“Les oubliés de Noël” : strass, paillettes et bénévolat !

Bonjour tout le monde ! Je déclare la saison des romances de Noël ouverte ! En attendant le programme de Netflix et autres chaînes de télévision, j’en ai profité pour me plonger dans ma première romance de Noël de la saison : Les oubliés de Noël de Manon Kaljar.

L’an dernier, Hugo Roman nous avait proposé Unexpected Christmas et Fyctia, Meilleurs voeux et va au diable ! (dont je vais vous repartager mon avis). Cette année, les deux s’associent et propose le roman de Manon Kaljar. J’avais hâte de découvrir cette histoire. Mille mercis à Célia et Fyctia pour l’envoi !

C’est quoi le pitch Holly ?

Bénévole pour l’aide alimentaire aux sans-abri de Londres, Elliott a déjà été confronté à beaucoup de situations inattendues, mais c’est la première fois qu’il se retrouve nez à nez avec une star en fuite. Malgré lui, il décide de prendre l’inconnue sous son aile et l’invite à découvrir un monde à l’opposé du sien, loin de l’hypocrisie et des paillettes.

Cet univers de faux-semblants, Cassiopée espère le quitter pour enfin passer un Noël sous le signe de la bienveillance et au sein d’une famille. Alors en dépit des réticences d’Elliott, qui fuit comme la peste ce milieu de faste et de paparazzis, la jeune femme saisit cette occasion unique d’aider et de faire le bien au côté des volontaires de l’association. Après tout, leurs univers ne sont peut-être pas si éloignés que ça…

Quand l’ombre des rues rencontre la lumière des projecteurs, tous les espoirs sont permis. Même celui de fêter Noël au chaud !

On en pense quoi ?

Sincèrement … j’adore ! La juste dose de légèreté mais aussi pile ce qu’il faut de profondeur pour rendre l’histoire un peu plus sérieuse. C’est top !

On suit donc Elliott. Ce trentenaire britannique dédie son temps libre aux autres et en cette période hivernale, il fait le tour des rues de Londres pour distribuer des repas chauds aux sans-abris. Après tout, c’est le but de l’association familiale Food for Life créée par ses parents dix ans plus tôt. Elliott est habitué à tout pendant ses maraudes, même à l’inattendu sauf que cette fois-ci … c’est différent.

Voilà qu’Elliott se retrouve nez à nez avec Cassiopée, star du 7ème Art, perdue et en fuite. Si l’univers de la jeune femme l’exècre, il va pourtant lui tendre la main et lui faire découvrir son monde. Mais très vite, les paparazzi et les paillettes viennent s’introduire dans le quotidien du jeune homme. Un univers qu’il fuit comme la peste et qu’il prétend ignorer. Et si cela permettait de redonner de l’espoir en la vie pour les deux héros ? Après tout, c’est Noël non ?

C’est véritablement une super découverte que Les oubliés de Noël. J’ai la romance que j’adore : drôle, fraîche et légère. Et pourtant, au fil des pages, c’est d’abord un héros profond, avec des failles, que l’on découvre. On comprend un peu mieux son caractère, son fonctionnement mais tout en gardant cette part de mystère qui se dévoilera au fur et à mesure de l’histoire.

Elliott est donc un personnage très intéressant et très mystérieux. On prend plaisir à découvrir ce britannique un peu froid, qui se coupe du monde une fois le travail terminé et qui visiblement, vit avec une certaine souffrance. Un de ses plus grands bonheurs résident en Olivia, sa nièce bien-aimée. Etre constamment dans sa tête est plaisant même si parfois, on a un peu envie de le secouer. Il faudra attendre l’arrivée de Cassiopée pour que tout cela se produise.

Cassiopée est officiellement cette actrice adulée et suivie par toute la presse people et pourtant, officieusement, elle souffre. La vie rêvée ne l’est pas tant que ça et elle aspire à l’intimité et la liberté. Fuir les paparazzi est sa première étape. Puis Elliott lui tombe dessus et à son tour, elle va pouvoir espérer voir la lumière et enfin vivre ce qu’elle a toujours aimé vivre. Au final, les deux héros souffrent mais ensemble, ils apprennent à affronter leurs peurs et à enfin vivre.

Mis à part les deux héros, j’ai apprécié les personnages secondaires qui donnent différentes facettes à Les oubliés de Noël. Tantôt des rires, tantôt des larmes, tantôt de la souffrance … bref ! Tout un panel d’émotions digne des grandes romances. C’est ce qu’on attend d’une romance mais pas dans une romance de Noël et pourtant … on adore ! Parce que pour une fois, l’histoire se passe certes à Noël mais évoque des thèmes profonds qui font réfléchir.

J’ai adoré le fait de mettre les sans-abris en avant. Parce que mine de rien, ils existent, vivent dans la rue – que ce soit par choix ou non – et ils ont droit à la reconnaissance. En Angleterre, c’est un sujet qui fut tabou pendant très longtemps et il aura fallu la princesse Diana pour mettre en lumière leurs conditions de vie. Elle est allée jusqu’à passer la nuit avec eux dehors et plus tard, ses deux fils, William et Harry, l’ont fait et le Duc de Cambridge continue de défendre ce sujet si cher à sa mère (#modeprofdanglaison). Il suffit de voir le titre du roman. Rien que pour cela, merci Manon Kaljar ! Merci pour cette plume sincère, tendre et travaillée.

Ce sujet d’actualité souvent oublié et sorti uniquement pendant les fêtes permet aussi de secouer les consciences de tous. Ce serait bien d’en parler plus souvent et non simplement quand le froid fait rage. Et c’est cela qui rend Les oubliés de Noël profond, plus sérieux, tout en restant fidèle à l’esprit de Noël. Ce roman véhicule à la perfection les valeurs de partage et de générosité qu’on a à Noël. J’ai vraiment eu le sentiment d’être plongée dans l’univers de Nöel avant l’heure et de ne plus en sortir.

Conclusion

Les oubliés de Nöel marque un nouveau tournant dans la romance de Noël. On conserve la légèreté pour rire et sourire mais on se retrouve confronté à la vie réelle aux travers des sans-abris et donc à des émotions plus profondes et des personnages aux forces et aux failles qui véhiculent les valeurs de Nöel. Manon Kaljar nous offre le divertissement mais la quête de soi aussi avec beaucoup de justesse. Sincèrement, c’est l’une des romances à ne pas rater et il n’est pas nécessaire d’attendre le sapin au coin du feu pour cela !

 

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

4 thoughts on ““Les oubliés de Noël” : strass, paillettes et bénévolat !

  1. Merci beaucoup pour ta chronique !
    C’est la première pour moi et honnêtement j’en ai les larmes aux yeux de voir la justesse de tes mots. Tu as parfaitement saisi ce que j’essayais de transmettre et les messages qui me tenaient à coeur alors merci beaucoup !

    1. Bonjour Manon !
      Merci de venir jusqu’ici pour laisser ce petit commentaire qui me va droit au coeur. J’ai lu ton roman ce week-end et je l’ai dévoré. J’ai souhaité prendre mon temps pour retransmettre au plus juste ce que j’ai ressenti avec Les oubliés de Noël. Je maintiens que ton roman est unique en son genre et si j’ai su percevoir ce que tu voulais transmettre, j’en suis ravie. J’ai maintenant hâte de te découvrir de nouveau 😉
      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge