J’ai testé la collection Hauteville avec « A pas de velours » !

Bonjour tout le monde ! Hier soir vous avez vu ma première chronique dans le cadre de mon partenariat avec les éditions Bragelonne. Aujourd’hui, je vous parle un roman qui paraît aujourd’hui en poche dans la collection Hauteville : A pas de velours.

J’ai toujours été une lectrice éclectique et il était important pour moi de découvrir différents genres avec mon nouveau partenaire. Il y a quelques années, j’avais découvert la collection Best Friend de J’ai lu et depuis, j’ai pratiquement toute leur collection. Les histoires sont basées sur la romance entre deux personnages et où un animal sert de fil conducteur entre eux. Voilà pourquoi j’ai tenté la collection Hauteville. Merci pour cet envoi !

C’est quoi le pitch Holly ?

Le soir où Denis O’Connor sauve un chaton d’à peine deux semaines d’une mort certaine au beau milieu d’une tempête de neige, il ignore que cette petite créature va changer sa vie à jamais. Alors qu’il semblait n’y avoir aucun espoir, le petit rescapé survit miraculeusement pour devenir un grand et beau chat. Baptisé «  Toby Jug », il nouera avec son sauveteur des liens d’une force incroyable et une extraordinaire complicité.
Avec pour toile de fond la splendeur de la campagne du Northumberland, À pas de velours au clair de lune brosse une chronique charmante des aventures d’un homme et de son chat Maine coon. Entre une invasion d’abeilles du « cottage de la hulotte » où vit le narrateur et le mystère des tomates qui disparaissent, on n’a pas le temps de s’ennuyer avec Toby Jug – le chat convaincu d’être un humain. Mais quand Denis et Toby Jug partent en randonnée à cheval au cœur des monts Cheviot, c’est un nouveau monde qui s’ouvre devant eux.

On en pense quoi ?

Et bien, j’ai aimé cette lecture ! Non vraiment. Bon il n’y a pas de la romance comme dans la collection Best Friend mais ce n’est pas le plus important. Le livre met en valeur les animaux et le lien qu’on a avec eux.

A pas de velours, c’est l’histoire de Toby Jub, un chaton maine coon qui n’était pas destiné à vivre. L’auteur, et accessoirement son propriétaire, le trouve alors qu’il n’a que quelques jours. Il est mal en point. Sa mère et son frère aussi. Alors que le vétérinaire lui dit qu’il ne survivra pas, Dennis décide tout de même de prendre le chaton chez lui et d’essayer de le sauver. Et pouf ! Le chat s’en sort ! Dès lors, Dennis et son chat ont un lien spécial qui les unit et qui va se démontrer au cours de leur vie.

Mais quelle belle histoire ! J’ai moi-même un chat, du moins vit-il chez mes parents. Lui et moi, on a toujours eu du mal à s’entendre. C’était un chat très moche petit (il ressemblait au Gremlin Gizmo) et aujourd’hui, c’est Brad Pitt. Oui oui. Gribouille dit Chachou est beau et il le sait. Ma sœur en fait ce qu’elle veut. Il va sur ses quinze ans maintenant et en vieillissant, lui et moi, on est copains. On se supporte de plus en plus et il me fait des câlins. Je l’aime bien en fait. Mais revenons à Toby Jug.

C’est un bel hommage que fait Dennis à son chat. Il nous raconte toute sa vie, jusqu’à sa disparition et c’est là où on voit à quel point les animaux ont une place dans notre vie. Toby doit sa vie à Dennis et il lui rend au centuple. Comme Patoune, ma labrador, nous le rend, à ma famille et moi, depuis que nous sommes allés la chercher dans un refuge. Il y a beaucoup de tendresse dans ce roman. A pas de velours n’est pas juste la biographie d’un chat mais une belle histoire d’amitié. On sourit, on rit, on pleure bref … on passe par tout un tas d’émotions.

Personnellement, j’ai beaucoup ri avec l’épisode des abeilles car c’est là où on voit le lien puissant qui uni Toby à Dennis. Je ne sais pas si mon chat aurait fait la même chose. La plume de Dennis O’Connor est légère et à l’image du flegme anglais. C’est authentique et sincère. Le livre a quelques petites illustration à l’intérieur. Je trouve ça sympa. Ça rend le livre que plus attirant. J’ai aussi aimé la découpe du roman. C’est en saison, la première année de Toby Jug plus un chapitre sur le reste de sa vie. Limite, le roman est trop court. J’aurais aimé rester plus longtemps avec Toby et Dennis. J’ai reçu un autre roman de cette collection où cette fois-ci, Dennis parle de ses nouveaux chats. Au vu de ce que j’ai lu, j’ai hâte car je suis sûre que ce sera aussi intéressant qu’A pas de velours.

Conclusion

Si vous aimez les animaux, A pas de velours est fait pour vous ! Ne vous attendez pas à de la romance avec un animal en fil conducteur mais à une véritable histoire entre un chat et son maître. Une ode à l’amitié et aux liens que l’on crée avec son animal de compagnie. Dennis O’Connor rend un bel hommage à son fidèle compagnon. Un conseil : n’hésitez plus et lisez-le !

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Commentaire on J’ai testé la collection Hauteville avec « A pas de velours » !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Requise pour vous identifier *

Commenter *






CommentLuv badge