7 ans de désir, le préquel à la série « Crossfire »

Bonsoir tout le monde ! Après plus d’un mois d’absence (mais comme vous le savez j’ai une excuse en béton), je vous souhaite tout d’abord une très très belle année 2014 (j’ai le droit, on est pas encore à la fin du mois) et qu’elle vous apporte plein de belles choses. J’en profite que les examens de mes élèves soient presque terminés pour vous présenter mon premier livre lu à mon retour en France à Noël, livre remporté grâce au concours du webzine Songe d’une nuit d’été que je remercie encore.

Alors le pitch est très simple : Un soir qu’elle se promène dans le parc, Jessica Sheffield surprend les ébats d’Alistair Caulfield et de lady Trent. Embusquée dans la pénombre, elle observe la scène avec un mélange d’embarras et de fascination. Alistair l’aperçoit. Ils échangent un long regard. Entre ces deux mal-aimés, le désir est immédiat. Sept ans s’écouleront avant qu’ils puissent l’assouvir.

Ce livre a survécu à peine deux jours entre mes mains tant j’ai été emportée par l’histoire. On est loin des romances et autre Mummy Porn contemporains, nous sommes ici dans de la romance historique pure et dure (mais rien à voir avec le Harlequin de ma grand-mère).

On suit donc Jessica Sheffield qui est sur le point de se marier. La veille de son mariage, elle surprend Alistair Caulfield, jeune homme réputé pour ses nombreuses conquêtes, s’ébattre avec une lady. Elle sait qu’elle devrait ne pas rester là à observer la scène mais c’est bien plus fort qu’elle … surtout qu’Alistair l’a vue et la fixe jusqu’à ce qu’il atteigne le 7° ciel. Cette scène restera à jamais gravée dans sa mémoire et elle éprouve depuis lors un désir indescriptible pour ce jeune homme que son cher mari ne pourra pas combler. Et contre toute attente (ou pas), ce cher Alistair ressent le même chose pour la demoiselle.

Il leur faudra attendre 7 ans pour passer à l’acte dirons-nous. En effet, Jessica vient de perdre son mari et décide donc de partir pour la Jamaïque où il lui a légué une plantation. Le destin veut qu’elle se retrouve à voyager sur un bateau en compagnie et appartenant à Alistair. Il faudra peu de temps à ce dernier pour que leur histoire vieille de 7 ans reprenne là où elle s’était arrêtée.

Mais comme toute belle histoire d’amour, chacun d’eux possèdent des blessures encore difficile à cicatriser. Par exemple, Jessica … Pendant des années, elle a été battue par son père et cela lui a laissé à la fois des marques physiques et mentales. Il est donc très dur pour elle de s’ouvrir à un homme et donc s’assumer pleinement ce qu’elle ressent. Alistair, quant à lui, est le dernier né d’une fratrie de 4 garçons et fut constamment rejeté par son père du fait de sa naissance. Jessica, il l’a toujours voulu et après l’incident 7 ans plus tôt, il a tout fait pour fuir l’Angleterre pour éviter de la croiser mais elle l’a hanté durant toutes ses années. Quand elle doit partir pour la Jamaïque via l’un de ses bateaux, il craque et va tout faire pour terminer ce qu’il a déclenché 7 ans auparavant. Bref …

Mis à part l’histoire de Jessica et Alistair, nous suivons en parallèle l’histoire d’Hester, la petite soeur de Jessica, et de Michael, le beau-frère de Jessica. Si la première est malheureuse dans son mariage, l’autre n’a jamais cessé de l’aimer et veille sur elle à la demande de Jessica. On ne doute pas que cela va les rapprocher petit à petit bien évidemment. J’ai apprécié de suivre cette histoire en parallèle car même si j’aime assez les personnages, passer un roman complet sur un bateau où les deux protagonistes passent la plupart de leur temps à rattraper le temps perdu dans une cabine … et bien je me serais lassée. Les deux soeurs ont eu une enfance difficile et c’est donc intéressant de voir leur évolution tout au long du roman. Michael est assez adorable lui aussi. Certes c’est un amoureux transi mais … il en fait pas des tonnes comme dans certains livres et ça me plait assez. Cela aurait même mérité un roman rien que pour eux tout compte fait.

Pour finir, comme l’indique le titre de ma chronique, ce livre est en quelque sorte un préquel à la série Crossfire de cette auteur (d’ailleurs, vous pouvez retrouver ma chronique du premier tome (les autres ne devraient pas tarder enfin j’espère)). En effet, elle aurait repris quelque peu ces personnages et les aurait retravaillés pour obtenir la série à succès (dont j’attends la suite car le 3 se termine … bien certes mais il faut une suite !!!). Il est clair que dans la description physique de Jessica et Alistair on retrouve Eva et Gideon mais après … c’est totalement différent. Jessica a un passé douloureux comme Eva mais celui d’Eva est bien plus tortueux (de même pour Gideon. Alistair est un bâtard mais ce n’est pas le passé de Gideon). Les scènes sensuelles (c’est plus joli comme mot je trouve) sont présentes dans les deux mais 7 ans de désir se passant au 17° siècle à peu près, il est normal de trouver quelques différences sur ce point là (ils pouvaient déjà pas tout connaître du plaisir charnel quand même non ?).

En bref, j’ai adoré ma lecture mais ce n’est pas un coup de coeur comme pour Dublin Street (je veux un Braden !!!). Les personnages sont tous attachants à leur manière et si vous avez envie de lire Sylvia Day dans une autre époque que Crossfire, allez-y !

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

6 thoughts on “7 ans de désir, le préquel à la série « Crossfire »

  1. Ce livre traine depuis pas mal de temps dans ma liseuse mais je n’arrive pas à me motiver à le lire… Je crois que j’ai fais une overdose de romans érotiques et je ne peux plus en lire. Je me lancerai peut être plus tard parce que ton avis est tout de même très enthousiaste !
    Bisous chaton !

    1. De mon côté, il a pas tenu longtemps car je lis peu depuis que je bosse chez les Rosbifs. Je pense moi aussi avoir atteint la limite pour les romans érotiques mais quand j’en croise un qui me semble sympa bah je craque et il va rejoindre ma PAL. Je dois en avoir 6 ou 7 de séries dans ce genre mais j’ai fait une longue pause (je relis du Tatiana de Rosnay pour travailler avec les élèves). En tout cas, contente de te convaincre. Chacune son tour hein ?
      Bisous à toi aussi chaton 🙂

  2. Je ne connaissais pas du tout la série Crossfire. J’ai essayé de me mettre au Mummy Porn avec Fifty Shades of Grey pour voir ce que ça valait, mais je n’ai pas du tout été convaincue par le style. J’avais vraiment l’impression de lire un mauvais roman de gare …
    Mais là le style a l’air plus travaillé et tu sembles dire que ça se rapproche d’une romanche historique, alors pourquoi pas 🙂

    1. Sylvia Day a écrit Crossfire bien avant E.L James et ses 50 nuances et c’est à elle qu’on doit le terme de Mummy Porn. Après, l’écriture est carrément meilleur. Ca ne fait aucun doute là dessus. J’ai lu des Harlequins ado en romance historique et il est clair que celui-ci passe largement au dessus.
      En tout cas, si ça te donne envie de l’essayer, je l’ai en ebook 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge