« Orion #1 – Ainsi soit les étoiles » : puissant et marquant !

Bonjour tout le monde ! Alors oui, plusieurs mois d’attente avant de poster mais vous savez que mon boulot passe avant tout. Aujourd’hui, je reviens avec le nouveau roman de Battista Tarantini, la série Orion. Une série que j’attendais avec beaucoup d’impatience. Je n’avais encore jamais lu de romans de Battista Tarantini (j’ai lu un livre il y a peu) et c’était donc une belle découverte. Ainsi soit les étoiles est donc le premier tome d’un diptyque. Merci Morgane et Olivia des éditions Hugo Roman pour cet envoi.

C’est quoi le pitch Holly ?

Après des années de travail intenses et douloureuses, Leo Kats sera Nikiya dans la Bayadère qui se jouera à l’Opéra de Sydney. C’est la consécration pour cette jeune danseuse. Quelques jours avant la représentation, Orion Atlay, illustre chorégraphe français, s’invite dans l’école de la compagnie pour y créer un ballet irrévérencieux. Et il veut Leo, lumineuse et docile. Seulement elle. Obsédé par la première danseuse, Orion tente tout pour la convaincre. Secouée par les méthodes peu académiques du maître de ballet, troublée par le désir qu’elle ressent pour lui, Leo craint le pire pour sa carrière. Des studios à la scène, en passant par les coulisses de l’Opéra, les deux Étoiles dansent avec leurs ombres. Elles devront se battre pour trouver l’amour.

On en pense quoi ?

C’est une très belle lecture ! Franchement, le livre est à la hauteur de mes attentes même si quelques petits détails ou éléments ne m’ont pas touchée.

On s’envole donc pour Sydney et sa célèbre compagnie de ballet et on fait la connaissance de Leo. Elle vient enfin d’obtenir un rôle de première danseuse, celui de La Bayadère. Elle s’est battu longtemps, se donnant corps et âme à la danse pour réussir. Alors qu’elle est sur le point de vivre enfin ce rêve, le chorégraphe français Orion Atlay débarque pour choisir parmi les danseurs de la compagnie australienne ceux qui pourraient être les interprètes de sa nouvelle création. Et son choix se porte sur Leo. D’abord réticente et même méfiante, Leo finit par accepter de devenir sa nouvelle muse. Mais saura-t-elle mener de front les deux ballets ? Et Orion qui semble si mystérieux ne va-t-il pas l’entraîner dans quelque chose de dangereux ?

Honnêtement, j’ai adoré l’histoire. de A à Z. Voir une aspirante étoile prendre vie dans un ballet monté de toute pièce par un chorégraphe sombre et mystérieux. Qui ne rêverait de vivre une telle aventure ? Leo a du mal à l’accepter. Elle préférerait qu’on la laisse en paix et être première danseuse. Mais Orion se montre persuasif et elle finit par devenir sa muse. Mais cela tourne vite au cauchemar tant Orion est un homme odieux et dur dans ses méthodes d’apprentissage. Pourtant, à son contact, Leo se découvre une autre part d’elle-même qu’elle n’aurait jamais soupçonné exister.

Chacun à leur manière, Leo et Orion m’ont touchée. Leo est une femme discrète, sérieuse et investie dans son métier de danseuse. Mais à force de trop pousser son corps, elle devient fragile et choisit des moyens obscurs pour tenir la distance et toujours être au top niveau, être parfaite. Leo m’a beaucoup fait penser à Nina Sayers, l’héroïne du film Black Swan. Peut-être la schizophrénie en moins. Toutes les deux ont ce souci de perfection, cette envie de tout réussir tout tout de suite. Mais petit à petit, les barrières tombent et l’obscurité les frappe. Nina finit par sombrer dans la folie alors que Leo se révèle. Elle découvre que la perfection qu’elle aime tant n’est qu’une illusion et cela finit par la dégoûter de ces rôles de danseuse qu’elle affectionnait tant enfant. Les ballets n’ont rien à voir avec la réalité.

Je suis nulle s’agissant de ce genre de réconfort, pour les autres, pour moi-même. Nulle en empathie. Je ne crois qu’aux efforts, pas aux espoirs. Je ne jure que par le travail du corps pour verrouiller et blinder tout ce qui serait susceptible de faire flancher ma tête. On me pense invincible. Moi, je me trouve fragile et invisible.

De l’autre côté, on a Orion. J’ai eu du mal à l’apprécier. Même à la fin de ma lecture, je reste un peu septique à son égard. Je ne dis pas que c’est un affreux personnage mais il m’a beaucoup dérangée. Je pense que c’est le fait que je n’ai pas réussi à le cerner. Il reste un mystère pour moi. Un sacré mystère ! Il est sombre et torturé. Trop torturé pour moi. Le voir « détruire » la perfection de Leo m’a parfois bousculée. Même si je sais que cela était nécessaire pour révéler la vraie nature de Leo, je ne comprends comment on peut être tantôt doux, tantôt affreux dans la seconde qui suit. C’est pas de la schizophrénie mais presque. Au fil des pages, j’ai pu mieux comprendre certaines de ses réactions même si je les cautionne pas toutes. Battista Tarantini le sait, on en a parlé. Mais pourtant, je veux connaître la suite pour mieux le connaître.

Ainsi soit les étoiles est un roman puissant et percutant. Percutant de part l’obscurité qui tourne autour des personnages principaux et puissant de par leurs fêlures. Chacun d’eux a un passé, des démons à affronter et ensemble, en travaillant dur et en se poussant dans leurs retranchements respectifs, ils vont se révéler et s’apercevoir qu’ils ont besoin l’un de l’autre pour être eux-mêmes.

S’il y a un point qui m’a marquée et que j’ai adoré, c’est l’univers de la danse. La danse classique fait partie de moi depuis mes cinq ans. Même si j’ai arrêté de pratiquer par faute de temps, Ainsi soit les étoiles m’a permis de me replonger jusqu’à avoir envie de chausser à nouveau mes pointes. Bon j’ai souffert un peu mais c’était un plaisir. Le vocabulaire de la danse n’a aucun secret pour moi, comme le répertoire des ballets et je me suis donc totalement immiscée dans la musique que Battista Tarantini a choisi pour accompagner le roman. Des variations de la Bayadère en passant par Gisèle, je suis conquise !

Battista Tarantini a réussi malgré des petits points négatifs à m’entraîner dans son univers. Elle voulait marquer, elle a réussi ! J’aime bien son écriture, son style même si l’obscur Orion l’a un peu tâché. Mais chacun ses goûts. Certaines l’ont aimé ce Orion. La fin de ce tome me laisse dubitative quant à la suite mais j’ai malgré tout envie de connaître la suite parce que je sens que Leo et aussi Orion ont des choses à me révéler.

Conclusion

Ainsi soit les étoiles est une très bonne New Romance. L’histoire est prenante et certains personnages sont attachants même si le personnage masculin principal ne m’a pas touchée comme les précédents. C’est un livre qui mérite qu’on s’y intéresse car le fait que l’héroïne soit entre l’obscurité et la lumière est troublant et on a envie de la voir évoluer et trouver sa voie. Ainsi soit les étoiles rend aussi un très bel hommage à la danse classique et aux compagnies de ballet. Battista Tarantini a écrit un roman puissant et percutant qui peut déranger le lecteur ou pas. J’ai hâte de découvrir la suite en tout cas.

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge