« Le premier jour du reste de ma vie », une comédie romantique atypique

Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui, je publie à nouveau une chronique (ouh là ! 3 en une semaine ! Je suis bien productive.). On change de registre et on retourne dans mon domaine de prédilection : la littérature. En effet, mardi soir, j’ai fini Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi. Alors ce nom vous dit peut être rien mais je suis sûre que si je dis Femme Sweet Femme et bien là, ça fait tilt direct. En effet, Virginie Grimaldi (euh non … elle fait pas partie de la famille princière monégasque) et Ginie sont une seule et même personne.

C’est quoi le pitch Holly ?

Le-premier-jour-du-reste-de-ma-vie-Virginie-GrimaldiMarie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde…

On en pense quoi ?

Le livre a tenu moins de 4 heures entre mes mains (pratiquement lu non stop). J’en ressors … totalement satisfaite. En effet, comme je l’ai déjà dit lors de ma chronique du roman de Marie Vareille (j’ai presque fini mes questions promis ! Je t’envoie ça très vite !), j’en ai eu un peu marre de lire de la Chick-Lit uniquement écrite par des britanniques et des américaines et je voulais lire un peu plus de romans dans cette veine mais écrits par des françaises. Comme dit dans cette même chronique, Tonie Behar a lancé le mouvement made in France du genre, appelé la Comédie Romantique. Je pense que le livre de Virginie Grimaldi rejoint ce mouvement littéraire.

Tout comme le livre de Marie Vareille, on explore un nouveau territoire d’intrigue. J’entends par là qu’on est loin du milieu de la mode ou des entreprises comme dans la série de la Shopalholic de Sophie Kinsella ou bien de Sex and the city de Candace Bunshell : on est sur un bateau, une croisière même. En gros, ça sent bon le soleil et les vacances (que ça commence bien !).

Ensuite, le très très gros point positif, c’est que l’héroïne est loin de l’archétype même de l’héroïne de Chick-Lit et Comédie Romantique actuelle. D’habitude, elle a environ la trentaine, elle est célibataire, a un job de rêve mais il lui manque l’essentiel : le Prince Charmant. Et bien c’est tout le contraire ! Marie, le personnage principal, a dépassé de 10 ans la tranche d’âge (en gros, elle a 40 ans quoi), est mariée (à un crétin qui la trompe quand ça lui chante), a des enfants et … mère au foyer (donc pas de revenu car c’est quand même du boulot tout ça). Une Madame Tout-le-monde à laquelle il est facile de s’identifier (bon j’ai 15 ans de moins mais même, CA c’est la vraie vie !). Vient la quête, mais si … LA quête que l’héroïne doit accomplir pour avoir son happy ending. En général, c’est toujours en lien avec l’amour et bien ici, c’est … l’indépendance je dirais car après avoir passé quasiment (ou plus je sais pas, faut demander à l’auteur) la moitié de sa vie avec son mari (Rodolphe comme le renne), Marie décide (enfin) de le quitter.

Rodolphe, tu voulais être surpris, tu vas l’être : je pars.

Elle part donc en croisière pour personne seule pendant 3 mois (ça c’est du concept ! Ca me change de la croisière Costa), histoire justement de faire le point et de préparer son indépendance au retour car pour elle, hors de question de retomber amoureuse.

Son cœur, Marie compte bien le garder pour elle. La dernière fois qu’elle l’a confié à quelqu’un, il le lui a rendu en mauvais état. Elle en a déduit que les gens ne faisaient pas attention à ce qui ne leur appartenait pas et l’a mis à l’abri dans du papier bulle.

Autour d’elle vont graviter des personnages secondaires dont certains vont passer au premier plan comme Anne, la sexagénaire plaquée par son compagnon, et Camille, 25 ans (comme moi), longtemps complexée par son physique aujourd’hui magnifique. Ces trois femmes, d’âge et de catégories sociales différentes, vont finalement sympathiser et finir par devenir amies. Le roman est donc loin des histoires d’amour classiques. C’est avant tout un roman sur l’amitié. Ça change et moi ça me plaît. Mais ça reste tout de même une comédie romantique avec le Prince Charmant qui lui aussi est loin des conventions habituelles (je ne le décrirai pas pour garder un peu de mystère). Ce sont des personnages attachants et ce, chacun à leur manière.

A côté de ça, le cadre de l’intrigue change constamment (en même temps, c’est le principe d’une croisière) et moi qui ai un peu voyagé dans ma vie et bien ça me fait encore voyager. On visite aussi le monde en … (je vérifie …) 283 pages à peu près. C’est pour ça que ça change aussi des romans habituels dans le même genre.

Comme dans toute comédie romantique, on a aussi un peu d’humour avec des répliques qui pourraient finir dans les annales.

Le sosie officiel de Ryan Gosling. Et lui, il était très hétéro …

Mais surtout, ce que j’aime quand je lis un livre, c’est pouvoir avoir une sorte de Bande Originale pour m’accompagner dans ma lecture. Et bien j’ai pas eu besoin de la faire moi-même, Virginie Grimaldi s’en est chargée elle-même : Jean-Jacques Goldman. Je suis heureuse car j’ADORE ce chanteur et voir des paroles de certaines de ses chansons, et bien ça m’a donné envie de les chanter (bon toute seule car je chante faux). Mention spécial à La vie par procuration (qui est l’une de mes préférées) et note à l’auteur : pourquoi tu cites juste le titre Elle a fait un bébé toute seule ? C’est elle ma préférée à moi !

Pour finir, l’écriture de l’auteur est tellement fluide qu’on ne voit pas passer les chapitres dans un premier temps et surtout, que l’intrigue est bien construite. Oui, on a pas de revirement de situation en moins de deux pages (comme un certain Christian Grey qui disparaît dans un crash d’avion pour mieux revenir en un claquement de doigts), de sentiments qui arrivent comme un cheveu sur la soupe non ! C’est amené tout en douceur; c’est frais avec une touche d’optimisme pour rebooster le moral des troupes (personnages et lecteur).

Conclusion

Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi est certes une comédie romantique regroupant les thèmes principaux de ce genre de littérature mais elle est avant tout atypique car elle casse les codes de base pour nous présenter des personnages drôles et attachants auxquels on s’identifie encore plus facilement. C’est pour moi un auteur à suivre qui pourrait venir étoffer les rangs du genre littéraire bien de chez nous qu’est la Comédie Romantique.

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

7 thoughts on “« Le premier jour du reste de ma vie », une comédie romantique atypique

    1. Je lirai ton avis avec plaisir. J’espère que tu n’auras pas de difficulté à le trouver car Ginie a dit que le livre a dû être réimprimer pour satisfaire la demande. C’est assez impressionnant mais vu le livre, ça se comprend. Je suis contente d’avoir de tes nouvelles ma Belle 🙂 Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge