« Close-Up », une New Romance so frenchy !

Bonjour tout le monde ! Comme certains le savent, ce mois-ci, c’est la dernière ligne droite pour moi. Le concours du CAPES approche à grand pas et donc je suis parfois très en retard dans mes publications. Aujourd’hui, je reviens avec une lecture commune avec mes copines Coralie du blog Les Tribulations de Coco (son avis est ici) et Carole, dite Rolcanoa, ma lectrice numéro 1 comme je l’appelle. Il s’agit de Close-Up de Jane Devreaux. Mille mercis à Coralie justement qui me l’a offert.

C’est quoi le pitch Holly ?

La rumeur dit que la rebelle a de lourds secrets familiaux. On la craint.
Tout le contraire du beau gosse dont la vie paraît simple, déjà tracée. Pourtant…Une seule provocation de Sandre va suffire à bouleverser leurs vies, pour une incroyable histoire.

Elle, c’est Sandre River. ses yeux noirs trop maquillés ont déjà fait trembler plus d’un. Elle est solitaire, mystérieuse et tous craignent ses réparties. Mais ses yeux de photographe observent le monde avec envie,voire plus en ce qui concerne Josh.

Lui, c’est Josh Aderson, le rugbyman le plus populaire du lycée. Celui qui sort avec la sublime et trop prude Marcy Shepard et dont la vie paraît tellement droite qu’elle ne peut que cacher des secrets.

Jamais Sandre ne reconnaîtra qu’il lui plaît. Jamais Josh n’avouera que ses hormones le travaillent et qu’il n’en peut plus d’attendre. Une seule provocation de Sandre va suffire à bouleverser leur vie: « tu sais quoi mon vieux, t’as les couilles en ébullition et t’arrives plus à penser avec ta tête. »

Qui aurait pu imaginer que ces mots donneraient naissance à une incroyable histoire où les deux héros adolescents vont découvrir leurs corps et peut-être s’aimer…

On en pense quoi ?

Et bien je dois dire que j’ai été sacrément surprise et dans le bon sens. Si au départ je pensais que l’auteur était canadienne et bien il s’avère qu’elle est française et cela fait super plaisir à savoir.

J’ai donc adoré ma lecture. C’est à la limite entre le New Romance et le New Way avec des héros adolescents, au lycée, et dont les hormones les travaillent beaucoup.

Nous avons donc une jeune fille, Sandre River, une ado de 17 ans. Plutôt solitaire comme fille, elle n’a pas de personnes qu’elle peut considérer comme des amis. Elle est du genre à fuir les autres et apprécie qu’on la craigne, elle qui se maquille et s’habille bizarrement pour entretenir cette aura de mystère et de peur autour d’elle. On comprend aussi que sa relation avec ses parents … c’est pas vraiment le top du top et tout au long du roman, on aura envie de connaître le fin mot de son histoire. Avant même cette révélation fracassante à ce sujet, on ne peut que s’attacher à elle car ce côté rebelle cache quelque chose de fragile. On comprend donc qu’elle n’a pas une vie facile et si on ne peut pas s’identifier à elle, on ne peut que la comprendre et l’aimer. Mais en aucun cas on compatit. Jane Devreaux nous la présente de telle façon qu’on ne sombre pas dans le drame ou le patho. Pour cela, elle a un langage très fleuri et une sacré répartie qui lui permet donc de se protéger mais aussi de l’apprécier sans compatir, du moins le lecteur. Sa façon d’ignorer les rumeurs et les « quand dira-t-on » m’a rappelée l’ado que j’ai été car je faisais la même chose.

Malgré son côté rebelle, Sandre admire secrètement l’un de ses camarades : Josh. Josh Anderson, c’est un sportif, un rugbyman de 18 ans (ouiiii ! Enfin autre chose que du football américain. Merci !) et surtout un garçon très populaire. Il traîne avec sa bande d’amis, tout aussi populaire que lui, et est très amoureux de la belle Marcy Shepard. Mais à 18 ans, Josh est comme tout les ados de son âge : le sexe et son exploration. Manque de bol, Marcy n’est pas prête à franchir ce cap et souhaite se préserver au grand désespoir de son sportif de petit ami. La religion est importante dans la vie de Marcy. Certes, c’est un cliché typiquement américain mais cela rend Close-Up bien plus réel et ancré dans les mœurs actuelles.

Sandre et Josh, deux personnages que tout oppose et pourtant, ils ont bien plus en commun que ce qu’ils pensent. Suite à un exposé à faire ensemble, le travail en binôme va devenir bien plus sérieux, sensuel même et suite à une réplique de Sandre, des « cours » particuliers vont se créer et devenir addictifs pour lui comme pour elle. Un lien va se créer entre eux et peut être plus encore au fur et à mesure du temps passé ensemble. Si au départ cet exposé était une torture, il va permettre à Josh de vérifier si le mystère Sandre à le mérite d’exister. Quant à Sandre, le bégin qu’elle éprouve pour Josh va vite devenir autre chose et ce même si elle sait que Marcy a le cœur de Josh.

Les personnages secondaires ont une place importante dans le roman et promettent même d’avoir eux aussi leur propre histoire un jour, comme Steve, un des amis de Josh. Bref … j’ai aimé ma lecture, cette plongée dans l’univers du lycée qui remonte à plus de dix ans pour moi (whaaaaaaaaaat ? Je me sens vieille tout d’un coup). Et comme d’habitude, avoir le point de vue alterné des deux héros est toujours un plaisir. Il permet de comprendre les deux héros, connaître leurs pensées mais aussi découvrir les fêlures de chacun et les apprécier à leur juste valeur.

L’écriture de Jane Devreaux est belle, plaisante et plutôt addictive. Une fois lancée, j’ai eu du mal à la lâcher et je me suis trouvée frustrée par la fin, le cliffhanger que j’aime tant mais qui cette fois-ci m’a un peu coupé les pattes. Il va me falloir le tome 2 très rapidement car je vais avoir du mal à tenir jusqu’à sa sortie (même si j’ai le concours du CAPES qui fait une bonne barrière). Alors oui, il y a quelques petits clichés digne des auteurs américains mais bizarrement, le fait de savoir que Jane Devreaux est française, cela rend Close-Up un peu plus frais et léger. Et puis assez psychologique avec des héros au lourd passé chargé de souffrance autant l’un que l’autre.

Conclusion

Jane Devreaux démarre très fort sa série Close-Up (que je découvre sur le tard donc). Sandre reste bien évidemment le personnage phare de ce roman mais Josh est vraiment bon lui aussi. Les thèmes abordés par l’auteur tendent un peu vers le cliché mais sa plume fraîche et addictive fait que l’on ne se lasse pas du roman et qu’on veut le lire jusqu’au bout et plus encore. Bien écrit avec des personnages touchants, haut en couleurs, on ne peut que aimer. C’est une romance faite d’humour et de rebondissements qui oscille entre deux genres. Une belle découverte pour moi.

 

 

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

4 thoughts on “« Close-Up », une New Romance so frenchy !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge