« Superman, mon éditeur et moi », le premier Chick-Lit Fyctia

Bonsoir tout le monde ! J’ai enfin terminé mes corrections de copies ! Mais j’ai encore un conseil sur ma classe où je suis professeur principale. Ca va être long … Et comme je viens d’emménager dans un nouvel appart, c’est un peu le camping en ce moment. Bref … Aujourd’hui, Fyctia/La Condamine sort Superman, mon éditeur et moi, leur premier Chick-Lit et lauréat de la Fête du livre de Saint-Etienne. La Chick-Lit étant un genre littéraire que je connais très bien (je pourrais même en devenir spécialiste), je ne pouvais pas passer à côté. Merci à Stéphanie pour l’envoi de ce roman !

C’est quoi le pitch Holly ?

Quand Aurore, auteur française propulsée en tête des ventes mondiales grâce à son roman « The Star and me » débarque aux Etats-Unis pour suivre l’adaptation cinématographique de son livre, elle ne s’attend pas à vivre des péripéties plus folles que celles de son héroïne.
Elle se retrouve cependant vite prise dans le tourbillon d’une tournée promotionnelle et d’un impossible dilemme amoureux. Doit-elle suivre la voie de la raison et céder aux avances de son éditeur américain ou s’abandonner à la folie promise par l’acteur vedette du moment ?

On en pense quoi ?

J’ai beaucoup aimé ce roman. Ce n’est pas un coup de cœur mais j’ai passé un super moment. Il y a beaucoup de belles choses qui expliquent pourquoi ce roman a remporté le prix littéraire de Saint-Etienne.

Aurore Dubois, la trentaine et mère célibataire, est devenue du jour au lendemain une star de la littérature avec son roman, The Star and me, véritable phénomène digne des 50 nuances de Grey. Le livre est un tel succès qu’il a été traduit en plusieurs langues et qu’une adaptation doit voir le jour. Elle se rend donc aux Etats-Unis pour rencontrer les responsables du projet. Mais elle ne s’attendait certainement pas à tomber sous le charme de son éditeur américain, John Barrett.

Alors que ce dernier la courtise galamment, Aurore finit par se retrouver (dans une situation un peu compromettante à vrai dire) face à James Knight, l’acteur du moment et … l’homme qui lui a inspiré un beau jour son roman. Pour elle, il n’est qu’un fantasme et rien de plus. D’ailleurs, elle l’a juste choisi comme ça, au hasard, un soir sur le net. Et pourtant … quand cette star américaine va commencer à lui montrer de l’intérêt, Aurore ne va plus savoir où donner la tête. Doit-elle continuer à apprendre à découvrir son éditeur qui représente une stabilité ou bien se lancer à l’aveuglette avec le héros de ses rêves ?

Quand la fiction rattrape la réalité. C’est certainement la phrase qui qualifierait ce roman. Aurore est une jeune femme fraîche et attachante. Loin de la célibataire qu’on retrouve souvent dans ce genre littéraire, elle fait partie de ses héroïnes modernes avec une vie de famille. Alors oui, elle est à la recherche du grand amour mais en fait, ce n’est pas le plus important pour elle. C’est son fils, Léo, et son métier d’écrivain qui priment. Nous ne sommes pas dans le cliché je vous rassure car le fait qu’Aurore ait déjà une vie bien remplie (j’entends par là qu’elle gagne bien sa vie et que donc on n’est pas face à une fille avec des difficultés financières).

Vient donc les deux hommes qui lui tournent autour. Si l’un d’eux est bien plus présent que l’autre, j’avoue justement avoir eu un petit pincement au coeur sur le fait que l’histoire du triangle amoureux soit résolu un peu vite. Parce que l’histoire est tellement chouette qu’on aurait aimé que cela dure plus longtemps. Limite, ça vaudrait vraiment le coup de rajouter des petites scènes et de le publier en version papier. Je suis sûre que cela ferait un vrai carton !

J’ai aussi beaucoup aimé les petites intrigues secondaires même si l’un d’elles était un poil tirée par les cheveux mais … elle donnait un peu de piment et de mystère à l’histoire. Les personnages secondaires sont très sympathiques et m’ont fait sourire. L’écriture d’Audrey Woodhill est fraîche et pleine d’humour. Certaines scènes m’ont fait rire. C’est léger et drôle et on passe un excellent moment avec Aurore.

Aurore est une sacrée gaffeuse parfois et cela nous offre des moments drôles. Elle n’est pas Rebecca Bloomwood mais … elle a un petit quelque chose qui la rend spéciale. Non vraiment j’ai beaucoup aimé ma lecture.

Conclusion

Fyctia et la Condamine devraient continuer sur cette voie. La Chick-lit revient en force notamment avec la Team RomCom alors certes, ce n’est pas Bridget Jones mais Aurore Dubois vaut la peine qu’on s’intéresse à elle. Audrey Woodhill maîtrise bien les codes de ce genre littéraire mais tout en ayant son propre style. Je maintiens que cette histoire mériterait d’aller encore plus loin et d’être plus développée car parfois cela va trop vite. Mais rassurez-vous, on passe vraiment un super moment alors n’hésitez plus et foncez !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Requise pour vous identifier *

Commenter *






CommentLuv badge