[Classique Challenge] Qui dit classique dit Contes de fée

Vous allez me dire « Encore ! » mais après c’est normal. Pour mon Challenge des Classiques, après avoir lu Andersen et bien j’ai soudain ressenti l’envie de lire les autres contes célèbres (c’est surtout aussi que pour le forum où je suis admin’, le thème de discussion était les Contes de fée donc j’avais plutôt intérêt à vite me replonger dedans). Bref … j’ai donc enchaîné avec les Contes de Perrault, les Contes de Grimm et mes chouchous, les Contes de la Comtesse de Ségur.

https://i2.wp.com/media.leslibraires.fr/media/attachments/large/6/6/3/000535663.jpg?resize=186%2C320Parlons peu parlons bien, commençons avec les Contes de Perrault. Certains d’entre vous ne doivent plus les voir en peinture puisqu’ils étaient il y a quelques années encore au programme du BAC L en littérature.

Pour moi, Perrault, ça reste la Belle au Bois Dormant dans sa version intégrale. Bah oui ! Les frères Grimm ont fait les copiteurs (à moins que ce ne soit l’inverse) et ont écrit une version « courte » du conte qui s’arrêtent à ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Et bien Perrault, lui, il offre la suite. En plus du mariage (qui est secret), la belle-mère de la Belle et bien c’est une ogresse ! Na ! Et elle mange de la chair humaine (pour la suite ? lisez le conte !) en plus ! C’est ce que j’aime chez Perrault. Ses contes, ils ne sont pas toujours roses. Comme le Petit Chaperon Rouge par exemple. Le bûcheron, il n’existe pas. Mère-Grand et la petite reste dans le ventre de la grosse bête (bon d’accord pour les petits ça peut choquer mais c’est la triste réalité). Après les deux autres contes les plus connus sont dans ce recueil : Barbe-Bleue et Peau d’Ane. Si j’ai souvent eu du mal petite avec le premier, j’adore le second. Surtout lorsque l’on découvre que la véritable forme de ce conte est en vers (au début ça surprend mais après on s’y fait très vite). En effet, les deux-trois premiers contes du recueil sont en vers et les autres en prose. Je ne saurais dire quelle forme je préfère mais en tout cas, j’ai aimé m’y replonger, peut être plus qu’avec ceux d’Andersen. Peut être parce qu’ils sont français et que la fin change des contes usuels. Toujours est-il que mon préféré chez Perrault reste sans conteste Les Fées. Pourquoi ? Mais parce que je me rappelle très bien des illustrations de ce conte et que souvent, je me plaisais à penser que si j’étais gentille et bien moi aussi je cracherais des perles et des bijoux. Bref … ajoutez un peu de moralité à la fin et nous retrouvons ce que La Fontaine faisait avec ses
fables (je crois qu’ils étaient tous les deux de la même époque il me semble). Un bon petit recueil à lire et à relire pour le plaisir.

https://i2.wp.com/www.folio-lesite.fr/couv_maxi/01012641852.gif?resize=193%2C320Pour présenter l’autre recueil de contes célèbre, j’aimerai l’introduire par un conte qui fait encore rêver les petites filles, que Disney a immortalisé il y a 50 ans maintenant et que mon Koala préféré, ma Bretonne lunaire, Loarwenn, aime beaucoup : Cendrillon.

Un grand classique n’est-ce pas ? Perrault en a écrit une version et cette fois-ci, c’est lui qui a la version « courte ». En effet, pour lui, tout se finit bien et les soeurs de Cendrillon sont mariées aussi. Et bien même s’il est le seul à évoquer la cultissime citrouille et bien j’avoue avoir une préférence pour la version des frères Grimm. Très étrange me diriez-vous mais je peux vous assurer qu’elle est 100 fois mieux. En effet, dans leur version, les frères Grimm offre à Cendrillon trois soirs de bal avec trois robes différentes. Il y a aussi tout plein de choses en plus (mais je vais pas le dire, vous n’avez qu’à le lire) mais ce qui m’a frappée, c’est la fin qui est, certes, heureuse mais qui offre tout de même une moralité contre les deux soeurs (elles se retrouvent punies méchament). Des frères Grimm, j’ai trois recueils différents. Ca paraît énorme en effet, mais dans les
éditions Pocket et Livre de Poche, il n’y a qu’une partie des contes. Dans l’édition Folio, il y en a beaucoup plus (dont la traduction est parfois bizarre à mes yeux mais bon) dont mon conte préféré (vous l’aurez compris, j’en ai un dans chaque recueil) est La Gardeuse d’oies. Comme pour les Fées, j’ai le conte à part dans un livre avec des illustrations magnifiques. Je ne sais comment l’expliquer mais ce conte, dont la fin est elle aussi heureuse mais à quel prix, m’a plus touchée que les autres. De toute façon, il ne faut pas chercher bien loin mes contes préférés ne sont pas les plus connus. Mis à part le fait d’avoir lu tant d’éditions différentes, il y a une chose qui en ressort : je reste malgré tout fascinée par la magie qu’ils dégagent tous à leur manière. Après bien sûr, on retient le plus célèbre, Blanche-Neige, dont leur version est l’original (vis à vis de Disney) et qui, même s’il peut sembler étrange et bien il me semble tout à fait logique.

https://i0.wp.com/www.images-chapitre.com/ima3/original/822/651822_2819648.jpg?resize=185%2C300Vous allez vous dire « Mais quand va-t-elle arrêter de blablater ainsi ? » Bientôt bientôt ! J’arrive à mon dernier recueil, mon préféré et le plus cher à mon coeur : Les Nouveaux Contes de fée de la Comtesse de Ségur. D’ailleurs, on parlant de Comtesse (et pour un peu faire une pause dans ce monologue qui part en queue de sirène et faire une nouvelle
dédicace), je vous conseille d’aller rendre visite à ma copine bloggeuse La Comtesse qui, dans son boudoir, vous propose de voyager à travers sa jolie garde-robe (et que personellement j’adore !). Bref … revenons à Mme de Ségur. Comme vous l’aurez compris, j’adore lire (c’est d’ailleurs ce qui domine sur ce blog il me semble) et je me rappelle enfant avoir emprunter à la Bibliothèque un livre de contes écrit par la Comtesse de Ségur. Ce livre m’avait beaucoup marqué à l’époque de part les noms choisis pour les personnages. En effet, les noms correspondent le plus souvent à un trait de caractère et on trouve donc des Blondine, Brunette, Gracieux, Merveilleux, Gourmandinet, et autres Orangine et Roussette. Il m’aura fallu attendre près de 10 ans pour retrouver ce livre par hasard dans une brocante et pour trois fois rien. Je me suis empressée de le lire à nouveau.
Et là … j’ai été vraiment transportée comme la première fois que je l’ai lu ! Faut dire qu’on est loin des contes de Grimm ou Andersen (Perrault, je le mets encore à part) très certainement à cause des différences au niveau des époques. En fait, la Comtesse de Ségur écrit ses contes d’une façon différente que la magie que l’on retrouve facilement dans les contes de Grimm, Andersen ou Perrault n’a pas le même impact. C’est un peu plus dur je trouve, les personnages ont beau être la plupart du temps des princes ou des princesses, les aventures sont véritablement semées d’embûches (parfois très dures même) et j’ai eu bien plus de facilité à me reconnaitre dans ces personnages là que les plus célèbres. Si j’avais à dire quel est mon conte favori chez la Comtesse de Ségur, je choisirai sans hésitation Ourson et La Petite Souris Grise (impossible à départager). Je me suis respectivement retrouvée dans Violette et Rosalie et puis si le premier est digne des contes « classiques », le second en revanche fait appel à la morale. Bref vous l’aurez compris, c’est un plaisir à lire.

Maintenant, je vais ENFIN conclure. Il n’y a pas d’âge pour lire des contes de fée ne serait-ce que pour se replonger dans la magie de l’enfance. Certes, je suis adulte maintenant et la magie est tout autre quand on les relit mais il subsiste tout de même la même étincelle. Si jamais vous avez l’occasion de lire un ou même plusieurs de ses recueils, il ne faut en aucun cas hésiter une seule seconde.

A propos de Holly Goli

Holly Goli ou Noémie de mon prénom. 90's girl vouant un culte à Audrey Hepburn, passant son temps à écrire sur tout et n'importe quoi, culturée jusqu'au bout des ongles, prof d'anglais, ex-étudiante en lettres et ex-assistante de français chez les Anglais.

4 commentaires sur “[Classique Challenge] Qui dit classique dit Contes de fée

  1. SMOUAHHHHHK ♥ ‘ai pô lu la review de Cendrillon ca rj’ai pas lu la version grimm (pourtant je l’ai… XD) je vais le faire sur la plage mercredi 😉

    Perrault. Comme toi, bac L. J’en peux plus. Plus jamais. LOL combien de fois tu peux lire les livres pour le bac, bouh moi je sature… MAIS la version de la belle aux bois m’avait… trop plu
    MDR. oui oui je trouvais ça trop cool l’idée de l’ogresse ♥

    Jvais lire ceux dela Comptesse 😉

     

    Gros bisous ma belle et merciiiii ♥

  2. J’aime bien les contes. En Terminales, on avait du lire Les contes de Perrault en parallele avec La psychanalyse des contes de fees de Bettelheim, tu connais? Le livre est super, on decouvre non
    seulement les vraies fins des contes mais aussi les sens caches, il decortique chaque conte et c’est vraiment interessant et on apprend pas mal de choses, malgre son epaisser je l’ai lu
    rapidement

Les commentaires sont fermés.