« Flash Back » ou le passé resurgit pour envisager le futur

Bonjour tout le monde ! Je suis actuellement en retard dans mes publications et en plus, j’ai des articles planifiés qui disparaissent. Cet été n’est pas de tout repos car en plus de mon emploi dans le parc d’attraction, je dois aussi préparer mon futur emploi. Résultat : je n’ai plus de vie sociale. C’est dur mais c’est pour la bonne cause. J’essaie de lire de temps en temps mais j’avoue avoir du mal. Les seuls livres que j’ai pu dévorer en ce moment ont soit fait polémique (J’ai lu Outrage de Maryssa Rachel et j’espère le chroniquer dès que possible) ou sont en numérique (plus facile à transporter au travail). Dans Closer, on a pu retrouver le roman Fire Crush sous forme de passage/épisode que j’ai plutôt apprécié. Aujourd’hui, Fyctia/La Condamine sort Flash Back, un roman qui concerne des personnages secondaires de ce précédent roman. Merci à Stéphanie pour l’envoi de ce roman !

C’est quoi le pitch Holly ?

Lorsque Savage Demercey, l’auteur star du moment, rencontre Richard Erria, l’étoile montante du journalisme, l’un et l’autre sont déconcertés : ils se connaissent déjà, pour avoir vécu une liaison tumultueuse cinq ans auparavant. Une liaison qui s’est terminée dans la douleur pour elle, et dans l’incompréhension pour lui. Alors qu’ils renouent leurs liens, passé et présent s’entremêlent. Que s’est-il réellement passé cinq ans plus tôt ? Réussiront-ils à se pardonner ?

On en pense quoi ?

J’ai fini le livre hier après-midi et je peux dire que je suis sous le charme des personnages que sont Savage et Richard. N’ayant pas encore lu Fire Crush avant cette lecture, cela m’a donné envie de m’y plonger rapidement. (ndlr : je l’ai commencé presque tout de suite après)

Savage Demercey est devenue ces dernières années une romancière à succès. Ses romans se vendant comme des petits pains et elle est en passe de devenir une référence dans son domaine. Sous le nom de Joséphine Wild, elle est libre de tout mouvement et de choisir d’être sous les feux des projecteurs ou non. C’est aussi sa carapace qui lui permet de se protéger d’un passé qui l’a beaucoup fait souffrir. Alors qu’elle doit être interviewée par l’étoile montante du journalisme, elle a la stupeur de découvrir qu’il n’est autre que Richard Erria, son grand amour et celui qui l’a brisée cinq ans auparavant.

Pour Richard aussi c’est une sacrée surprise ! Il ne s’attendait pas à la revoir, lui qui l’a cherchée pendant longtemps, brisé par son départ incompréhensible et non justifié. Il voit là un signe du destin pour tenter de recoller les morceaux et de comprendre cette séparation qui lui a laissé un goût plus qu’amer. Mais Savage, à l’image de son nom, n’est pas prête à pardonner ou du moins à se laisser dompter. Richard va devoir faire preuve de beaucoup de patience s’il veut espérer la reconquérir.

Car oui, dès le début, Robyne Max Chavalan nous annonce la couleur : Richard affiche clairement ses sentiments et ses désirs, ne tourne pas autour du pot. On sait donc sur quoi l’histoire va tourner. Cependant, le lecteur ne sait rien de leur histoire et ce sera donc par des flash backs que nous pourrons découvrir la relation tumultueuse et passionnelle qui les a unis avant de les briser voire les détruire. Le personnage de Savage va vraiment mettre des bâtons dans les roues à son ex et ce pour nous offrir de belles scènes de joutes/jeux verbales (verbaux) et plus si affinités car il est évident que leur attirance est toujours là.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Savage que ce soit son passé comme son histoire familiale. Ses parents, malgré des emplois qui les envoient continuellement à l’autre bout l’un de l’autre, ont toujours été là pour elle. On sent bien que son histoire avec Richard l’a plus que détruite et se reconstruire fut laborieux alors quand il réapparaît, sa carapace se fissure petit à petit et dévoile une jeune femme blessée pour qui l’amour véritable n’existe plus. On est donc loin de l’image de la femme dure, froide et inaccessible qu’elle donne. Ses amies Marjorie (héroïne de Fire Crush) et Leila sont là même si c’est plus cette dernière qui connaît le fin mot de l’histoire. Ce trio féminin fonctionne bien et j’ai adoré les voir en faire voir de toutes les couleurs à Richard mais aussi à Adrien, le frère aîné ce dernier.

Richard a tout de même mon petit coup de cœur. Parce que sous son image d’étoile montante et de beau gosse, lui aussi cache des fêlures. Né dans une famille aisé, Richard a toujours tout eu mais il a malgré tout tenu à avoir son indépendance d’où sa rencontre avec Savage huit ans plus tôt. Si à l’époque, il ne comprenait pas les réactions de Savage, aujourd’hui, il a pris conscience qu’il avait commis des erreurs (et elle aussi !) et que donc, il lui fallait tout faire pour retrouver celle qu’il n’a jamais cessé d’aimer. Mais sa famille … c’est un poids. Un poil control freak, Richard a parfois du mal à vivre avec cette famille envahissante. Son frère Adrien est l’un des rares à le soutenir dans sa reconquête de Savage mais je pense qu’il faut que je m’arrête là sinon je vais tout raconter tant j’ai aimé ce roman.

En fait, en plus de Savage et Richard, j’ai aimé leurs personnages secondaires qui gravitent autour d’eux. Les filles, Marjorie et Leila auront droit à leur propre histoire d’ailleurs. Cela donne une chouette intrigue secondaire qui me donne encore plus envie de lire les autres romans de Robyne Max Chavalan. J’ai lu quelques chapitres de Fire Crush depuis et je suis toujours aussi fan des personnages et de l’intrigue.

La plume de Robyne est addictive. J’ai eu beaucoup de mal à lâcher le roman avant de connaître le fin mot de l’histoire. Bien évidemment, ce qui rend le roman si intéressant, ce ne sont pas les scènes de sexe pourtant présentes raisonnablement, donnant un peu de piment et bien décrites non ! Ce sont ces fameux flash backs, ces retours dans le passé qui nous permettent de découvrir la première rencontre des deux héros, de comprendre certaines de leurs peurs dans le présent et de les apprécier. En plus chacun d’eux est en lien avec un événement du présent et dévoile au fur et à mesure (un peu de suspense ne fait pas de mal) leur histoire passée et les secrets et révélations que Savage et Richard cachent l’un à l’autre … ou pas. Franchement, j’ai hâte de finir Fire Crush et de découvrir Back Fire qui se concentrera sur Leila, personnage secondaire phare dans ce roman.

Conclusion

Fyctia et la Condamine sont désormais mes petits chouchous en matière de lecture numérique. Je ne suis jamais déçue et je découvre à chaque fois de belles histoires, toutes plus intéressantes les unes que les autres. Les deux héros sont attachants, ont chacun des fêlures, des secrets et aussi de l’humour (parce que oui, l’histoire a aussi un peu d’humour). C’est pas juste une romance avec des scènes épicées, c’est aussi une histoire qui parle de passé, de reconstruction et de seconde chance. Des retours dans le passé qui permettent de mieux comprendre le comportement des héros. J’ai aussi aimé cette double narration Savage/Richard parce que rien ne vaut d’être dans la tâte du héros. Vous avez aimé Fire Crush, vous allez adorer Flash Back. Robyne Max Chavalan exploite pleinement l’étendue de ses personnages et si ces romans se lisent indépendamment des autres, son écriture addictive nous donne envie d’en découvrir plus. Alors hésitez plus et foncez sur tous les stores ! Ca sort aujourd’hui !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Requise pour vous identifier *

Commenter *






CommentLuv badge