« Comme les pièces d’un puzzle » : le super roman de Richard Colombo

Bonjour tout le monde ! Alors que les élèves ont tous repris le chemin de l’école (et c’est un vrai bonheur de les retrouver !), j’en profite pour vous parler du roman de l’été, vainqueur du concours Télé Loisirs présidé par Raphaëlle Giordano : Comme les pièces d’un puzzle de Richard Colombo.

J’avais vraiment hâte de découvrir cette nouvelle pépite signé Fyctia et Hugo Roman. Je suis très friande de premier roman et j’adore découvrir de nouvelles plumes. C’est le cas ici. Mille mercis à Célia et Elodie pour l’envoi !

C’est quoi le pitch Holly ?

2008. Damien Lenseigne est un homme comblé. marié à une femme extraordinaire, père de deux superbes enfants en bas-âge, ce jeune et brillant chirurgien est en passe de devenir chef de service dans son hôpital.

2020. Damien Lenseigne n’est plus que l’ombre de lui-même. Il se réveille après douze ans de coma, incapable de manger, de bouger, de parler. Son seul moyen de communication ? Cligner des yeux, et espérer que quelqu’un regarde à ce moment-là.

Après tant d’années allongé dans un lit d’hôpital, Damien doit réapprendre à vivre, pour lui, et pour sa famille. Mais tout autour de lui, les personnes qu’il connaissait sont devenues des étrangères. Sa femme, qui n’ose plus l’embrasser ; ses enfants, qui ont grandi sans lui ; ses amis qui ont cessé de prendre de ses nouvelles. Les chuchotements le précèdent, les regards en coin le poursuivent. Il doit maintenant repartir de zéro pour redevenir celui qu’il était. Mais est-il vraiment sûr de le vouloir ?

On en pense quoi ?

J’ai vraiment passé un super moment avec Comme les pièces d’un puzzle. J’ai même été très surprise car je m’attendais à beaucoup de choses mais pas forcément à ce que j’ai découvert au fil de ma lecture.

C’est donc l’histoire de Damien. Ce neurochirurgien se réveille après douze années dans le coma sur à un AVC. Il aurait pu y rester mais seulement voilà, c’est un long sommeil qui l’a tenu éloigné de sa famille et de sa vie professionnel. Il a quitté sa femme et leurs jumeaux de deux pour les retrouver elle un peu distante et ses enfants, des adolescents un peu boutonneux. Quant à son travail … alors qu’il était sur le point de prendre la suite de son mentor à la tête du service, il découvre que c’est son grand rival qui a hérité de ce poste tant convoité.

Petit à petit, Damien reprend possession de son corps, retrouve ses facultés motrices jour après jour. C’est bien, très bien même. Mais quand est-il de sa vie personnelle ? Comment retrouver une place dans une famille qui a vécu sans lui pendant douze ans ? Comment retrouver une intimité avec la femme qu’il aime tant alors qu’elle a du mal à se faire à l’idée qu’il est revenu pour de bon ? Et son travail de neurochirurgien ? Lui sera-t-il possible d’exercer cette médecine et les secrets du cerveau qu’il aime tant ? Peut-on repartir de zéro ? Mais … en a-t-il vraiment envie ?

Je crois bien que c’est là toute l’idée de Comme les pièces d’un puzzle. La quête de soi et plus précisément la reconstruction de soi. En effet, Damien avait tout pour lui. Une vie de neurochirurgien très doué, probablement le meilleur de sa génération, et soutenu par un mentor qui voyait en lui son héritier. A côté de cela, il avait Béatrice, une épouse magnifique, et deux jumeaux. Vraiment, la vie rêvée. Mais voilà qu’un AVC le plonge dans le coma.

A son réveil, Damien a perdu tous ses repères. Il n’est plus le neurochirurgien de renom à la tête du service. C’est celui qui était son grand rival, celui avec qui l’affrontement verbal pouvait avoir lieu, qui a hérité du poste qui lui était destiné. Un sacré coup dur pour Damien. Et pour couronner le tout, sa femme est partie vivre loin de Paris pour élever au mieux leurs deux enfants qui ne sont plus si enfants que cela. Ce sont désormais des adolescents avec leurs problèmes de cœur et une manière de penser à l’opposé de la sienne. Alors comment Damien peut-il (re)trouver une place dans un monde qu’il n’a pas vu depuis douze ans ?

Dans Comme les pièces d’un puzzle, on va le suivre petit à petit, au fur et à mesure de sa rééducation, de son réapprentissage des choses de base de la vie. Si on sent bien qu’il y met toute sa volonté, il a beaucoup de mal à accepter sa condition. Ce n’est jamais facile de tout recommencer et ici encore plus car il repart vraiment de zéro. Il faut d’abord digérer la chose avant de l’accepter et d’envisager le futur.

Alors on le suit pas à pas. Mais au fil du temps, on voit Damien se questionner sur son avenir et surtout, remettre en question sa vie d’avant. En effet, il a parfois des flashes de sa vie d’avant et ce qu’il revoit ne lui plaît pas forcément. Il prend alors conscience qu’il n’était pas forcément un homme parfait à la vie parfaite. A chaque étape de sa rééducation, il s’aperçoit qu’il n’a plus rien à voir avec celui qu’il a été et imagine qu’il pourrait finalement avoir une nouvelle opportunité, une nouvelle occasion de reprendre sa vie en main et donc de se construire une vie qui lui conviendrait.

J’ai vraiment aimé le personnage de Damien. Il a quelque chose de touchant de part ce qui lui arrive mais il est encore plus intéressant par le fait qu’il soit capable de se remettre facilement en question. Ce n’est pas donné à tout le monde. J’ai aimé le découvrir au fil des pages, le voir prendre conscience qu’il ne redeviendra jamais celui qu’il a été et qu’il a une opportunité de changer sa vie. Là encore, c’est vraiment très intéressant.

Faut dire que la plume de Richard Colombo aide beaucoup ! Car oui, l’auteur est aussi médecin. Cela permet au lecteur de découvrir dans Comme les pièces d’un puzzle un aspect médical en plus de l’évolution de l’homme qu’est Damien. Chaque terme prend son sens et on comprend mieux ce que peut vivre une personne qui sort du coma après tant d’années. On ne nous épargne rien. On nous dit tout et ce, avec la juste touche d’humour et de dérision nécessaire pour ne pas s’apitoyer sur le sort de Damien. J’estime qu’il est très important d’avoir un regard juste et neutre sur Damien. Ne pas l’aimer tout de suite ou bien le détester. On nous laisse le temps d’apprendre à le connaître avant de décider ce qu’on pense de lui.

S’il me fallait terminer sur un autre point positif, ce serait bien évidemment la fin et ce que Damien va pouvoir vivre après sa sortie d’hôpital et sa rééducation. Cette fin pleinement ouvert qui nous laisse imaginer un futur heureux mais sans happy end clairement défini. Je crois que si on lui avait donné ce qu’on attendait tous, j’aurais été un peu déçue. Non vraiment, c’est un super travail !

Conclusion

Comme les pièces d’un puzzle mérite amplement son prix. J’ai aimé cette quête un peu initiatique, la reconstruction de soi mais surtout le fait de se remettre en question et de savoir saisir la chance qui est donnée. Richard Colombo a une plume très intéressante et une manière de nous faire apprécier son héros à sa juste valeur. J’en redemande !

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

2 thoughts on “« Comme les pièces d’un puzzle » : le super roman de Richard Colombo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge