’a quitté. Quant à Violette, elle commence tout juste une idylle avec le beau Clément – chose que Loan se surprend à détester.

Alors quand sa meilleure amie, encore vierge, le supplie d’être son premier, il hésite. La proposition de Violette sent la mauvaise idée à plein nez… mais après tout, il ne s’agit que d’une fois. Rien qu’une.

Pas vrai ?

On en pense quoi ?

Mon petit cœur a fait des bonds durant ma lecture. C’est un joli petit coup de cœur et encore une fois, je me répète, nous avons du lourd dans la French Team New Romance. Limite, Morgane Moncomble pourrait détrôner CoHo. J’ai bien dit limite. Viens, on s’aime, c’est un joli moment, tout doux, tout léger et on en ressort avec des étoiles plein les yeux et des envies de chocolat.

C’est donc l’histoire de Violette et Loan, Violan pour les intimes (façon de parler bien sûr !). Un soir de Nouvel an, ils se retrouvent coincés dans un ascenseur en panne. Un premier regard : une attirance physique, premier échange : c’est le début d’une amitié indéfectible et platonique. Loan est pompier et en couple, Violette est étudiante et célibataire. Une amitié comme la leur ne court pas les rues. Un an plus tard, cette amitié est toujours là, désormais fusionnelle. Loan est célibataire et s’est installé chez Violette. Les deux amis se fonctionnent pas l’un sans l’autre et pourtant …

Violette rencontre Clément. C’est le début d’une jolie histoire. Mais … Violette est encore vierge et ça, c’est un problème pour elle. La jeune femme manque cruellement de confiance en elle et donc difficile de passer ce cap sans son ami Loan. Pour elle, il doit être le premier. Comme ça, tout se passera bien et son histoire avec Clément n’en sera que plus belle. Et Loan dans tout ça ? Son amitié avec Violette est très très importante alors pour lui, hors de question ! Mais en même temps, il veut la rendre heureuse. Ce ne serait qu’une seule fois de toute façon non ?

Je vous laisse deviner la suite. J’ai toujours trouvé cliché les deux amis qui tombent amoureux l’un de l’autre. Vraiment (dit la fille qui a elle aussi vécu ça). Mais je suis une indécrottable romantique alors je lis quand même ce genre d’histoire. Morgane Moncomble fait évoluer petit à petit les sentiments de ses héros, comme on monte une crème chantilly. Violette et Loan sont des personnages avec beaucoup de maturité car ils se connaissent l’un l’autre absolument par cœur. L’amitié est une forme d’amour quelque part mais vraiment différente. Guillaume Musso, dans son roman Seras-tu là, a écrit :

Tout comme il existe des coups de foudre en amour, il y a quelques fois des coups de foudre en amitié.

Je crois bien que cette citation résume à elle seule la relation de Violette et Loan. Oui mais voilà, à force de ne voir que l’amitié qu’il y a entre eux, Violette et Loan vont mettre du temps à se dire qu’il est possible qu’il y ait plus que cela entre eux. Mais et si ça ne marchait pas ? Et si ce qu’ils avaient déjà était suffisant ? Bref … c’est compliqué quoi.

Violette et Loan sont touchants, mignons, de vrais petits bonbons. On a envie de les croquer en fait. Malgré ça, ils sont très travaillés comme héros et les alternances de point de vue et les retours dans le passé ne font qu’accentuer cela. Violette me ressemble un peu mais … je suis moins déjantée qu’elle. Elle est franche, sans le moindre filtre et on ne peut que rire avec elle. Je crois qu’on est toutes passé par ce petit souci qu’est notre virginité. Chacune a eu sa propre réaction et son propre vécu mais je suis sûre que beaucoup se retrouveront en Violettre. Ses choix et son caractère semblent logiques. On ne peut pas lui en vouloir.

Loan, quant à lui, est un héros très intéressant, calme et un peu secret. On a du mal à le cerner mais le voir évoluer aux côtés de Violette nous permet de le découvrir davantage. Il semble effacé mais finalement, il est l’opposé de Violette et la complète. Et on connait tous le dicton non ? Loan est craquant, fidèle et à l’écoute. Un ami que l’on voudrait tous avoir et son passé … le rend encore plus attachant à vrai dire. On veut vraiment être son ami.

Les intrigues secondaires avec les amis comme Zoé, Jason ou Ethan sont plaisantes. On ne reste pas dans un huis clos et une débâcle de sentiments. Chacun à sa place avec Violette et Loan, pour le meilleur … et pour le pire. Ce sont eux qui apportent de la légèreté à cette romance, la rendant moins clichée et plus ouverte. L’un d’eux offre une scène triste certes (j’ai versé ma petite larme) mais cela montre qu’il faut savoir lâcher prise et vivre l’instant présent.

Le triangle amoureux, voir un quatuor, si l’on prend en compte Lucie, l’ex de Loan, est intéressant. J’ai aimé la manière choisie par Morgane Moncomble pour l’intégrer à son histoire. Elle met en avant la complexité des sentiments amoureux, la maigre frontière entre l’amitié et l’amour mais sans tomber dans le cliché. Les personnages sont parfois dans des situations perturbantes, face à leurs sentiments et les voilà  confrontés à leurs peurs et à leurs envies. La plume de l’auteur est addictive si bien qu’on ne peut pas s’arrêter de lire Viens, on s’aime avant de connaître le fin mot de l’histoire.

L’écriture est simple, moderne et sans fioriture. Les références culturelles et cinématographiques sont plaisantes et collent parfaitement au style de l’histoire. Mais c’est aussi doux que amer car Morgane Moncomble traite des thèmes difficiles avec beaucoup de tact et de finesse sans rendre la chose lourde. Ça reste léger malgré la teneur de certains passages. Je crois aussi qu’on peut dire que les auteurs de la French Team New Romance garde les codes de base mais choisit de réduire les scènes de sexe et d’avoir un style plus soft. J’entends par là que bien évidemment, on a du sexe mais pas trop et avec un vocabulaire varié sans être vulgaire. Ce n’est pas pudique mais … disons que le sexe n’est pas ce qui prime avec elle. C’est les émotions en priorité. Un ascenseur émotionnel en fait. C’est plus centré sur la fait que la vie révèle beaucoup de surprises, bonnes ou non, et qu’on doit tout faire pour qu’elle soit belle malgré tout.

Conclusion

Viens, on s’aime est un joli coup de cœur pour moi. Une histoire qui m’a touchée par les termes et les personnages mis en scène. Violette et Loan sont doux et leur relation met des étoiles plein les yeux. Sans pour autant être clichée ! Avec une écriture légère, drôle, touchante et addictive, Morgane Moncomble démarre en trombe dans la French Team New Romance et prouve que ses homologues étrangères n’ont rien à lui envier. Alors à vous lecteurs, adeptes du chocolat ou non, on fonce lire la belle histoire de Violan !

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Commentaires on « Viens, on s’aime », une romance tout douce

  1. My-Little-Anchor
    3 novembre 2017 at 14 h 05 min (3 semaines ago)

    Qu’est-ce que je l’ai aimé ce roman <3 Je l'ai acheté à sa sortie et je l'ai dévoré ! :O J'en parle prochainement sur le blog 😀 *C'est ma prochaine chronique* ! Perso, je trouve que Morgane c'est un peu la CoHo version française 😉 Je lui ai d'ailleurs dit quand j'ai fini son roman *___* Ce livre est tellement doudou ! Bref. Je suis ravie qu'il t'ait plu ! 😉

    Répondre
    • Holly Goli
      3 novembre 2017 at 21 h 40 min (3 semaines ago)

      Je vois qu’on est d’accord toutes les deux sur le fait qu’elle me rappelle CoHo ^^ J’irai lire ta prochaine chronique alors 😉 C’est clairement LE doudou de cette fin d’année.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Requise pour vous identifier *

Commenter *






CommentLuv badge