« L’anti-lune de miel » : encore un coup de coeur pour Christina Lauren !

Bonjour tout le monde ! Nouvelle chronique et pas des moindres puisqu’il s’agit du dernier roman de Christina Lauren : L’anti-lune de miel. Je suis une très très grande fan de ce duo d’auteures et chaque sortie coïncide avec mon anniversaire (d’ailleurs, bilan après dix jours dans la trentaine : je ne vois pas de changement mis à part que je suis fatiguée). Alors vraiment, mille mercis à Marie pour l’envoi !

C’est quoi le pitch Holly ?

Olive est poursuivie par la malchance : dans sa vie professionnelle, en amour, disons … en tout. Sa sœur jumelle, Ami, au contraire, est probablement la personne la plus chanceuse au monde.
Preuve n°1 : la rencontre-coup de foudre avec son fiancé semble tout droit sortie d’une comédie romantique.
Preuve n°2 : elle est parvenue à financer l’intégralité de son mariage en gagnant une série de concours en ligne.
Mais lorsque l’intégralité des convives du mariage tombe malade après avoir mangé les fruits de mer du buffet, seuls Olive et Ethan, le frère détestable du marié, s’en sortent indemnes.
Mettant de côté leur haine mutuelle pour profiter de vacances gratuites, la lune de miel tous frais payés, Olive et Ethan s’envolent vers le paradis, déterminés, à s’éviter à tout prix.
Et c’est là qu’Olive tombe sur son futur patron, et doit désormais réellement prétendre, qu’avec Ethan, ils forment un couple de jeunes mariés, fous l’un de l’autre. Mais étrangement, faire semblant ne la dérange pas tant que ça.
En réalité, elle se sentirait presque assez… chanceuse, pour une fois !

On en pense quoi ?

Encore une fois, le duo Christina Lauren a fait mouche. Et même plus encore ! Je ne pensais pas qu’après Josh et Hazel, il était possible d’aimer autant un autre roman de ces auteures mais c’est le cas. Non vraiment, Christina Lauren est LA valeur sûre dans la New Romance internationale.

On suit donc Olive Torres. Pas Olivia. Olive. Cette jeune trentenaire aux formes pulpeuses a une sœur jumelle, Amelia dite Ami. Ami, si elle ressemble physiquement à sa sœur (ce sont des jumelles monozygotes), a un caractère totalement opposé à celle-ci. Le meilleur exemple est la chance. Ami est ultra chanceuse au point d’avoir réussi à organiser son mariage de manière grandiose sans presque rien dépenser. Une véritable aubaine.

Olive, quant à elle, c’est la malchanceuse de service. Elle est le chat noir de sa famille. Pourtant, c’est bien la chance qui la sauve à la réception de mariage d’Ami. Elle échappe à une intoxication alimentaire qui a envoyé aux urgences tous les invités et les mariés. Tout le monde sauf Ethan. Ce dernier est le frère du marié et elle le déteste cordialement. Pourtant, elle va s’envoler avec lui en lune de miel à la place de sa sœur et profiter du soleil et de tout ce qui est bon. La seule condition est de se faire passer pour sa femme en plus d’Ami.

Alors que le séjour ensemble s’annonce compliqué avec des piques et la malchance d’Olive, notre pétillante héroïne va vite se rendre compte que finalement, Ethan n’est pas aussi horrible qu’il en a l’air. La roue de la chance aurait-elle enfin trouvé pour Olive ?

Olive est vraiment une héroïne attachante pour L’anti-lune de miel. Déjà rien que physiquement, elle change des héroïnes habituelles. Petite et plantureuse. Et elle assume pleinement ses formes. C’est aussi une jeune femme très intelligente qui bosse dans les sciences (enfin … bossait). L’amour … c’est une véritable galère à trouver pour elle. La première fois qu’elle a vu Ethan, elle l’a vraiment trouvé beau et sympathique mais très vite, elle a regretté ses pensées. Arrogant, imbu de lui-même, il est bien trop cynique. Alors passé dix jours avec lui, non merci !

Mis à part sa relation spéciale avec Ethan, j’ai adoré Olive pour son côté touchant qui se cache derrière son caractère de Pierre Richard. En effet, elle a une sœur jumelle et – qui plus est identique – donc elle est sans cesse comparée à Ami. Ami la parfaite qui réussit tout alors qu’elle Olive, elle galère à trouver un boulot depuis qu’elle a été licenciée. Au mariage de sa sœur, elle va se retrouver la seule à ne pas être affectée par l’intoxication alimentaire et va se voir proposer de profiter de la lune de miel gratuite.

Enfin un moment de détente pour elle où elle va pouvoir se concentrer sur elle. Oui car au final, Olive laisse les autres se mettre en avant puisqu’elle est un chat noir. La lune de miel est un excellent moyen pour elle de se lâcher et enfin d’être elle-même. On découvre son humour tordant et son autodérision. Je trouve ça hyper important de savoir rire de soi. C’est un très bon moyen d’être bien dans sa peau même si on aime pas toujours tout.

J’ai aussi adoré Ethan. Physiquement très grand, il remplit tous les critères physiques de mon homme idéal mais ce que j’aime par dessus tout, c’est sa personnalité. Même si on le voit qu’à travers les yeux d’Olive, on décèle quand même que cette façade de type arrogant et coincé cache quand même des choses. Au contact d’Olive, il se dévoile petit à petit et on fond. Non vraiment, il a quelque chose de sympathique Ethan. Et puis il a de la répartie alors les joutes verbales avec Olive promettent.

C’est un des gros points forts de L’anti-lune de miel. L’humour. C’est même devenu la patte de Christina Lauren. On avait déjà de l’humour dans la série Beautiful et Wild seasons mais du fait que les premiers tomes de ces séries tournaient surtout autour de l’érotisme et du sexe, on n’y prêtait pas trop attention. Il y a vraiment eu le déclic avec Dating you/Hating you et cela s’est ensuite confirmé sur tous les autres romans de Christina Lauren. Elles sont capables de créer des héros qui s’acceptent tels qu’ils sont mais tout en ayant une répartie pouvant les mettre dans des situations cocasses.

La plume de Christina Lauren reste fluide et addictive. J’ai dévoré le roman. Vraiment. Je l’ai lu d’une traite le week-end dernier. J’étais tellement prise par Olive et ses déboires que je voulais absolument connaître la suite. Et comme j’ai dit plus haut, L’anti-lune de miel est une comédie romantique. On a effectivement un peu de sexe pour que cela soit de la New Romance mais ce n’est pas ce qui prime le plus. C’est les personnages attachants et les scènes qu’ils nous offrent. On rit beaucoup, on sourit mais on ne pleure pas. On a besoin de lire des histoires qui font du bien et qui file un grand sourire à la fin. C’est exactement le cas ici. Alors vraiment merci !

Et merci pour l’épilogue ! Car si jusqu’à présent, on était avec Olive, on change de narrateur et donc on a une nouvelle vision de l’histoire, une nouvelle approche et on s’attache davantage aux personnages. Je ne voyais pas de meilleure fin.

Conclusion

L’anti-lune de miel est le nouveau roman de Christina Lauren qui fait encore une fois mouche et même plus pour moi. On retrouve cet humour qu’on aime tant et qui nous offre de belles scènes drôles mais on a aussi des héros attachants et touchants chacun à leur manière. Christina Lauren propose une nouvelle comédie romantique avec la juste dose pour nous faire passer un bon moment et nous donner envie de les redécouvrir rapidement. A ne pas rater !

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

7 thoughts on “« L’anti-lune de miel » : encore un coup de coeur pour Christina Lauren !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge