« Tess d’Uberville », un chef d’œuvre de Thomas Hardy

Bonjour tout le monde ! C’est un peu en retard que je poste ma chronique du roman de Thomas Hardy, Tess d’Uberville, que j’ai lu en commun avec Fanny du Manoir aux livres. Mon stage s’est fini et j’avais les copies à corriger (je me suis arrachée les cheveux aussi).

Comme vous le savez, l’angliciste que je suis doit lire certains classiques en vu du CAPES d’Anglais. Celui-ci est une relecture pour moi mais … Emily Brontë et Thomas Hardy sont mes auteurs favoris et ne pas vous parler de lui serait un sacrilège.

C’est quoi le pitch Holly ?

33911439_6966910
On admire ma belle édition vieille comme le monde …

Jeune paysanne innocente placée dans une famille, Tess est séduite puis abandonnée par Alec d’Urberville, un de ses jeunes maîtres. L’enfant qu’elle met au monde meurt en naissant. Dans la puritaine société anglaise de la fin du XIXe siècle, c’est là une faute irrémissible, que la jeune fille aura le tort de ne pas vouloir dissimuler. Dès lors, son destin est une descente aux enfers de la honte et de la déchéance.

On en pense quoi ?

C’est un pur chef d’œuvre ! Alors oui, l’histoire est dramatique et tragique mais … il y a une belle écriture qui fait tout.

Tess est un personnage attachant, aussi de part les événements qu’elle va vivre. J’ai compati face à ses aventures malheureuses, j’ai voulu l’aider à s’en sortir aussi. C’est vrai que l’écriture de Thomas Hardy aide avec ces descriptions de l’époque victorienne mais il y a plus que ça. C’est de la poésie à mes yeux.

A côté, il y a cette critique de l’époque victorienne, que l’on retrouve dans Loin de la foule déchaînée, avec la campagne anglaise en toile de fond. On est dans la ferme et les travaux des champs avec la famille de Tess. On sent toute la difficulté que vit cette famille et on comprend aussi ce qu’il se passait autrefois. A chaque fois que je lis Tess, j’ai envie de me plonger dans un livre de civilisation britannique. On y trouve aussi la condition de la femme et là … je suis bien contente d’être née à mon époque. L’innocence de Tess rend cela encore plus fort et montre l’engagement pris par Hardy dans ce livre.

Et puis il y a la nature, grand thème de la littérature de l’époque (les sœurs Brontë, c’est pareil), avec les saisons qui sont mises à l’honneur avec des fêtes. Ça donne envie d’essayer de faire ça à l’heure actuelle. Et ça donne aussi envie de relire Jane Austen (enfin, pour moi).

J’ai vu l’adaptation de Polanski, hommage à Sharon Tate, sa femme assassinée, et je dois avouer qu’elle est pas trop mal. Mais si j’en conseillais une, ce serait celle de la BBC avec Gemma Aterton et Eddie Redmayne (en plus avec Danish Girl … ça donne envie de le découvrir dans d’autres rôles). Mais ce n’est que mon avis.

Conclusion

Le meilleur roman de Thomas Hardy à mes yeux. Un roman tragique, mélancolique et difficile mais tellement beau et réaliste avec l’écriture. Tess est une héroïne attachante et les thèmes abordés sont très intéressant et invitent à la découverte de d’autres œuvres.

A propos de Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

14 commentaires sur “« Tess d’Uberville », un chef d’œuvre de Thomas Hardy

  1. Si je te dis que je ne connais même pas l’auteur, je passe pour une inculte ?
    Bon cela dit la vie paysanne tout ça ça ne me dit rien comme ça, mais je devrais peut-être essayer. En plus si tu dis que c’est un classique, il est peut-être gratuit sur liseuse ??
    A voir… histoire de ne pas mourir idiote !

    1. Non … tu passes pas pour une inculte. C’est vieux je dois dire Tess d’Uberville alors je te pardonne. Sinon tu regardes ta boîte mail et tu ne mourras pas idiote 😉

  2. Je suis d’accord en tout point avec ton article. C’est un superbe roman très profond mais aussi assez engagé. J’aimerais beaucoup continué ma découverte de Thomas Hardy à l’avenir. Je suis impatiente de découvrir l’adaptation BBC de 2008. Eddie Redmayne est un acteur extra! Merci pour cette lecture commune!
    Dernier post de Fanny : Aliénor Mandragore, Tome 1 : Merlin est mort, vive Merlin! de Séverine Gauthier et Thomas LabourotMy Profile

    1. Ce fut un plaisir Fanny ! 🙂 Il y a aussi Jude L’obscur qui est pas mal du lui, si jamais tu cherches 😉 J’ai vu l’adaptation depuis de la BBC et je suis plus que fan ! 🙂 Mais quand tu veux pour une lecture commune, ce sera avec plaisir.

  3. Raaaah il serait vraiment temps que je lise ce livre, surtout depuis que j’ai lu Loin de la foule déchaînée que j’ai adoré et qui m’a donné envie de découvrir d’autres romans de Thomas Hardy. Je n’ai pas encore vu les adaptations cinématographiques (notamment celle de Polanski), j’attends donc de voir ce qu’elles peuvent donner.
    Je vois que ton stage se déroule bien ! 😀
    Sinon, je te donne un peu mes nouvelles de ma lecture de L’Homme qui murmurait à l’oreille des chevaux ! 😀 Après avoir terminé deux affreuses lectures très récemment, voici que je me suis plongée dans ce roman et me voici déjà à la moitié ! Donc pour l’instant ça me plait beaucoup (plus que le film largement).
    Dernier post de tinalakiller : MustangMy Profile

    1. Je le savais ! Le livre est cent fois meilleur que le film (surtout la fin).
      Loin de la foule déchaînée est déjà un bon début. Avec Tess, ce sont les deux les plus « connus » dirons-nous. J’ai pensé à toi en parlant de Polanski. Je pense qu’il devrait te plaire. Je t’embrasse et bonne lecture 😉

  4. Je n’ai pas été au bout du film…
    Conseilles tu de le lire en anglais Holly? J’aime beaucoup Jane Austen mais j’ai eu du mal à lire Pride & Préjudice, l’anglais ancien me prend toujours par surprise.
    L’histoire a l’air difficile en effet. Mais si le style l’emporte…

    1. A vrai dire … c’est aussi du vieil anglais alors sincèrement, vaut mieux en français.
      En anglais, je conseille plutôt des romans contemporains genre Cecelia Ahern (auteur de Ps : I love you) ou bien Nicholas Sparks (The notebook). Remarque, j’ai réussi à lire Wuthering Heights (LEs Hauts de Hurlevent) et malgré le vieil anglais, j’ai pas eu trop de difficultés. Mais 1984 de George Orwell est excellent. Je conseille pas Jane Austen en anglais, du moins pas tout de suite car justement l’écriture de l’époque fait que c’est parfois difficile (je galère avec Sense & Sensibility). J’espère que ça t’aide.

  5. Coucou ! J’ai très envie de lire du Thomas Hardy mais je pense d’abord commencer par Loin de la foule déchainée. Je vais essayer de voir l’adaptation avec Gemma Arterton et Eddie Redmayne vu que j’adore ces deux acteurs 🙂 A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge