« Ils avaient un prénom », retour poignant de Marie Kléber

Comme je l’ai dit en début de semaine, je suis très très en retard dans mes lectures à chroniquer. Aujourd’hui, je reviens avec le second recueil de Marie Kléber, Ils avaient un prénom. Merci à elle pour sa confiance et pardon pour avoir mis autant de temps avant d’en parler.

C’est quoi le pitch Holly ?

ils-avaient-un-prenom.jpgCertains jours, la vie nous touche, douce, légère. Elle nous invite à la danse, nous frétillons d’impatience à l’idée de la suivre dans sa course vivifiante.
Puis, la vie nous bouscule, nous couche à terre, nous plonge dans la nuit. Autour de nous, tout s’écroule. Le chaos qui suit nous fragilise. L’angoisse se lit sur nos visages consumés par la peur.

Le 13 novembre 2015, la mort a frappé nos vies. Longue nuit d’agonie. Sous les pavés tremblants de Paris, l’obscurité s’est jouée de notre liberté.
Il me fallait prendre la plume, poser des mots sur cet épisode tragique, sur la démence de certains fanatiques, sur le courage de ceux qui ont pris le parti de résister et les autres celui d’aimer, de s’aimer.

On en pense quoi ?

Ce recueil est lui aussi une petite pépite et elle  se savoure avec beaucoup de douceur et d’émotions.

Marie nous offre une série de poèmes écrit avec beaucoup de sensibilité et de pudeur, non pas pour blesser ou choquer qui que ce soit, mais pour exprimer au mieux les sentiments qu’elle a ressenti lors des attentats du 13 novembre. La coïncidence est que mon article sur son premier recueil était prévu pour ce jour funeste et que je l’ai alors repoussé.

Chacun des poèmes m’a touchée, chacun à leur façon. Que ce soit une histoire ou un instant partagé, une souffrance aussi. Quelque part, ils ont mis des mots sur des sentiments ou sensations que n’importe lequel d’entre nous avons ressenti durant cet attentat et même après. Ses mots veulent dire ce qu’on n’a pas réussi à exprimer, sans superflus mais chargés de sentiments et d’émotions puissants. Sa sensibilité touche et ne laisse personne indifférent. Les événements actuels, passés et futurs, ne changeront pas mon avis sur ce sujet. Le terrorisme est malheureusement partout et si des mots peuvent essayer de s’exprimer, alors il faut le faire. Bref … certains vers vont encore m’accompagner pendant encore longtemps.

Conclusion

Le recueil de Marie est à lire absolument ! Un coup de cœur pour moi. Sa sensibilité à travers les mots, son engagement juste et sincère et de part la personne qu’elle est continuent de me toucher. Non vraiment. Et même si le sujet peut sembler difficile avec aucune envie de s’y plonger, je pense que le talent de Marie permet pourtant de le faire.

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge