« Objection », un Sexy Lawyer prometteur

Bonjour tout le monde !  S’il y a bien une série qui me faisait envie après mon énorme coup de cœur pour la série Off Campus d’Elle Kennedy, c’est Sexy Lawyers d’Emma Chase. J’avais beaucoup aimé sa plume avec son banquier à la langue bien acide, Drew Evans, dans Love Game et donc réitérer était dans la logique des choses. D’ailleurs, Sexy Lawyers est en quelque sorte un spin-off de la série Love Game puisque Drew fait quelques apparitions et a été à l’université avec Stanton, le héros de ce premier tome, Objection.

De plus, je suis une très très très grande fan de la série Suits (mon arme secrète pour transcrire en phonétique des mots totalement imprononçables bref …). Pour ceux qui me lisent en tant que chroniqueuse sur le webzine MGG, j’avais d’ailleurs consacré un article complet à l’un des héros de cette série, Maître Harvey Specter. Donc voilà, impossible de passer à côté pour moi.

C’est quoi le pitch Holly ?

Avocat de la défense à Washington, Stanton Shaw garde la tête froide, ses questions acérées et ses arguments irréfutables. On ne l’appelle pas le Charmeur de Jury pour rien – avec son accent du sud, son sourire désarmant et ses captivants yeux vers, il est un homme à qui il est difficile de dire non. Les hommes veulent être lui et les femmes veulent être examinées en détail par lui.
Stanton est un homme avec un plan. Et durant longtemps, sa vie s’est déroulée selon ce plan.
Jusqu’au jour où il a reçu une invitation au mariage de sa petite copine du lycée, la mère de sa fille bien-aimée de dix ans. Jenny se marie… avec quelqu’un qui n’est pas lui.
Cela ne fait vraiment pas partie de son plan.

On en pense quoi ?

Ce n’est pas un coup de coeur mais … presque ! Peut être que j’ai mis Drew sur un piédestal trop tôt. Mais bon … passons.

Dès le début, on découvre que Stanton est un homme qui assume. Apprendre qu’il allait être père à dix-huit ans ne lui a pas fait peur. Au contraire, cela l’a motivé pour réussir pour sa fille, Presley. Cependant, il a fallu faire un choix : partir étudier à Washington loin d’elle et de Jenny, son grand amour. Si quand ils ne sont pas ensemble, ils peuvent voir qui ils veulent, quand ils se retrouvent … c’est juste eux. Un bon point car je ne m’attendais pas du tout à ce type de relation à vrai dire. Quelque part, ça change et c’est rafraîchissant. Bref …

Dix ans plus tard, Jenny est toujours dans le Sud avec leur fille et lui à Washington. Il est devenu un brillant avocat de la défense, charmeur de jurys comme il se surnomme, travaille dans un grand cabinet d’avocat et a des amis tops ! Franchement, je suis fan du quatuor qu’il forme avec Jake (héros du second tome), Brent (héros du troisième et qui est mon préféré même si j’ai pas encore lu son histoire) et enfin Sofia. Sofia … qui est, en plus de sa meilleure amie, sa sex friend attitrée. Ensemble ils font des étincelles au tribunal comme dans un lit ou un autre endroit qui fasse le même effet. Tout est parfait entre eux : juste du sexe. Après tout, Stanton a une famille et Sofia pense qu’à sa carrière. Oui mais voilà, tout va changer lorsque Stanton va recevoir le faire-part de mariage … de Jenny. Persuadé qu’ils vont finir leur vie ensemble, il retourne dans son Mississippi pour l’empêcher de se marier … et Sofia l’accompagne. Sa meilleure amie sera là pour le canaliser et l’aider à la reconquérir.

Un peu étrange mais finalement un mal pour un bien. Si la fin est prévisible, le chemin pour y accéder est parsemé d’embûches tantôt drôles, tantôt touchantes. L’alternance de points de vue, un coup Stanton, un coup Sofia, aide beaucoup et permet de s’immerger dans chacune de leurs pensées et donc de comprendre leur fonctionnement. Certes, il y a des scènes de sexe, bien décrites et pas trop vulgaires, mais finalement ce n’est pas le plus important : c’est le retour aux sources qui va leur permettre d’ouvrir les yeux et de voir ce qu’il y a juste sous leur nez.

Stanton est un héros qui m’a bien fait rire. Il me rappelle Drew mais en plus … « sérieux » dirons-nous. S’il est doué dans son travail, en revanche pour l’amour … c’est tout le contraire. Il est plutôt du genre égoïste en matière de sentiments, ne se concentrant que sur les siens. Résultat : il va créer des dégâts, surtout avec Sofia. Mais il va finir par ouvrir les yeux, vers le milieu du roman ou plus, je sais plus, et donc se rattraper. Malgré tout, on fond pour lui avec son amour paternel à croquer. Il assure comme un chef, il n’y a pas de doute. Et puis Presley … elle est mature pour une fille de presque onze ans. Adorable même. Et puis la famille de Stanton est sympa. Ça casse son côté avocat et le rend un peu plus … cool, moins guindé. Ça me rappelle ce film drôle et sympa, une comédie romantique même, Sweet Home Alabama avec Reese Witherspoon et Josh Lucas.

Quant à Sofia, je l’adore ! Une femme indépendante à la manière de Chloé de Beautiful Bastard mais pas garce pour un sou. Elle a du caractère et il en faut dans son travail où règne les hommes. Élevée avec trois frères, elle a aussi un côté bonne copine qui touche car au fur et à mesure de la quête de Stanton, on la découvre un peu plus fragile et ouverte sentimentalement. Finalement, la carrière c’est bien mais si on a l’amour en plus, ce serait mieux. On ne peut que s’attacher à elle.

Mon petit bémol ? Pas assez de temps dans un tribunal à mon goût. En même temps, je suis en plein dans la dernière saison de Suits alors ça aide pas forcément. Mais je m’attendais à plus quand même. Après tout, les héros sont des avocats non ? Leur métier ne doit pas être un prétexte et devrait entrer en ligne de compte. Ce n’est que mon avis après tout. J’ai passé un super moment quand même et j’ai envie de découvrir la suite don voilà. Pari tenu tout de même.

La plume d’Emma Chase est toujours aussi chouette. Toujours ce style avec un héros à la langue plutôt critique, un humour assez tordant mais un peu plus frais et léger du fait de la présence de sa fille. Un peu moins New Romance et un peu plus … « sérieux ». Et puis j’adore la bande d’amis avocats. Jake m’a plu (et oui, à l’heure où je rédige cette chronique, j’ai fini le tome 2) et celui que j’aime le plus et dont j’attends l’histoire avec le plus d’impatience … c’est Brent. Je sais pas, il a un petit côté romantique sous sa carapace d’homme à femmes. J’ai hâte de découvrir son histoire !

Conclusion

Une bonne nouvelle série d’Emma Chase. Je ne pense pas qu’elle soit en dessous au contraire, elles se valent toutes les deux. Si Love Game est un peu plus cynique, Sexy Lawyers est plus sérieuse tout en restant légère. Certes l’histoire est classique mais les personnages sont tous attachants, s’exprimant chacun à tour de rôle sur ses pensées. Pas assez d’aspect juridique. Objection votre Honneur ! Cela reste prometteur et donne envie de lire les tomes suivants avant autant de ferveur.

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge