“Stairway to Heaven” : raison ou sentiments ?

Bonjour tout le monde ! Je reviens ce mercredi pour vous parler de l’un de mes derniers coups de cœur : Stairway to Heaven de Delinda Dane. Mille mercis à Jessica et Elodie pour l’envoi !

Ce roman-là a déjà connu une première version que je ne connais pas. Pourtant, c’était probablement le roman que j’attendais le plus. Une rencontre fortuite dans un train avec une jeune femme pétillante qui a marqué à jamais ma mémoire. Mille mercis à toi Delinda pour tes mots et pour la très belle dédicace dans ton roman.

C’est quoi le pitch Holly ?

Il y a quelques années seulement, Tristan était un autre homme. Désabusé , indifférent au succès immense qu’il rencontrait en tant que tatoueur et curieux de toutes les
addictions : drogues, alcool … femmes.

Mais c’est justement une femme qui a bouleversé sa vie. Enfin, une version miniature : Briar Rose, un mois, fruit d’une nuit furtive avec une inconnue, a été déposée un matin sur le pas de sa porte, abandonnée par sa mère. Depuis, plus rien n’a jamais été pareil.

Aujourd’hui, Tristan ne vit et ne respire que pour sa fille, une adorable blondinette de quatre ans. Et s’il y a un sujet qu’il traite avec beaucoup de sérieux, c’est le choix de la personne qui prendra soin de son trésor lorsqu’il travaille au salon de tatouage.

Quand il reçoit Heaven Harper pour un entretien, il sait d’office qu’elle ne sera pas retenue pour le poste de baby-sitter.

Elle est désordonnée, maladroite et, il faut bien l’admettre, beaucoup trop attirante. Très loin, donc, de l’image qu’il se faisait de sa future Mary Poppins !

Pourtant il doit bien prendre en compte l’attachement immédiat de Briar Rose pour cette étonnante jeune femme.

Alors, Tristan cède. Pour sa fille, il saura mettre de côté ses réticences … et son trouble.

On en pense quoi ?

Il m’a fallu un long moment avant de rédiger cette chronique. Pas parce que le roman ne m’a pas plu, au contraire ! Stairway to Heaven m’a complètement retournée que je ne trouvais pas les mots pour parler de cette belle histoire. C’est un énorme coup de cœur au point de voir ce roman dans mon Top 3 de la New Romance (française et internationale confondues).

Nous suivons donc Tristan. Tatoueur de profession, il a à la gloire et les femmes à ses pieds. Pourtant, ce sont les addictions qui faisaient sa vie, devenant même les femmes de sa vie. Puis un beau jour, un couffin sur le pas de sa porte remet toute sa vie en question. Briar Rose n’est qu’un bébé portant le nom d’une princesse de conte de fées (ndlr : Eglantine est le véritable nom de La Belle au bois dormant avant que Disney le transforme en Aurore) mais elle va être amenée à changer le cours de l’histoire de Tristan.

Elle est sa fille et en tant que telle, Tristan se doit de lui donner tout, quitte à changer radicalement de vie. Désormais, il ne vit et respire que pour sa fille et son salon de tatouage. Jusqu’au jour où Heaven débarque dans sa vie et celle de sa fille. Il a besoin d’une baby-sitter pour Briar Rose, elle a besoin d’un job. Le compromis idéal. Sauf qu’Heaven est très attirante et qu’il se refuse à transgresser la règle d’en faire plus qu’une nounou. Et si les sentiments pouvaient défier la raison ?

J’ai refermé Stairway to Heaven avec un immense sourire aux lèvres. C’est typiquement LE type de New Romance que j’aime : douce, personnages attachants et une histoire qui transporte dans un tumulte de sentiments. La dernière fois que j’ai vécu cela, c’était avec les deux derniers tomes de la série The Elements de Brittainy C. Cherry. Le temps d’un roman, j’ai été transportée dans un autre monde qui ne m’a pas laissée indemne une fois la dernière page tournée. J’ai encore des papillons dans le ventre et des étoiles dans les yeux rien que de vous parler du roman de Delinda Dane.

Tout. Est. Parfait. Il n’y a pas un mot à côté et tout est justement dosé. La plume de Delinda est douce et légère et même dans les moments bouleversants, c’est comme si elle mettait du baume au cœur pour nous consoler. Stairway to Heaven est parfait. Point.

J’ai aimé Tristan. Ce héros un peu rebelle, un peu ours, qui se transforme en guimauve et en homme génial au contact de sa fille Briar Rose. J’ai toujours dit de mon père qu’il était le seul homme au monde que j’étais certaine d’aimer toute ma vie. Je crois que cela s’applique sans aucun doute avec Tristan pour Briar Rose. Il est incroyable ! Il assume son passé, l’homme qu’il était avant et celui qu’il est désormais pour Briar Rose … on ne peut pas ne pas l’aimer.

Certes, il a l’amour un poil étouffant mais quand on y pense, si sa fille n’avait pas existé, on aurait jamais eu Tristan. Et ça, Delinda Dane nous le montre à travers les pensées de Tristan. C’est touchant, profondément bouleversant de voir qu’un simple petit être peut tout changer. “Un seul être vous manque et tout est dépeuplé“. Cette citation de Lamartine résume à elle seule Stairway to Heaven. Que ce soit le lien Tristan-Briar Rose que Tristan-Heaven.

Heaven est elle aussi une femme extraordinaire. La girl next door dans laquelle on se reconnaît avec des valeurs qui nous touchent mais aussi une femme qui assume ce qu’elle est. Au contact de Tristan, elle va s’affirmer davantage et à celui de Briar Rose, elle va développer une nouvelle facette d’elle qui rend Stairway to Heaven doux et tendre.

Bien sûr que la petite Briar Rose est l’élément, le personnage, le plus marquant de l’histoire car tout s’articule autour d’elle. C’est un véritable petit ange, un amour. C’est probablement le personnage qui éveille les cœurs des parents et rend l’histoire douce et tendre, agréable à lire et à découvrir.

L’intrigue et la relation entre les personnages se tissent doucement, comme une toile d’araignée pour mieux faire évoluer nos sentiments et passer d’un ascenseur émotionnel à une tornade de sentiments, tous plus profonds et bouleversants les uns que les autres. Chaque personnage a une psychologie travaillée et Delinda Dane évoque des thèmes d’actualité (la monoparentalité) à des thèmes un peu plus à l’opposé (le monde du tatouage). Chacun d’eux a été travaillé avec minutie pour rendre l’histoire encore plus encrée dans la réalité.

Quant aux intrigues secondaires qui ponctuent l’attirance des deux héros et sèment des embûches dans l’histoire, elles sont bien choisies et bien présentées, pour ne pas non plus aller trop lentement ou trop vite, pour savourer l’histoire et imaginer pleinement des hypothèses en espérant qu’elles sont toutes réelles. Puis vient la fin … parfaite. Ni trop plan plan ni trop guimauve. Juste comme il faut pour laisser place à l’imagination quant à la suite de l’histoire. On ferme le livre avec le sourire aux lèvres et une énorme pensée qui reste encore un moment dans la tête.

Conclusion

Stairway to Heaven est la romance qui fait du bien et qu’il faut absolument (re)découvrir. Delinda Dane propose une histoire profonde avec des personnages à la psychologie travaillée et des intrigues bien dosées pour nous rendre accro et aimer chaque aspect de l’intrigue. On passe par tout un tas d’émotions et rien que pour cela, il faut vite découvrir ce roman.

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

2 thoughts on ““Stairway to Heaven” : raison ou sentiments ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge