« Lola ou l’apprentissage du bonheur », envers et contre tout !

Bonsoir tout le monde ! D’habitude, je publie le matin mais là, j’ai été tellement chamboulée par ce roman qu’il fallait vous en parler tout de suite.

Je tiens à remercier Salomé et les éditions Michel Lafon pour l’envoi. Angélique Barbérat avec ses deux premiers romans m’avait touchée. Son deuxième, Bertrand et Lola m’avait marquée. La fin laissait présager le bonheur mais quel bonheur ? Finalement l’auteur choisit d’y répondre avec Lola ou l’apprentissage du bonheur.

C’est quoi le pitch Holly ?

Lola_ou_l_apprentissage_du_bonheur_hdTout semble facile et tout devrait l’être, Bertrand et Lola se sont retrouvés.

Bertrand a survécu à ces terribles mois où il a été otage en Afrique, seul, déplacé de cache en cache. Lola, depuis son divorce, a décidé de ne plus mentir à personne, et surtout pas à elle-même. Désormais, ils vont former une famille et plus rien ne les éloignera l’un de l’autre.

Pourtant, peu à peu, le passé s’incruste dans leur quotidien et perturbe leur bonheur. Des flashs, de plus en plus nombreux, saisissent Bertrand et le ramènent entre les mains de ses geôliers. Il s’enfonce, et occulte sa souffrance. Lola ne perçoit pas son mal-être, elle qui s’efforce pourtant d’agir au mieux, pour ses enfants, pour lui, pour son ex-mari.

Et puis, un jour, une étincelle, et la vérité explose au grand jour…

Peut-on se reconstruire en homme libre quand on a été une victime ?

Par-delà leurs cicatrices, Bertrand et Lola arriveront-ils à vivre leur amour, tout simplement ?

On en pense quoi ?

Bertrand et Lola était une réussite, sa suite tient ses promesses.

Je retrouve Bertrand et Lola là où je les avais quittés. Enfin réunis. Dès lors leur amour peut vivre au grand jour, sans craindre Franck l’ex-mari blessé ou même Daphné l’ancienne voisine et conquête de Bertrand.

L’amour avec un grand A, c’est une histoire de destin et le destin leur a enfin accordé le bonheur. Bertrand et Lola sont toujours deux êtres touchants par leur amour et leur âme. La question de ce nouveau roman est de savoir si ce grand méchant amour selon Daphné va tenir le coup malgré leurs passés. Bertrand avec son expérience d’otage en Afrique et les conséquences (oui pour ne pas spoiler) de sa relation avec Daphné puis Lola et Franck, blessé physiquement et moralement par le mensonge et la trahison, et leurs jumeaux Lenny et Maria. Mais nos deux amoureux ne sont plus seuls, ils ont des amis qui les soutiennent, gravitent autour d’eux et les aident à le vivre ce bonheur. Géraldine la chère mère de Lola, fidèle au poste et bien plus touchante quand dans le premier roman, avec Elsa, la sœur céleste qui vit dans sa bulle (mais qui est un lien important auprès de Bertrand). Un personnage que j’attendais tant, Xavier, le frère de Bertrand, le médecin de la famille, inquiet et en plein doute, sur sa vie et sur son lien fraternel. Et bien évidemment la mégère Daphné (que je ne peux toujours pas encadrer avec sa sournoiserie et sa manipulation machiavélique) … Florence, la mère de Bertrand, est désormais en retrait mais ce n’est pas gênant.

Daphné était d’une sincérité inébranlable et pouvait crier victoire en tout. D’un rien, elle retournait une situation à son avantage en ne faisant, pourtant, surgir que la vérité.

L’amour de Bertrand et Lola est toujours aussi beau et aussi puissant que le premier roman. Toujours ces phrases qui nous font respirer avec eux. Mais à côté de cela, le roman nous plonge dans les méandres de la psychologie des héros en particulier. Les thèmes récurrents qui accompagnent les histoires d’amour ont là : la jalousie, la rivalité, l’amour (dans un couple, entre une mère et ses enfants,…). Bref … tout ce que j’aime dans la plume d’Angélique Barbérat : la profondeur qui bouleverse au plus profond de l’âme.

L’amour des deux héros est encore plus bouleversant justement et puis il y a le quotidien qu’on traverse tous, qu’on vit tous les jours qui fait que la bulle dans la quelle ils étaient a explosé, que Bertrand et Lola ne se cachent plus et sont enfin eux-mêmes. Quand on suit Bertrand et Lola dans leur histoire, on se rend compte que les non-dits et les rendez-vous manqués ne sont plus là mais qu’il y a une ombre qui plane : le passé d’otage de Bertrand. Et même si une nouvelle incroyable, que j’espérais tant, a lieu, cela ne change pas ce problème qui doucement, comme un poison, envahit le couple.

Dormir huit heures est une putain de bénédiction, on traverse le temps sans le voir, on se réveille avec l’agitation du matin, les idées n’existent pas, la vie défile…

C’est Bertrand qui m’a le plus touchée dans ce roman. Son passé, ses flashs, tout, tout m’a touchée. Longtemps je n’ai pas compris ce besoin de tout gâcher parfois mais il faudra la fin pour que tout s’explique, pour comprendre et enfin avancer vers l’avenir et trouver ce bonheur tant espéré. Lola m’a touché mais moins … En fait, elle souffre des soucis de Bertrand et de Franck. Elle a vécu sept ans avec ce dernier, a eu des enfants, et on a besoin de temps pour que cet amour devienne un souvenir et pas cette chose qui fait mal. Elle souffre d’avoir caché son amour pour Bertrand et le pardon n’est pas une chose acquise à qui de droit. Il faut du temps. Pendant une partie du livre, Bertrand et Lola évoluent chacun de leur côté avec leurs soucis mais finissent toujours par se retrouver et s’aimer envers et contre tout.

Faut être solide pour s’aventurer dans ce monde-là. Ou fou. Ou folle. Ou impuissant. Ou les deux.

Cette histoire est moins poignante que Bertrand et Lola mais même pour une suite, elle est belle. On laisse l’amour nous consumer jusqu’à avoir besoin de lui pour respirer, pour vivre tout simplement et ce, malgré tout.

Comme pour Bertrand et Lola,  c’est écrit avec des mots simples, justes et des phrases courtes. Les paragraphes sont toujours aussi longs mais j’adore au contraire. Bien plus encore ! On respire au même rythme que Bertrand et Lola. Leur histoire d’amour est semée d’embûches plus psychologiques que physiques mais c’est là toute la force du roman.

Pas de fausse note. Chaque événement du scénario a un sens et chaque personnage a droit à sa fin plus ou moins parfaite, mais qui laisse entrevoir un avenir meilleur.

Conclusion

J’ai eu un nouveau coup de cœur pour cette histoire d’amour. Un roman très émouvant. Un roman qui parle d’amour, un amour plus fort que tout, et que rien ne pourra séparer, des choix de vie lourds de conséquences mais envers et contre tout, il gagne à chaque fois.

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

4 thoughts on “« Lola ou l’apprentissage du bonheur », envers et contre tout !

  1. Moi qui aime les perso à cicatrices comme ça, je vais pourtant passer mon tour pour celui-ci étant donné que je n’ai pas réussi à terminer Bertrand et Lola… Mais c’est chouette de retrouver des perso qu’on a aimé : Moi j’avais adoré retrouver « la vie est facile ».

    1. Il va falloir le sortir. C’est de tous le plus bouleversant et touchant. « Bertrand et Lola » sort la semaine prochaine en poche il me semble, ça devrait aussi rejoindre votre/ta PAL. A très bientôt en tout cas et merci d’être passé. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge