« Là où je me suis retrouvée », de la musique aux origines

Bonjour tout le monde ! Le livre du jour sort aujourd’hui : Là où je me suis retrouvée de Jasmine Warga. Publié dans la collection Hugo New Way, j’avais hâte de le découvrir. Merci Marion et Magali pour l’envoi !

C’est quoi le pitch Holly ?

Pour Taliah, la musique est toute sa vie. Ses chansons préférées l’ont aidée à affronter les pires épreuves, et notamment celle de n’avoir jamais connu son père. Sa mère  a toujours été très secrète, et refuse de lui donner la moindre information sur ses origines. Jusqu’au jour où Taliah tombe sur une mystérieuse boîte à chaussures contenant les lettres d’un certain Julian Oliver… Sérieusement ? La star de rock indé en personne ?

On en pense quoi ?

J’aime la collection New Way. Ce n’est un secret pour personne. Regardez des ados évoluer, se trouver et pourquoi pas s’aimer, c’est une chose que j’apprécie. Là où je me suis retrouvée est une jolie lecture. J’ai passé un bon moment mais … il m’a quand même manqué un petit quelque chose. Je vous explique.

On suit donc Taliah. Cette jeune fille de seize ans vit seule avec sa mère. Elle ne sait rien de son père jusqu’au jour où elle tombe sur les lettres d’un certain Julian Oliver, aujourd’hui rock star reconnue. Elle décide alors de lui écrire des lettres pour se présenter. Elles sont sans réponse. Et un beau jour, le Julian Oliver débarque chez elle. Il vient d’apprendre son existence. Il doit retourner dans l’Indiana pour voir sa famille. Il lui propose de venir. Elle accepte. Débute alors une découverte de ce père inconnu à travers son histoire avec sa mère. Mais Taliah et Julian, sont-ils prêts à se découvrir et s’accepter ?

Sur le papier, le concept est vraiment top ! J’ai Le Vide de nos cœurs dans ma bibliothèque mais je ne l’ai pas encore lu (honte à moi !). Dès le début, le roman est agréable. On découvre Taliah, son amie Harlow et Julian. On les suit jusque dans l’Indiana, ponctué de flash back racontant l’histoire de Julian et Lena, la mère de Taliah. C’est tout mignon. J’aime les histoires de famille, voir des ados essayer de comprendre leurs origines. C’est important pour un ado car c’est la base même de son existence. Taliah a été privée de ce père dès le départ et donc ce voyage avec lui est l’occasion idéale pour le découvrir.

J’ai beaucoup aimé Taliah. Elle est tout mignonne, touchante aussi. Sa mère Lena est née en Jordanie et a immigré aux Etats-Unis. De ce fait, Taliah s’est forgée sur ces origines-là tout en ayant un vide. Son côté « américain » à explorer. Sa rencontre avec Julian est plutôt froide. Difficile de se retrouver face à l’homme qui est votre père après toutes ces années. Elle a un sentiment d’abandon en elle, des questions sans réponse. Puis petit à petit, on la voit à son contact essayer de s’ouvrir pour finalement se découvrir. C’est vraiment LE point phare du roman.

Julian est intéressant lui aussi. Rock star adulée, on comprend vite qu’il cache une part de lui. Ses origines et le milieu dans lequel il est né compte pour lui mais moins que son rêve d’être musicien. Résultat : ses relations avec sa famille sont tendues, surtout avec son père. Il compte sur la présence de Taliah pour lui permettre de renouer avec eux. Il aurait mérité de prendre un peu plus de place dans le roman.

J’ai aimé la plume de Jasmine Warga. Vraiment. Elle décrit bien les sentiments de Taliah, la vie d’ado, la relation à construire avec son père … Bref ! Elle est chouette ! J’ai aussi apprécié les flash back qui sont écrits d’un autre point de vue. Ça donne de la consistance au récit. Oui mais voilà, cela ne fait pas tout. Je suis restée sur ma faim. J’ai l’impression qu’il manque quelque chose à ce roman. La fin est ouverte enfin … façon de parler mais elle arrive très vite, trop vite. Je pense qu’il aurait fallu développer plus car j’ai le sentiment de rester avec des questions sans réponse. Qu’advient-il de la relation Julian-Lena ? Et Harlow, la meilleure amie de Taliah ? Puis il y a Toby. Ce jeune homme voisin de la famille de Julian. Il est mignon et intéressant mais manque de développement. On se retrouve face à une histoire le concernant qui est un peu bâclée. C’est dommage car il y avait vraiment de quoi faire.

Malgré tout Là où je me suis retrouvée est un livre sympathique qui parle de musique. Limite, il aurait fallu une bande son pour l’accompagner. Cela aurait allonger le temps passé à le lire. De plus, je pense qu’on aurait pu encore plus pousser le côté musical du livre. Il y avait vraiment quelque chose à faire. C’est pourquoi je n’ai pas de coup de cœur. J’ai un goût d’inachevé. Je ne descends pas le livre ! Attention ! Je préfère juste vous dire que pour ceux qui aiment la musique ou qui ont adoré Le Vide de nos coeurs, revoyez vos attentes à la baisse. Sinon vous serez déçus et n’aimerez pas ce roman. Je pense qu’il faut que vous fassiez attention à ça. Chaque roman est unique. Un auteur peut écrire plusieurs romans donc certains n’offrent pas les mêmes ressentis. En aucun cas cela veut dire que le livre est nul. Cela veut juste dire que l’auteur peut proposer un sujet qui finalement ne nous convient pas et ne nous touche pas.

Conclusion

Là où je me suis retrouvée est un roman sympathique avec lequel j’ai passé un très bon moment. Cependant, malgré la belle écriture de Jasmine Warga, j’ai eu un sentiment de manque et d’inachevé. Les personnages sont tellement intéressants qu’ils auraient mérité un peu plus de développement concernant leurs histoires. De plus, les thèmes légers comme la musique auraient pu être plus présents. Mais les thèmes plus sérieux comme l’absence de père et la construction de soi sont vraiment biens et rien que pour cela, il faut lire ce livre. Mais attention ! Ne le comparez pas au roman précédent de l’auteur où vous gâcherez votre lecture.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Requise pour vous identifier *

Commenter *






CommentLuv badge