« Bertrand et Lola » d’Angélique Barbérat, l’amour malgré tout

Lors de ma lecture de L’instant précis où les destins s’entremêlent d’Angélique Barbérat, j’avais été bouleversée par l’histoire de Kyle et Coryn mais j’avais surtout découvert une écriture magnifique. Quand ce livre est sorti en poche, son second roman sortait chez Michel Lafon. Je voulais attendre encore un an pour le lire en poche mais … j’ai craqué il y a quelques jours.

C’est quoi le pitch Holly ?

bertrand-et-lolaPourquoi Lola a-t-elle sonné à cette porte ? Pourquoi Bertrand a-t-il ouvert ? Comment peut-on tomber amoureux en dix secondes ?

Durant quelques heures d’un bonheur insoupçonné, Bertrand et Lola vont s’aimer et tout oublier. Lui, qu’il est photographe, épris de liberté. Elle, qu’elle est hôtesse de l’air, sur le point de se marier. Pourtant, ensemble, ils prennent la plus sage et la pire des décisions : poursuivre leur chemin et leurs carrières respectives.

Mais quand on est envahi par un si grand amour, tout devient plus fort, l’absence, le manque, l’attente, le besoin, le remords. Piégés dans leur propre vie, comment Bertrand et Lola pourront-ils se libérer ?

On en pense quoi ?

On appréhende toujours la lecture d’un second roman tant le premier peut laisser des « traces » surtout si on a eu un coup de cœur. Et pourtant, Bertrand et Lola est une réussite.

Le titre du livre donne le ton de suite. Tout tournera autour de Bertrand et Lola, ces deux personnages qui se rencontrent alors que chacun a sa vie toute tracée. Bertrand est photographe, sans attaches, et doit bientôt repartir en reportage. Lola est hôtesse de l’air à quelques jours de son mariage. Une poignée de porte mal fixée, de l’aide à trouver, une porte qui s’ouvre et tout bascule. Ils tombent amoureux. Alors que tout cela est une évidence entre eux, ils choisissent de s’accorder seulement vingt-quatre heures pour ensuite retourner à leurs vies respectives.

Ils avaient vécu, senti, éprouvé. S’étaient montrés follement déraisonnables puis avaient raisonné n’importe comment, comme des fous…

Mais Bertrand est le premier à comprendre qu’il est en train de faire une bêtise. Il laisse passer une semaine et se pointe discrètement à son mariage. Il est tout près mais … il finit par céder et ne rien tenter comme elle le lui a demandé. Il se contentera d’un cliché volé.

Je me suis construit une tombe pour enfouir mes secrets, pensant que c’était le meilleur moyen pour que l’histoire ne se répète pas. Aujourd’hui, il me semble que toutes ces choses qu’on ne dit pas ne cessent pas d’exister. Comme si elles imprégnaient mon corps. Je ne sais pas si je te les ai transmises, ou si elles s’enfuient, mais j’ai peur qu’elles se répètent indéfiniment. Je veux que tu sois libre Lola.

Lola épouse donc Franck, son fiancé. Elle l’aime et malgré Bertrand, ne veut pas le quitter. Elle a construit une vie avec lui  jusqu’à maintenant. On peut pas balayer ça en quelques secondes. La Lola qui était avec Bertrand n’est pas la même personne, c’est une autre femme, une femme qui n’est pas la Lola de Franck. Mais peut-on repousser ce que l’on est réellement au fond de soi ? Car Lola se ment à elle-même et quoi qu’elle dise, elle le sait. Elle sait que Bertrand est celui qu’il lui faut, celui avec lequel elle DOIT faire sa vie.

Je n’ai jamais eu envie de le tromper. Je n’ai pas cessé de l’aimer, et pourtant je n’ai pas pu éviter Bertrand…
Avec Bertrand, c’est un monde insoupçonnable qui s’est ouvert à moi où je comprends, vis, sens mieux, tout.. C’est comme atteindre un sommet et voir toute cette immensité, partout! La vie est plus grande, plus belle. C’est escarpé, dangereux. Mais redescendre est impossible…

Et c’est là tout le problème. Le devoir. Et les choix aussi. Bertrand a choisi son métier, Lola cette vie auprès de Franck.

Oh oui, mieux valait que les mots restent planqués à l’abri. Mieux valait être spectateur du désastre plutôt qu’horrifié d’être heureux.

Mais quand on aime, c’est aussi une histoire de destin et alors qu’ils avaient choisi de ne plus se revoir, le destin va en décider autrement. Ils seront amenés à se retrouver plusieurs fois et prendre conscience de cette évidence entre eux. Bertrand et Lola sont deux êtres touchants par leur amour et aussi par leur âme. Comme Bertrand et son métier par exemple : ses visions à travers les photos me touchent. Une sensibilité qui m’a bouleversée et fait voyager lors de ses reportages.

Une photo n’est pas qu’une image, il y a cet instant autour, en dehors, qui reste ineffaçable.

Quand on suit Bertrand et Lola dans leur histoire, on se dit que le titre du premier roman d’Angélique Barbérat aurait pu convenir. Une histoire faite de rendez-vous manqués enfin … du destin qui choisit encore une fois.

Ils sont liés à jamais, quoiqu’ils en disent, et ils n’auront de cesse de se retrouver pour enfin accéder au bonheur. Pendant une bonne partie du livre, Bertrand et Lola évoluent chacun de leur côté mais pensent l’un à l’autre. Ils n’auraient jamais dû se rencontrer et cela a provoqué de grands bouleversements en eux. On ne rêve que d’une chose : qu’ils soient enfin réunis et ce malgré le fait que Lola soit mariée et que Bertrand voyage sans arrêt. D’autres événements se mêlent à leur histoire et donnent un peu plus d’ampleur. On a pas envie de les secouer, ces événements le font pour nous.

Cette histoire est moins poignante que L’instant précis où les destins s’entremêlent mais elle est unique, par sa beauté et sa force, inébranlables. Une histoire pouvant arriver à n’importe qui. Une histoire qui dit aussi qu’une vie peut être tracée jusqu’à LA rencontre, peu importe où on en est dans sa vie. On laisse l’amour nous consumer jusqu’à avoir besoin de lui pour respirer, pour vivre tout simplement.

Il faut être naïf pour croire que la lumière chasse un monstre. Quand il s’installe chez toi, il te suit pour la vie. Et pas la peine de regarder sous ton lit, il n’aime que les coins.

C’est une de ces histoires que vivent Lola et Bertrand. Ils vont devoir vivre l’un sans l’autre tout en espérant se revoir, un jour. Et moi, la lectrice spectatrice,  je les ai regardé piégés dans leur vie, tellement malheureux mais en même temps je comprenais leurs choix.

Je me fiche que trois ans passent, ou dix. Je veux que tu reviennes.

Deux autres personnages m’ont touchée dans cette histoire : Géraldine et Florence, les mères de Lola et Bertrand. Ces deux femmes que l’on voit peu mais qui par leur instinct maternel nous prennent au cœur. Elles sont comme des consciences bien réelles pour leur enfant, elles sentent et ressentent tout. En parallèle de l’histoire de Bertrand et Lola, elles aussi ont leur histoire à vivre.

Bertrand et Lola est écrit avec des mots simples, justes et des phrases courtes ! Cela peut surprendre car les paragraphes sont longs. Cela n’a pas gênée ma lecture pour autant. J’ai aimé au contraire. C’est comme respirer au même rythme que Bertrand et Lola. Une histoire d’amour certes, semée d’embûches aussi, mais elle a ce petit truc qui fait d’elle une histoire unique. De plus, le roman se découpe en différentes parties. D’abord au gré de leurs rencontres puis ensuite au fil des événements autour de leur histoire.

Il n’y a aucun bémol. Chaque tour scénaristique a son sens et chaque personnage qui gravite autour de Bertrand et Lola a droit à sa fin. Pas toujours parfaite, mais qui laisse entrevoir un avenir meilleur.

Conclusion

J’ai eu un véritable coup de cœur pour cette histoire d’amour. Un roman très émouvant plein de suspense. Un roman qui parle d’amour, un amour plus fort que tout, de LA rencontre entre deux êtres appelés à se trouver et que rien ne pourra séparer, des choix de vie lourds de conséquences ou des vies toutes tracées qui sont pas forcément les bonnes.  Je maintiens que le destin est une chose qu’on ne peut empêcher et Bertrand et Lola me l’a encore démontré.

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

4 thoughts on “« Bertrand et Lola » d’Angélique Barbérat, l’amour malgré tout

    1. Jamais ! 🙂 Mais j’avoue qu’avec les années, j’aime de moins en moins les romans d’amour à la sauce Harlequin. Le Mummy Porn commence un peu à me lasser enfin … ça dépend des titres 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge