« With you », la dark romance qui prend au coeur

Bonjour tout le monde ! Vous le savez, je suis en vacances. Et pourtant … voilà plusieurs jours que je suis là à corriger des rapports de stage et des copies. J’ai eu le besoin de m’évader. Je me suis tout naturellement tournée vars ce roman paru chez Milady : With You. Merci à eux pour cet envoi !

C’est quoi le pitch Holly ?

Il y a quatorze ans, les vies de Reagan et de Vic se sont liées à jamais. Ils ont été kidnappés et séquestrés durant leur adolescence. Ensemble, ils ont vécu le pire, et en secret, ils se sont aimés malgré leur calvaire. Mais une fois que leur captivité a pris fin, la vie les a séparés.

Aujourd’hui, alors que la justice s’apprête à être rendue, leurs chemins vont se croiser de nouveau. Ils ont changé, et les stigmates de plusieurs années de souffrance ont forgé leurs existences. Lorsque le présent les replonge dans ce passé de cauchemar, Reagan et Vic vont découvrir que les blessures infligées à cet amour sont loin d’être refermées.

On en pense quoi ?

La Dark Romance … c’est un bien grand mot vu que je n’y connais … rien. Soyons honnête. Je m’attendais donc à un roman avec une romance difficile et dérangeante. C’est le cas mais … je me suis pris un coup, comme un uppercut mais en plein cœur. Seulement deux romans m’avaient retournée comme ça : L’instant précis où les destins s’entremêlent et Des bleus au cœur. Vous l’avez compris, j’ai eu un énorme coup de cœur.

C’est donc l’histoire de Vic et Reagan. A l’âge de quatorze ans, ils ont été kidnappés. Durant quatre années, un psychopathe va les briser autant moralement que … physiquement. Ce fut difficile pour chacun d’eux et pourtant, ils ont trouvé la force de s’en sortir en s’accrochant l’un à l’autre … pour finir par s’aimer. Quand leur calvaire prend fin, la vie a décidé de les séparer pour qu’ils puissent se reconstruire. Dix ans plus tard, le procès de leur bourreau débute et ils se revoient. Le choc. Après toutes ces années, ils éprouvent toujours le besoin d’être ensemble pour se reconstruire mais peut-on aimer malgré la souffrance endurée ? Peut-on les regarder comme des êtres humains et non des victimes ?

Ce roman est un véritable pavé. Plus de cinq cents soixante pages. Si on suit bien évidemment le procès, on va aussi replongé dans leur passé de leur enlèvement à leur libération en passant par l’amour qui est né au fond d’eux et qui les a aidé à tenir. Je l’ai dévoré. J’ai ressenti une profonde tristesse pour Vic et Reagan car au fur et à mesure de l’avancée du procès, j’ai souffert avec eux avec les nombreux flash backs à vous glacer le sang. Les auteurs que sont Amélie C. Astier et Mary Matthews nous offrent des scènes violentes mais … je ne sais comment l’expliquer, elles m’ont touchée et non horrifiée. Le seul roman à ce jour où j’ai eu du mal avec une telle violence c’est le roman On se retrouvera. Leur écriture est reste parfois incisive mais la romance qu’elles ont imaginée … est tellement belle ! Elle devient l’opposé de l’horreur vécue et équilibre l’histoire. With you n’est pas juste un roman sur la souffrance vécue par le passé mais sur l’amour que certains pourraient considérer comme horrible et inconcevable car comment peut-on aimer alors qu’on est victime d’un psychopathe ?

Je n’ai aucune honte à avoir aimé les moments du passé car s’ils sont peu nombreux, ils restent le ciment du couple formé par Vic et Reagan à mon sens. De nos jours, on a connu pas mal de procès en lien avec l’enlèvement, la séquestration et les violences physiques. Certains même ont vu leur histoire adaptée à la télévision ou au cinéma. Il arrive même que la victime tombe amoureuse de son bourreau. Doit-on la juger pour cela ? C’est la question que je me suis posée tout le long de With you. Vic et Reagan ne sont pas tombés amoureux de leur bourreau – au contraire ! – mais de l’un de l’autre. On pourrait croire que leur amour était une façade pour les aider à surmonter leur enfer mais non ! Leur amour, c’était pur. Une bulle qui leur permettait d’être ce qu’ils auraient toujours dû être : des êtres humains vivant une vie normale. Leur amour bouleverse tous les codes de la romance c’est sûr mais on ne peut pas rester insensible à ce qu’ils ont vécu.

En fait, le passé et l’horreur nous sont montrés pour mieux faire éclore le présent et l’espoir. On comprend très vite que cet amour dépasse tout entendement et que malgré les dix années de séparation, ce lien entre eux et toujours là : fort et puissant. Ce procès, ce n’est pas juste pour obtenir justice mais pour pouvoir aller de l’avant et se reconstruire pleinement car oui, Vic et Reagan ne sont pas totalement reconstruits. Leur séparation n’a fait qu’agrandir leurs blessures profondes, les cicatrices invisibles qui les meurtrissent. With you est un roman qui montre le parcours que deux jeunes gens ont eu à affronter pour pouvoir se reconstruire. Amélie C. Astier et Mary Matthews ont fait en sorte que les personnages secondaires qui gravitent autour de Vic et Regan ne comprennent pas en majorité cet amour qui dépasse tout mais que le lecteur, lui, le comprenne et ressente. Ces moments ne parlant que de leur amour et de la force de leurs sentiments sont ceux qui bouleversent et frappent le plus au cœur.

Les thèmes abordés sont durs et percutants mais ils rendent l’histoire intense. De plus, comme je le dis plus haut, ce sont aussi des thèmes d’actualité. On ne peut reconnaître que les auteurs sont allées au bout de leurs capacités sans être dans la démesure car le récit est sombre par moment mais cela est nécessaire pour faire ressortir la pureté de l’amour de Vic et Reagan. On s’attache à eux. Vic et Reagan sont deux personnages qui ont été travaillés avec beaucoup de minutie pour rendre With you bouleversant. J’aime que les personnages soient travaillés psychologiquement et là … on est plus que servi. Vic et Reagan se sont construits dans la douleur et leur amour apporte de la lumière dans les ténèbres de leur passé. Ils sont le complément de l’autre et on sort grandi de lire leur histoire.

S’il y a un point qui marque ce roman, c’est bien le procès. Au-delà du fait qu’on sent la maîtrise de la justice américaine, les révélations et le verdict final ne peuvent que nous marquer à jamais. On retient son souffle jusqu’à la dernière minute, espérant que nos héros vont enfin vivre leur vie comme ils l’entendent, ensemble. On se sent même impuissant parfois tant la description des sentiments est bien faite. Le procès est un élément qui a été orchestré d’une main de maître. La tension monte crescendo dans l’histoire. On a ensuite l’après et c’est là où j’ai vraiment ressenti ce côté dérangeant, ce côté où je me suis dit qu’on ne peut pas imaginer ce genre de fin et pourtant … c’est le cas. J’en ai été retournée et bluffée. Comme quoi, on a su me surprendre jusqu’au bout du bout.

Car ce qui est effrayant, c’est que de part le sujet traité, ce roman pourrait être une réalité et c’est là où j’ai eu froid dans le dos. Mais je maintiens malgré tout que la belle histoire d’amour équilibre assez bien ce côté-ci de With You. C’est pourquoi il faut tout de même faire attention à ce genre d’histoire. Tout le monde ne pourra pas la lire. Bon … on est loin d’Outrage et de sa décadence plus que dérangeante mais tout de même. Le fait que ce roman pourrait être réel suffit à mettre en garde le lecteur.

Conclusion

With you est un roman inoubliable. On se doit de le lire et de l’avoir dans sa bibliothèque. Ce roman offre une histoire hors du commun, avec des thèmes difficiles qui ne peuvent être exploités qu’avec intelligence et justesse et tout le monde ne peut pas le faire. Amélie C. Astier et Mary Matthews, si. Le degré de violence est élevé mais l’amour de Vic et Reagan le surpasse largement. Malgré l’horreur, on sent bien l’espoir et le suspense créé par les auteurs rend le roman addictif. Ne passez pas à côté de ce roman, je vous en supplie. Lisez-le !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Requise pour vous identifier *

Commenter *






CommentLuv badge