« Cry for help » quand les ados font froid dans le dos

Bonjour tout le monde ! Alors que la sortie de My escort Love approche à grand pas, Fyctia propose ce mois-ci un tout autre registre : le thriller. J’avais lu Les Colombes de Caro M-leene que j’avais adoré (petit coucou à elle si elle passe par-là). Cette fois-ci, c’est Liam Fost qui m’a emballée avec Cry for help. Merci à Stéphanie pour l’envoi de ce roman !

C’est quoi le pitch Holly ?

Nouvelle ville, nouvelle école, nouveaux amis, Alice n’a jamais eu peur du changement. Avec son caractère bien trempé, cette adolescente n’a pas sa langue dans sa poche. Mais lorsqu’elle apprend que dans son nouveau lycée, une étudiante disparue deux ans plus tôt lui ressemblait trait pour trait, Alice n’est plus si sûre d’elle. Elle devra faire face aux interrogations et aux regards des autres. Aidée par son nouvel ami, Alex, elle décide de découvrir le mystérieux lien qu’elle partage avec la jeune disparue. Mais cette enquête pourrait bien la mener tout droit dans la gueule du loup. Elle aura beau appeler à l’aide, sera-t-elle entendue ?

On en pense quoi ?

J’ai fini le livre hier après-midi (parce que ma liseuse a pas mal déconné) et j’ai ça qui me vient : Wouah ! La vache ! P***** ! Franchement, il m’a tenu en haleine ce roman.

On suit donc Alice, ado aux cheveux bleus, qui vient d’emménager à Laneford avec son père. Elle commence à avoir l’habitude, ce n’est pas son premier déménagement. Quand elle arrive au lycée, elle espère secrètement qu’on ne va pas la dévisager car ça, c’est quelque chose dont elle se passerait bien. Et pourtant … Elle va découvrir qu’elle ressemble étrangement à une ancienne élève, Doria Miller, disparue il y a deux ans.

Elle va faire la connaissance d’Alex, un ado plutôt solitaire, avec qui elle va vite sympathiser. Avec lui, ça va être le jeu du chat et de la souris, passant leur temps à être tantôt sympa, tantôt vachard. Parfois des vannes, parfois des incompréhensions … bref ! Des ados quoi ! Autour d’eux gravitent les ados populaires, tantôt canons, tantôt garces … la hiérarchie typique des lycées. Mais très vite, Alice va commencer à rêver de Doria et donc à s’intéresser à son destin. Dès lors pour elle, avec Alex, démarre une enquête pour démêler le pourquoi du comment. Mais à trop chercher des réponses, elle risque de se brûler les ailes, voire pire …

J’ai beaucoup aimé Alice même si j’ai trouvé qu’elle restait un gros mystère pour moi. Alex aussi m’a plu. En fait, c’est assez difficile de décrire les personnages parce que c’est le roman dans son intégralité qui est génial. La première partie du roman, c’est vraiment centré sur Alice, sur son arrivée, son intégration dans le lycée et surtout sa relation avec Alex. La deuxième partie, c’est pour moi la meilleure car c’est le moment où Alice se lance dans son enquête sur la disparition de Doria. Le roman devient plus sombre, surtout vers la fin et quand le final explose … j’en ai eu des frissons.

Je sais bien que c’est une fiction mais les personnages imaginées par Liam Fost m’ont vraiment surprise même si certains sont glauques. J’ai adoré le style de narration aussi. Car si au départ, on est à la première personne dans la tête d’Alice, on alterne à la troisième avec un autre personnage qui lui aussi enquête de son côté et puis paf ! On se retrouve de nouveau à la troisième personne pour de bon pour marquer l’événement lié à ce changement. Je n’étais pas inquiète au contraire ! Cela rendait le roman encore plus prenant et me plongeait totalement dans une atmosphère digne de celle qui me fait flipper à chaque fois que je lis ou regarde Shining ou Christine de Stephen King. Après, mais ça ce n’est que mon avis, je pense que j’aurais encore plus aimé me retrouver dans la tête du coupable, comme ma série favorite le Women’s Murder club de James Patterson. Mais au final, ce n’était pas possible au vu du déroulement et du final mais … j’ai eu le droit de rêver non ?

La plume de Liam Fost est addictive. Il n’y a pas d’autres mots. J’ai trouvé que l’écriture reflétait bien l’histoire que l’auteur voulait raconter. Cette disparition étrange et le final qui résout tout. J’ai aimé un épilogue qui se passe des mois après car cela permet au lecteur, en même temps qu’Alice, de découvrir le pourquoi du comment et d’être aussi surpris qu’elle. Franchement bravo !

Conclusion

Fyctia et la Condamine sont vraiment bons quand il s’agit de thriller. Je ne pensais pas que j’aimerais autant, surtout après Les Colombes qui m’avait bluffée. L’écriture de Liam Fost est efficace, à l’image de son intrigue. L’héroïne est attachante mais tout en ayant un soupçon de mystère permettant de plonger un peu plus dans une atmosphère sombre au fil des pages. Cry for help est une histoire mettant en scène des adolescents mais l’intrigue est vraiment moderne, digne d’une série télé ou encore de romans célèbres du genre. Le style de narration est juste génial et accentue encore plus ce côté sombre et dérangeant que les révélations m’ont procuré. Franchement, si vous voulez vous lancer dans un bon thriller, hésitez plus ! Ce roman est fait pour vous !

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Commentaires on « Cry for help » quand les ados font froid dans le dos

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Requise pour vous identifier *

Commenter *






CommentLuv badge