« Endless Night 2 » ou la révélation Estelle Every !

Bonjour tout le monde ! L’an dernier, j’ai découvert le roman au format numérique de Estelle Every, Endless Night. J’avais eu un énorme coup de cœur pour le premier tome et j’avais plus que hâte de retrouver les personnages découverts grâce à Fyctia. Aujourd’hui, je vous parle donc de la suite, Endless Night 2, sorti chez Hugo Poche. Merci à Célia et Fyctia pour l’envoi.

C’est quoi le pitch Holly ?

De retour en France après le succès de son enquête en Russie, Auxane est enfin reconnue en tant que journaliste par sa rédaction. Mais la nouvelle position qui est la sienne ne la satisfait pas autant qu’elle l’aurait cru : à mesure que les jours passent, elle se rend compte qu’elle a laissé une part d’elle-même à Saint-Pétersbourg, une facette sensuelle et obscure que son travail en tant qu’Hostess au Secret a éveillée… Sans compter que Grigori, le patron de ce club libertin si particulier, a laissé sur son âme une empreinte indélébile.

Lui non plus ne l’a pas oubliée, et il arrive à Paris avec une proposition pour Auxane. Mais pour l’accepter, cette dernière doit admettre, enfin, qui elle est vraiment…

On en pense quoi ?

J’avais eu un énorme coup de cœur pour le premier tome de Endless Night que j’ai attendu ce mois-ci pour le lire. Je savais qu’il serait différent du premier et je voulais vraiment le savourer dans de bonnes conditions, surtout après avoir participé à l’interview via Zoom avec l’auteure et d’autres blogueuses. Et encore une fois, Estelle Every a fait mouche et plus encore !

On retrouve Auxane, journaliste franco-russe ambitieuse, qui a enfin la reconnaissance de ses pairs suite à la mission en Russie. Sauf que tout n’est pas comme elle l’imaginait. Sa cousine Valentina l’a tellement traumatisée qu’elle en garde des marques indélébiles et invisibles à l’œil nu. C’est psychologique. De plus, son boulot ne la satisfait plus. Comme si quelque chose lui manquait. En Russie, elle a fait la connaissance de Grigori, le patron du Secret qui lui a montré un monde sensuel qu’elle cherche désespérément à retrouver en France. Si seulement elle savait que Grigori est là en France dans le seul but de la retrouver !

Comme Auxane, Grigori n’arrive pas à oublier ce qui s’est passé en Russie. En l’initiant, il a découvert qu’il était capable de d’autres sentiments et que Auxane était la clef de son bonheur. Une seule solution : la retrouver. Pour cela, il a une proposition pour elle mais Auxane doit admettre que ce qui s’est passé en Russie n’est pas juste une phase, une expérience sexuelle. Non. Elle doit comprendre que cela a toujours fait partie d’elle. Mais Auxane est brisée alors est-elle prête à l’accepter ?

Endless Night 2 est bien plus sombre que le précédent. Ne vous attendez pas à des retrouvailles sensuelles entre Auxane et Grigori. L’histoire est bien plus psychologique qu’érotique. On garde tout de même une ambiance de suspense avec une enquête digne d’un roman policier mais le fil rouge de l’histoire porte sur Auxane et sa quête de soi. Alors oui, elle s’était découverte dans le tome précédent mais là, il s’agit de prendre conscience qu’elle a changé. Auxane doit prendre conscience que pour passer au-dessus de son traumatisme, elle doit accepter que le Secret et Grigori font partie d’elle et que c’est ça qui l’aidera à se retrouver.

Comme découvert dans le tome précédent, elle a beaucoup souffert dans son enfance et elle garde encore des séquelles. En travaillant au Secret, Auxane a évolué et appris à connaître sa sensualité et sa sexualité. Mais l’épisode avec sa cousine Valentina a presque tout détruit. C’est désormais une femme en souffrance qui cache avec beaucoup de talent (il faut le dire) ses cauchemars allant même jusqu’à raconter n’importe quoi à la psychologue qui la suit (ordre de son patron si elle veut garder son job).

Auxane se sert alors de sa sexualité pour retrouver les sensations qui l’ont rendue vivante en Russie mais cela ne dure qu’un temps et il faut qu’elle recommence encore et encore. Elle se trouve dans une boucle infernale dont il lui est impossible d’en sortir à l’heure actuelle. Elle n’arrive pas à oublier Grigori et l’initiation. Le patron du Secret a éveillé en elle tellement de choses sans même la toucher que avancer et se reprendre lui est difficile.

Grigori a tout pour lui. Le physique, l’argent … bref ! C’est LE genre d’homme avec lequel on aimerait toutes avoir une histoire. Dans le premier tome, il restait un mystère pour le lecteur malgré le fait qu’on entrait parfois dans sa tête. Désormais, on en sait plus sur lui et sa relation avec Auxane. En Russie, Auxane avait remis en question tout son mode de fonctionnement jusqu’à l’initiation de cette dernière qui l’a profondément marqué. Il s’était fixé la règle de ne jamais coucher avec ses employés et il s’y est tenu. Mais cette nuit-là, en l’initiant, il a eu envie de plus mais ne l’a pas fait. Ca le ronge de l’intérieur et il n’a qu’un seul objectif : retrouver Auxane et succomber au désir qui le dévore.

Grigori m’a beaucoup plu dans le premier tome avec sa part de mystère et dans Endless Night 2 … je me suis encore plus attachée à lui car il assume enfin son attirance pour la journaliste et j’ai aimé parfois plonger dans son esprit pour le découvrir. Estelle Every a répondu à toutes mes interrogations concernant ce personnage et je suis ravie car étrangement, cet homme fait partie de mes book boyfriends uniques en leur genre.

Dans Endless Night, on sentait une tension entre ces deux-là sans pour autant les voir passer à l’acte. Puis vient Endless Night 2. Je n’ai pas du tout frustrée car c’est vraiment ce que je voulais. Après l’épisode Valentina, il est inconcevable de voir Auxane et Grigori succomber l’un à l’autre dès leurs retrouvailles. La première est tellement cabossée et le second tourmenté par un refus de sa part. Pourtant, toute cette tension, cette sensualité entre les deux héros est bien présente. Estelle Every a toujours cette écriture qui fait que ça monte crescendo, avec beaucoup de subtilité et sans tomber dans la vulgarité. Il y a peu de scènes osées mais celles-ci sont belles avec juste ce qu’il faut de subtilité et d’érotisme pour faire grimper la tension artérielle.

J’ai aimé sa manière de décrire les choses. Mais j’ai surtout aimé ce qu’elle a fait avec Auxane. On la voit souffrir, tenter de se reconstruire malgré tout, subir des échecs et se relever malgré tout. Quand on lit ce que ressent Auxane, on ne peut pas être indifférent. C’est comme si Estelle Every lui avait insufflée toute la souffrance qu’elle avait autour d’elle au moment de l’écriture de ce roman. Elle me rappelle Delphine de Vigan et son célèbre roman Rien ne s’oppose à la nuit. C’était un roman qui m’avait profondément retournée. L’auteure disait même qu’elle en avait accouché dans la douleur et bien Endless Night 2 … il me fait penser à ça. On sent que ce n’est pas juste un roman fictif et que Estelle Every a mis beaucoup d’elle. Comme si Auxane et elle avaient fusionné à un moment donné de l’histoire. C’est presque troublant même.

Les personnages secondaires gravitant autour d’eux, en particulier Milan le meilleur ami d’Auxane, sont intéressants. Milan sert de transition entre l’ancienne Auxane et la nouvelle Auxane. Les moments qu’ils passent ensemble tous les deux sont liés à l’enquête, à l’ambiance suspense policière mais en même temps, ils permettent aussi à Auxane d’avancer et d’accepter celle qu’elle est. Que Grigori est sa clef du bonheur.

La dernière partie du roman se passe à Venise avec un personnage du nom de Sofia. On pourrait trouver que ce passage pour aider Auxane à se retrouver pleinement est court mais moi, j’ai trouvé qu’il ne fallait pas plus. Estelle Every n’a pas besoin d’en faire trop. On aurait risqué de trouver le roman long sinon. C’est une auteure qui se révèle au fil des pages et qu’il faut suivre à l’avenir. Elle a un quelque chose qui mérite mon attention.

Quant à la fin, elle est parfaite. Je suis quelqu’un qui aime les fins ouvertes et c’est le cas ici. Deux tomes pour clôturer l’histoire d’Auxane et Grigori est suffisant mais en même temps, ça nous laisse aussi le plaisir d’espérer un tome 3. Un tome qui pourrait soit se concentrer sur les deux héros, soit de s’attarder sur un autre personnage comme Milan par exemple.

Conclusion

J’ai vraiment eu un coup de cœur avec Endless Night 2, ce roman Fyctia/Hugo Poche. Plus j’avançais dans ma lecture plus j’étais fascinée, troublée par le contenu de l’histoire. Estelle Every a une plume magnifique qui agit avec beaucoup de subtilité sur les descriptions et les scènes osées.  Cependant, elle décrit aussi la souffrance avec douceur.

Ses personnages sont travaillés et intéressants chacun à leur manière. L’ambiance feutrée et sensuelle du premier tome se trouve désormais transportée dans un univers plus psychologique, centré sur les sentiments et les pensées de ses héros, mais qui reste prenant et addictif. Difficile d’arrêter ma lecture. Elle a clairement réussi son pari avec sa suite en faisant voyager le lecteur dans un nouvel univers. Un univers plus sombre mais qui reste fidèle à ce qu’elle avait présenté dans son premier roman.

Si vous aimez ce genre de roman (ou non), si vous avez aimé Endless Night et si vous aimez changer d’ambiance, n’hésitez plus et foncez le découvrir ! Il en vaut largement la peine !

A propos de Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

2 commentaires sur “« Endless Night 2 » ou la révélation Estelle Every !

  1. Comme tu le sais, je n’ai pas du tout aimé le premier opus, j’avais donc fait l’impasse sur cette suite. Je suis ravie de voir que tu as autant aimé ta lecture. Ton avis reflète vraiment ton enthousiasme vis à vis de l’histoire et des personnages 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge