« Tropical Palace » d’Alicia Werner : sea, sun and fun ?

Bonjour tout le monde ! Nouvelle chronique aujourd’hui et pas des moindres puisqu’il s’agit de Tropical Palace d’Alicia Werner qui sort demain en librairie. Il s’agit du nouveau coup de cœur de l’équipe Hugo Roman. Il me faisait déjà de l’œil depuis un long moment alors quand on m’a proposée de le découvrir, j’ai dit oui sans hésiter ! Mille mercis à Elodie pour l’envoi !

C’est quoi le pitch Holly ?

A 28 ans, la jeune et jolie chef de réception du Royal Breteuil, célèbre palace parisien, excelle à ce poste dont elle a toujours rêvé et pour lequel elle a tant sacrifié. Et pourtant…

Et pourtant, Jill se fane chaque jour un peu plus au service de clients aussi riches que capricieux. Bien sûr, il y a les fous rires entre copines, les répétitions très rock de son groupe et sa mère en pleine crise mystique, avec qui on ne s’ennuie jamais mais, aujourd’hui, il manque quelque-chose d’essentiel à la jeune Parisienne : des vacances bien méritées ? Une nouvelle aventure professionnelle ? Une histoire d’amour avec un grand A ? Peut-être bien tout ça à la fois…

Entre coups de blues, coups de chance, coups de gueule et coups de cœur, le parcours de l’attachante Jill est loin d’être un long fleuve tranquille.

De Paris aux plages brésiliennes, en passant par la Normandie, elle nous embarque dans sa quête du bonheur, au fil d’aventures aussi drôles qu’émouvantes.

On en pense quoi ?

Un vrai coup de cœur pour ce roman drôle et léger, un feel good comme je les aime. J’ai souri tout le long de ma lecture que j’ai dévoré (puisque le roman est arrivé … hier chez moi).

On suit donc Jill, vingt-huit ans et concierge junior d’un grand palace parisien. Depuis quatre ans, elle veille au bien-être des clients fortunés venant de différents pays mais surtout, elle répond à tous leurs caprices, aussi extravagants et loufoques qu’ils peuvent être. Sa vie lui convient même si côté cœur, c’est le calme plat.

Jill mène une vie tranquille. Elle joue dans un groupe de rock, a une mère qui fait une crise mystique suite au désastre de son divorce et des supers copines. Emma vit avec Quentin et Nour est tout aussi célibataire que Jill mais gère d’une main de maître sa chaîne de boutique de déco tendance. Pourtant, Jill sent bien que désormais, son job ne lui convient plus et que les clients commencent à lui taper sur le système. Mais que pourrait-elle faire ? Un voyage ? Une nouvelle histoire d’amour ? Ou alors ne vaudrait-il mieux pas trouver ce qu’elle est réellement au fond d’elle ?

Comment ne pas craquer pour cette histoire ? J’adore le feel good ! C’est un fait. Je n’ai jamais caché être une lectrice éclectique et j’éprouve un amour inconditionnel pour le feel good. Et le personnage de Jill est vraiment un personnage attachant. Elle a vraiment quelque chose de touchant en elle. Elle a un job de rêve pour lequel elle a travaillé d’arrache-pied. Mais voilà, au fil du temps, elle prend conscience qu’elle a fait le tour de ce job. Mais ce n’est pas facile de changer. Je sais de quoi je parle. On s’identifie facilement à elle et c’est un plaisir d’apprendre à la découvrir et la connaître.

Ce que j’aime par dessus tout dans le feel good, c’est l’idée de la redécouverte de soi. Au fil des pages et de ses déboires, qu’ils soient professionnels ou sentimentaux, Jill se découvre et apprend à se connaître, à savoir ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut pas. Alicia Werner la guide à travers des personnages ou des événements qui lui arrivent, lui permettant d’ouvrir les yeux. Quant à la fin … elle est parfaite ! J’aime cette idée d’ouverture qui laisse place à l’imagination et qui colle parfaitement aux valeurs que veut partager l’auteure au lecteur.

Tropical Palace est pas seulement un roman parlant de la quête de soi. C’est aussi une histoire d’amitié car les copines Emma et Nour sont assez présentes et représentent un équilibre dans la vie de Jill. Elles sont toutes différentes mais ensemble, elles sont fortes et unies. J’aime cela. Au delà d’un roman, c’est aussi une histoire de femmes et moi, j’aime quand les femmes sont mises à l’honneur, de quelque façon qui soit. Chacune d’entre elles apporte sa pierre à l’histoire avec des moments drôles, sérieux, romantiques mais bien dosés. Il n’y en a pas un au dessus des autres.

Alors bien évidemment, comme dans tout feel good, il y a un personnage masculin à faire tourner des têtes. Pour ne pas spoiler, je vous tairai son nom et le rôle qu’il tient dans le roman. Tout ce que vous aurez à savoir c’est qu’il est génial et qu’on ne peut que l’apprécier.

J’ai adoré la plume d’Alicia Werner. C’est léger, drôle mais en même temps, il y a ce soupçon de sérieux et de psychologie qui rend Tropical Palace touchant. On sourit, on rit à la vie trépidante de Jill au travail mais aussi dans sa quête de l’amour et enfin on s’attache aux personnages qui cachent parfois leurs peines et leurs rêves aux autres. Il y a vraiment tout dans ce roman pour passer un merveilleux moment. De plus, l’histoire est tellement fluide qu’on la lit d’une traite. Impossible de faire une pause sans connaître la suite. C’est très addictif.

J’ai aussi adoré l’univers choisi par l’auteure pour Tropical Palace. C’était ingénieux de choisir le monde de l’hôtellerie. Cela change de ce qu’on peut lire d’habitude dans ce domaine et permet aussi découvrir les coulisses qui ne sont pas toujours rose. Je suis même admirative du travail de ces personnes au travers de Jill.

Le gros point fort, c’est aussi les voyages. On démarre à Paris mais ensuite on passe par la Normandie avant de voyager au Brésil. J’ai eu le sentiment de sentir le sable chaud et les cocktails au fil des pages tournées. C’est vraiment intéressant. En tout cas, cela m’a donné envie de découvrir le Brésil. Alicia Werner maîtrise à la perfection son univers, que ce soit les voyages ou l’hôtellerie, c’est comme si elle avait vécu ces choses à la place de Jill.

Conclusion

Tropical Palace ne fait pas seulement partie des romans idéaux pour cet été mais aussi de ces romans légers qui apportent du bonheur une fois lus. On ne peut que avoir le sourire à la fin de l’histoire. C’est plus que le roman à lire sur la plage. C’est aussi le roman de cette fin de saison qui offre de belles perspectives de voyage, d’envie et de reconnexion avec soi-même. A ne pas rater donc ! Et il sort demain en librairie.

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

3 thoughts on “« Tropical Palace » d’Alicia Werner : sea, sun and fun ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge