“Les ours mal léchés s’apprivoisent à Noël” : Noël, l’Angleterre et … Grincheux !

Bonjour tout le monde ! Nouvelle chronique et pas des moindres car il s’agit de la dernière New Romance de Noël paru aux éditions Hugo Poche : Les ours mal léchés s’apprivoisent à Noël. J’avais plus que hâte de découvrir cette histoire alors mille mercis encore une fois à Jessica et Célia pour l’envoi !

C’est quoi le pitch Holly ?

Malgré un quotidien bien huilé, Irène a l’impression de passer à côté de son destin. Alors, quand elle apprend que la vieille amie de sa grand-mère lui lègue sa maison en Angleterre, elle n’hésite pas et saute seule dans le premier avion, direction Charlestown.

À l’aube des fêtes de fin d’année, elle démarre une nouvelle vie avec de nouveaux voisins : un septuagénaire loufoque, une pétillante serveuse… mais surtout Rudolph, solitaire et bourru, veuf depuis deux ans. Aussi attirant qu’agaçant, cet homme des cavernes se maintient tant bien que mal au-dessus des flots grâce à son fils.

Et si l’étincelante Irène réussissait à le faire sourire à nouveau ? Et si c’était ça, la magie de Noël ?

On en pense quoi ?

Un joli petit coup de cœur pour moi. J’avais découvert la plume de Valentine Stergann dans un autre registre, Si belle Sybille, et quand un auteur écrit plusieurs genres, j’ai toujours envie de le découvrir alors je n’ai pas hésité et n’ai pas été déçue.

On suit donc Irène. Elle est en couple depuis plus (ou près) de dix ans avec son amoureux et tentent désespérément d’avoir un enfant. Malheureusement, son ventre reste désespérément vide. Elle s’aperçoit que désormais, rien ne l’unit à son chéri et qu’il est temps de reprendre son destin en main. Une rupture plus tard, c’est un avocat qui lui annonce qu’elle est l’héritière d’une maison en Angleterre. Ni une, ni deux, Irène prend son courage à deux mains et file au pays de Shakespeare découvrir son héritage et sa potentielle nouvelle vie.

Bien évidemment, nous sommes en décembre et les préparations de Noël battent de son plein à Charlestown. Irène est ravie de sa nouvelle maison et compte bien passer les fêtes là-bas. Si une majorité de ses voisins l’accueillent avec bonheur, ce n’est pas le cas de tous. Rudolph de son petit nom, est un voisin grincheux et peu enclin à s’ouvrir aux autres. C’est bien dommage pour Quincy son fils. Mais Irène, d’un naturel optimiste, compte bien lui prouver le contraire. Et si la magie de Noël était bien là pour cela ?

Tout est beau dans cette histoire. Deux personnages un peu mal menés par la vie mais qui ensemble font des étincelles. Quand la bonne humeur d’Irène rencontre le caractère bourru de Rudolph et bien tout entre en collision et on sourit, on rit même. C’est un plaisir à lire car au fil des pages, on vit ces deux personnes apprendre à se connaître et s’apprivoiser.

J’aime le fait que les deux héros se rapprochent de la quarantaine. Cela change des romances habituelles. Et puis Valentine Stergann a aussi souhaité faire passer des messages à travers eux et au final … je me suis retrouvée en eux. Beaucoup même. Cela m’a permis aussi de faire sauter deux-trois complexes que j’avais en moi. Merci pour cela.

Bien sûr, j’aime le fait que Irène et Rudolph aient des failles. C’est important pour moi qu’un personnage ne soit pas parfait et qu’il doive affronter des choses, être bousculé pour avancer vers l’avenir et ne pas garder un pied dans le passé. Valentine Stergann amène cela avec beaucoup de tendresse et un soupçon d’humour pour rendre tout cela optimiste.

J’ai clairement retrouvé la patte que j’ai tant aimé dans Si belle Sybille. Cette plume si particulière. Cet humour, cette tendresse mais surtout cette bienveillance que j’aime tant. Et autour d’Irène, Rudolph et Quincy, on a des personnages un peu loufoques qui offrent de beaux moments de rire. J’adore Stella surtout ! Avec elle, on ne s’ennuie pas.

Certains diront qu’il manque un aspect Noël à Les ours mal léchés s’apprivoisent à Noël. Je dirai qu’il est là mais de façon différente, plus subtil. C’est vraiment la magie de Noël et le fait d’être durant les fêtes de fin d’année qui fait de ce roman, un roman de Noël. Et entre nous … j’ai totalement retrouvé l’ambiance de Noël anglaise. Je suis conquise du début à la fin !

Conclusion

Les ours mal léchés s’apprivoisent à Noël est le dernier roman du quatuor des New Romances de Noël de l’année 2020. Un savant mélange de quête de soi, de rencontres et chocs de caractère mais aussi de l’humour, de la tendresse et beaucoup de bienveillance envers les héros et les personnages secondaires le tout sous fond de fêtes de Noël en Angleterre. A découvrir sans modération et à mettre au pied du sapin !

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

7 thoughts on ““Les ours mal léchés s’apprivoisent à Noël” : Noël, l’Angleterre et … Grincheux !

    1. En effet, c’est LA romance de Noël, celle qui tire le plus sur le roman féminin je dirai. Les quatre sont tops mais j’avoue que celle-ci et les Oubliés de Noël ont vraiment ma préférence cette année.
      PS : il n’y a pas de période pour lire les romances de Noël (dixit la fille qui a un stock de romances de Noël sur son disque dur) 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge