« Scrap Metal » : la nouvelle bombe de Jana Rouze

Bonjour tout le monde ! Alors que mes vacances touchent à leur fin, je prends enfin le temps d’écrire à nouveau ici. J’avoue que ces dernières semaines, j’ai eu besoin de me poser et de penser à moi. Mine de rien, ce confinement joue sur mon moral. Aujourd’hui, je vous parle de ma première lecture de ce confinement (entendez par là que je l’ai lu dans ma première semaine de confinement) : Scrap Metal de Jana Rouze.

C’est probablement une des lectures que j’attendais le plus ces derniers mois. J’ai beaucoup aimé Effet de vague et j’avais hâte de retrouver la plume de cette auteure. Mille mercis à Jessica et Marion pour l’envoi !

C’est quoi le pitch Holly ?

Trois mots inscrits d’une écriture tremblante livrent le nom d’un homme public et une ville. Pour Sauvage, l’ancien sectateur qui la reçoit, c’est la fin d’une existence pitoyable : celle d’un enfant enlevé à l’âge de cinq ans, vendu à une secte réputée parmi les plus dangereuses. Il va pouvoir retrouver le jumeau dont il a été séparé, combler le vide de son existence, et se venger. Entre la lettre et sa vengeance, il y a la fille de l’homme qui a été dénoncé. Hope n’appartient pas à son monde. Dans ses yeux de sectateur, c’est une Wog, une étrangère du monde extérieur. Sectateurs et Wogs ne se mélangent pas, ne se touchent pas. Jamais. Sauf quand leur malheur est étroitement lié.

On en pense quoi ?

J’avoue avoir pris une sacrée claque avec cette lecture. Même si je n’ai pas eu de coup de cœur, j’ai vraiment passé un excellent moment avec Scrap Metal.

C’est donc l’histoire de deux personnages que tout oppose. D’un côté on a Hope et de l’autre, on a Sauvage. Hope est une jeune femme tout ce qu’il y a de plus classique et pourtant … Fille à papa surprotégée, Hope est une jeune femme de caractère. Diplômée en psychologie, elle s’intéresse surtout aux sectateurs, ces personnes qui ont grandi et/ou vécu dans des sectes, et à comment ils essaient de vivre parmi nous. Elle a aussi rédigé une thèse sur le sexe. Surprenant quand on sait dans quel milieu elle a grandi. Bref … Elle est prête à tout pour être indépendante et à enfin cesser d’être étouffée par un père hyper protecteur. Puis elle est conviée par la PDG d’une écurie de Formule 1 qui ne travaille qu’avec des sectateurs. Une aubaine pour Hope. Mais il y a Sauvage.

Sauvage est très probablement le personnage le plus intéressant de Scrap Metal. Sauvage est un sectateur. Il a grandi dans une des sectes les plus violentes qui existent avant de retrouver sa liberté. Sauvage ne se souvient pas de sa vie d’avant. Il sait qu’il a été enlevé à cinq ans avec son frère jumeau. C’est bien là son seul but : retrouver son frère et se venger. Une lettre et un nom ont tout fait basculer. Et Hope en est très probablement une clef qui pourrait l’aider. Mais est-il possible que deux êtres venant de deux mondes complètement opposés et impossible à lier puissent se lier ?

Franchement … je suis sortie de ma lecture avec des émotions contradictoires mais vraiment … j’ai pris une grosse claque. On sent bien que Jana Rouze maîtrise à la perfection son sujet et les thèmes qu’elle a souhaité mettre en avant. Je suis vraiment impressionnée par tout le travail accompli. Et puis l’ambiance … rien que pour cela, je signe pour lire la suite.

C’est un romantic suspense mais avec une bonne dose de thriller car elle va dans les extrêmes qui perturbent le lecteur et le plongent dans un univers troublant et addictif. Je me suis posée de nombreuses questions et je me suis retrouvée incapable de lâcher le livre avant de connaître le fin mot de l’histoire. Et pourtant, il fait 720 pages. C’est dingue non ?

Hope est une force de la nature puisqu’elle tient tête à Sauvage. Je crois que ce que je n’arrive pas à comprendre chez elle, c’est qu’elle peut être indépendante mais en même temps … elle laisse son père l’enfermer dans une cage dorée. Et sincèrement, c’est quelque chose que je ne saisis pas. Je pense que c’est probablement la raison pour laquelle je n’ai pas eu de coup de cœur pour ce roman qu’est Scrap Metal.

Sauvage est vraiment le personnage le plus intéressant. Il porte d’ailleurs très bien son nom. Le héros de Scrap Metal est un personnage troublant mais tellement addictif. Avec lui j’ai découvert l’univers des sectateurs que je ne connaissais pas et le fait qu’il y ait une part de réel et bien cela rend vraiment l’histoire parfois dérangeante mais tellement prenante. Que ce soit Sauvage ou bien les autres sectateurs et même les Wogs, chacun a un rôle à jouer dans Scrap Metal. C’est vraiment un des points forts de cette histoire. C’est un héros complexe et psychologiquement très travaillé. Avec tout ce qu’il a vécu, on ne peut que comprendre son fonctionnement et avoir envie de le découvrir.

Si j’ai apprécié le choix de l’univers de la F1 qui n’est pas forcément un sujet que je connais ou que j’aime découvrir, j’ai encore plus aimer l’univers des sectateurs. Cela m’a même donnée envie d’en apprendre davantage. De plus, il s’agit d’un premier tome donc il va forcément y avoir une suite et donc ces 720 pages sont là pour mettre en place une intrigue qui a l’air vraiment très machiavélique. Je n’ai jamais rien lu de tel ! On pourrait croire que Jana Rouze est tordue mais en fait, elle est bien plus intelligente que cela. Elle a imaginé une histoire qui est troublante certes mais c’est pour mieux nous attirer dans un piège car quand arrive la fin du livre, on a envie que d’une chose : la suite !

Scrap Metal est un roman qui m’a fait sortir de ma zone de confort, très clairement. C’est un ovni pour moi mais un ovni prometteur et intéressant grâce à la plume de l’auteure. Elle est fine et persuasive, attirant le lecteur comme un aimant. Je dirai même que tout est calculé pour que l’on s’attache aux personnages mais surtout à l’intrigue qui petit à petit dévoile des secrets tous plus surprenants les uns que les autres. Non vraiment, j’ai hâte de découvrir la suite, surtout avec ce cliffhanger de fou !

Conclusion

Scrap Metal est une énorme bombe littéraire ! C’est un roman qui trouble le lecteur que ce soit les personnages ou bien l’intrigue. C’est un concentré d’action, de suspense, de sensations fortes, de psychologie et surtout marquant de part le fait qu’il se base sur des faits réels. Jana Rouze offre une histoire forte et addictive. Ce premier tome est prenant et les personnages sont attachants. Non vraiment, c’est LE roman à ne pas rater ces derniers temps !

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

One thought on “« Scrap Metal » : la nouvelle bombe de Jana Rouze

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge