« D’ici là, porte-toi bien », le nouveau roman de Carène Ponte

Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui, j’ai le don d’ubiquité. Cette chronique va sortir au moment où j’arriverai au boulot pour surveiller le brevet. Enfin bref … le roman du jour est D’ici là, porte-toi bien de Carène Ponte.

Tout le monde le sait, j’adore Carène Ponte. Depuis que j’ai découvert son premier roman, je suis fan de son style et de ses histoires. C’est donc tout naturellement que je me devais de lire ce nouveau bébé. Mille mercis à Camille pour l’envoi et à Carène pour l’adorable dédicace.

C’est quoi le pitch Holly ?

Le meilleur moyen d’alléger ses peines, c’est encore de les partager.
Avec son sable fin et son ciel azur, l’Avenue du Parc Resort and Spa est l’endroit idéal pour se remettre d’un coup dur. À condition de donner sa chance à la chance.
Alors que Samya tente de pardonner l’adultère de son mari, Alison aimerait oublier qu’elle s’est fait plaquer au pied de l’autel. Jessie s’est excusée mille fois pour le chat et le lave-linge, mais Jérémy est à bout : une pause s’impose. Apolline rêve d’un enfant qui ne vient pas. Quant à Mia, dix-neuf ans et déjà maman, elle se voit rejetée par sa famille. Geneviève, elle, perd peu à peu la mémoire.
Ensemble, elles vont libérer leurs émotions et s’apporter un soutien inattendu.
Avec au bout du chemin, un gain inestimable : l’espoir.

On en pense quoi ?

J’ai eu un joli petit coup de cœur pour le dernier roman de Carène Ponte. Franchement, elle m’a surprise sur l’intrigue ou encore la forme du roman.

On suit donc six femmes : Jessie, Allison, Apolline, Mia, Geneviève et Samya. Chacune d’elles vient de différentes classes sociales et évoluent dans des univers complètement différents. La probabilité de se rencontrer et d’interagir est nulle … sauf si elles passent toutes des vacances dans le même lieu :  l’Avenue du Parc, Resort and Spa.  Au détour de rencontres fortuites entre elles, elles vont apprendre à se connaître et permettent aux unes aux autres de trouver la solution à ce qui ne va pas dans leur vie.

On a Samya qui essaie de sauver son couple victime de l’adultère de son mari et Apolline qui se désespère d’avoir un enfant avec le sien. Ces deux-là voient donc leur couple en péril alors elles vont échanger sur leurs vies respectives grâce à la fille de Samya. Chacune d’elle est touchante à sa manière mais j’avoue que j’ai adoré Apolline. Son désir d’enfant est palpable et tellement compréhensible que l’on se prend tout de suite d’affection pour elle. Elle me rappelle l’histoire d’Ingrid Chauvin mais Carène Ponte nous la présente sous un autre angle et avec beaucoup de douceur. C’est impressionnant la manière dont elle s’est mise à la place d’Apolline. Je suis très impressionnée.

Viennent ensuite Jessie et Allison. La première a besoin de tout diriger, tout régenter que ce soit sa vie professionnelle que sa vie personnelle. Au point que son mari en souffre et qu’il sonne la sonnette d’alarme. Allison, de son côté, s’est faite plaquée au moment du « oui » nuptial. Elle souhaite s’ouvrir à de nouvelles perspectives pour tenter de comprendre ce qui clochait avec son ex-futur mari. Elle va apprendre, à travers des sorties, à Jessie à lâcher prise tandis que cette dernière va aider à Allison à trouver ce qui lui faut pour être heureuse en amour. On peut penser au départ qu’on a affaire à des clichés mais chacune d’elles a un humour et une vision de la vie qui offrent de jolies scènes comiques.

Pour finir, on a Geneviève qui se bat contre une mémoire qui défaille et Mia qui se bat pour offrir une vie décente à son enfant. Des battantes donc. Geneviève est une grand-mère adorable et attachante. Mariée depuis cinquante ans avec son mari, elle s’accorde la lune de miel qu’elle n’a jamais eu. Oui mais voilà, ce dernier ignore tout de son état et elle ne sait pas comment le lui dire. Mia, de son côté, souffre d’avoir été rejetée par son père suite à sa grossesse. Elle doit donc apprendre à se débrouiller seule et offrir la meilleure des vies à son fils. Son job au Spa, c’est le seul moyen d’y parvenir, quitte à fermer les yeux sur certaines choses. Aux côtés de l’autre, elles vont s’entre-aider pour affronter leurs peurs et avancer vers leur futur.

Chacune d’elles touche à sa manière car elles pourraient être n’importe laquelle des lecteurs de Carène Ponte et c’est là quelque chose que j’ai énormément aimé avec cette histoire. Elle est profondément humaine, avec de beaux messages transmis par chacune de ses héroïnes. D’ailleurs, tout est dans le titre : D’ici là, porte-toi bien. Ces femmes sont venues dans ce lieu de vacances avec des problèmes dans leur vie et en partant, elles repartent avec des solutions et un nouveau départ.

Ensuite, le gros point fort c’est la narration. Pas de chapitre à proprement parlé mais une semaine du point de vue de chacune des filles. Nous avons donc un roman chorale et ça, j’adore ! J’adore ce genre de roman qui permet de voir l’histoire de différents points de vue. Et puis cela change de ce que Carène Ponte à l’habitude de nous proposer. Ce roman sent bon le soleil et le sourire aux lèvres une fois finie. Ajoutez des clins d’œil à des histoires précédentes de l’auteure et le tour est joué !

Conclusion

Un joli coup de cœur pour D’ici là, porte-toi bien. Un roman choral avec des héroïnes attachantes et touchantes et remplies d’espoir en l’avenir. Chacune d’elles touche un thème profondément humain et pourrait être n’importe quel lecteur. Ce roman est une belle histoire sur la vie, le destin et une fois fermé, on a le sourire aux lèvres. Non vraiment, à lire absolument !

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge