[La rétro littéraire] People or not people de Lauren Weisberger

Bonsoir tout le monde ! Non je ne suis pas morte (je pense à mes amis Hellocoton en disant ça), je suis juste … pas dans mon état normal. Un petit souci de famille me mine le moral et même si je peux compter sur mes amies copinautes BigreGirl, Loarwenn ou encore ma Soeur Cosmique (merci du soutien les filles !), rien n’y fait, je n’arrive pas à pondre les chroniques que je souhaite (même si j’ai réussi avec mon Deal Chouchou British hier (d’ailleurs bravo ma jumelle de blog pour ta UNE Culture ! (j’avais bien dit qu’il portait bonheur mon Hugh Dancy))). Après un rapide petit calcul de tête, je me suis rendue compte que je pouvais malgré tout trouver la force de publier une petite rétro littéraire (où j’ai pas besoin de me creuser la tête) et ENCORE une fois, ma rétro sera aux couleurs de la Chick-Lit (que vouez-vous, il n’y a que ça qui me détende en ce moment) : Lauren Weisberger vient nous (vous) rendre une petite visite avec un de ses romans : « People or not people ».
Beth est une new-yorkaise de 28 ans. Elle travaille dans une banque mais elle déteste son travail et de plus, ce qui n’arrange rien, son patron est un homme des plus méprisants. Côté cœur, elle est… célibataire. Cameron l’a quitté pour un mannequin et lui a laissé le chien hypoallergénique Millington, acheté pour raviver leur amour, qui est allergique à tout. Et pour couronner le tout, Penelope, sa meilleure amie, se fiance avec le fils de riche qu’elle ne peut encadrer et qu’elle supporte pour son amie chérie. C’en est trop pour elle ! Elle démissionne sur un coup de tête. Après quelques temps passés devant sa télé et ses romans d’amour, elle accepte, sur l’ordre de Will, son merveilleux oncle gay (qui est très cool soit dit en passant), un job dans une boîte de communication. Désormais, ses tailleurs austères et ses pantoufles se transforment en garde-robe ultra tendance et paillettes assortie d’escarpins et autres chaussures à talon sexys. Son farniente chez elle devient un agenda de ministre rempli des adresses les plus branchées de New-York et des stars les plus connues. Fini les journées de pacha, maintenant c’est les soirées new-yorkaises avec bloody-mary et… conséquences. C’est bien de savourer de tels plaisirs mais quand on se retrouve dans les tabloïds de la presse people sans avoir la moindre idée de ce qu’on a fait la veille, il faut savoir assumer et ce n’est pas toujours strass et paillettes.

« People or not people » est de loin mon Weisberger préféré. Pourquoi ? Aucune idée enfin… si. J’adore le personnage de Beth. Je trouve qu’elle me ressemble un peu parfois. Elle aime lire comme moi (mais nous n’avons pas tout à fait le même genre de lecture (quoique avec ce nouveau genre Mummy Porn et la romance contemporaine … on se rapproche (ça mériterait peut être un article ça))) et puis… elle a un job de rêve. C’est vrai quoi ! Qui n’a pas rêvé d’organiser des soirées pour la jet-set new-yorkaise ? On a des fringues gratuites (certes pas toujours), on rencontre des stars et … bref vous voyez ce que je veux dire. C’est la jet-set et c’est ça, c’est irremplaçable. J’ai aussi beaucoup aimé le fait que, comme dans le « Diable s’habille en Prada », Lauren Weisberger nous montre le côté négatif de cette vie là ce qui fait que Andy (héroïne du « Diable s’habille en Prada ») et Beth se ressemblent encore plus et on s’attache vraiment à elles.
Après, il y a des péripéties amoureuses et autres qui font que l’on ne s’ennuie pas avec ce livre (la Tunisie est un passage inoubliable en son genre). De la vraie Chick-lit pure et dure comme je l’aime (ça fait longtemps que j’en ai pas lu car navrée mais Mummy Porn … ça en est pas pour moi (c’est à part)). On rit, on a des papillons dans le ventre (un truc comme ça) quand on lit les déclarations d’amour, on sait la fin avant même qu’elle arrive (c’est souvent le cas en Chick-Lit) mais on lit quand même parce qu’on rit aussi et que ça fait du bien.
Ensuite, il y a évidemment les personnages masculins. Et oui, ils ne sont pas seulement là pour faire fantasmer et faire partie du décor. C’est le cas de Sammy. Il est vraiment très mignon et pas seulement physiquement. Il adore cuisiner. C’est un plus car qui ne souhaite pas que l’homme idéal sache cuisiner ? En tout cas moi oui (je suis une piètre cuisinière (sauf pour les desserts)). En fait ce que je voulais dire avant cette parenthèse c’est que l’homme n’est donc pas un objet mais une personne à part entière dans ce livre. Il n’est pas comme les « acteurs » qu’on voit dans d’autres livres et qui sont superficiels. C’est pour tout ça que je le conseille. Pas seulement pour un moment de détente mais pour la morale, l’écriture et la personnalité des héros. J’espère bien un jour le voir adapté au cinéma, cela devrait être génial.
Sur ce, passer tous une très bonne soirée ou journée en fonction de quand vous allez lire cette chronique.

About Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

6 thoughts on “[La rétro littéraire] People or not people de Lauren Weisberger

  1. Eh bien après tout l’été arrive et il faut bien se détendre un peu alors tant qu’à prendre de la chick-lit, autant prendre celle que tu nous conseilles !
    A part ça je suis vraiment désolée que ton moral soit dans dans les chaussettes en ce début d’été :'(
    Peut-être le retour du soleil contribuera-t-il au retour de ton sourire aussi, qui sait ?
    Mais en attendant je t’envoie plein de bises !

    1. MErci ! C’est vrai que Chick-Lit j’en ai … un bon gros paquet. Je ne lisais que de ça il y a 4-5 ans. Maintenant, je varie un peu quand même (sinon, on en aurait très vite marre).
      C’est gentil de t’inquiéter de mon moral. C’est pas très évident à gérer et j’essaie de reprendre du poil de la bête. En tout cas dans mon marais, il pleut ! (le soleil, c’est que ce week-end maintenant).
      Plein de bisous à toi aussi Onee <3

  2. Moi aussi j’adore la chick-lit ! Je n’en fais pas forcément des articles mais il m’arrive d’en lire régulièrement. Rien de mieux pour se détendre (non non, même 50 shades ne fait pas le poids selon moi ;)) J’ai beaucoup entendu parler de People or not People et du coup tu me donnes envie de le lire ! Hormis Le diable s’habille en prada, je n’ai lu aucun livre de cette auteure…

  3. Ce livre est dans ma whish depuis un bon moment et ta chronique me donne envie d’aller l’acheter rapidement (une petite lecture comme ca, ca fait du bien). Encore une fois bon courage et si jamais tu as besoin de quoique ce soit, tu sais où me trouver 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge