« Dating you Hating you », le retour de Christina Lauren

Bonjour tout le monde ! Voilà, le 1er Juin, le nouveau roman de Christina Lauren est sorti. Aux Etats-Unis, il sort aujourd’hui. Certains le savent, la série Beautiful, c’est un peu mon bébé, le premier roman de cette longue série est aussi le premier Hugo que je me suis acheté alors le recevoir de la part de la maison d’édition en question, c’est quelque chose qui me touche. Merci à Déborah et à Marie pour l’envoi de Dating you Hating you.

C’est quoi le pitch Holly ?

Lors d’une rencontre embarrassante à Halloween, Carter et Evie, deux agents extrêmement influents d’Hollywood flashent l’un pour l’autre. Mais lorsque qu’ils sont mis en compétition pour le même poste –;, leur belle romance se transforme en guerre ouverte pour se saboter. Pourtant la rivalité entre ces deux trentenaires, compétents et haut placés, ne suffit pas à éteindre la flamme ces deux tourtereaux adeptes de l’amour vache.

Qu’ils vivent une happy ending hollywoodienne ou une tragédie aux proportions épiques, le lecteur retrouve le style tapageur et hilarant de Christina Lauren au meilleur de sa forme.

On en pense quoi ?

Voilà quelques années maintenant que la bande d’amis de la série Beautiful me suit, chacun ayant une place de choix dans ma bibliothèque. La série Wild Seasons y est aussi mais contre toute attente, je ne l’ai pas encore lue. Je crois que Bennett, Chloé, Max, Will et la bande au grand complet étaient tellement prenante que j’avais peur de me lancer dans un autre roman, dans une autre aventure et de ne pas retrouver les sentiments qu’ils m’ont fait découvrir. Dating you Hating you étant un livre unique, sans suite, je me suis dit qu’il était alors l’occasion de découvrir une autre facette de Christina Lauren. Et bien je n’ai pas du tout été déçue ! J’ai même eu un coup de cœur et je crois bien que Will Sumner, mon petit chouchou de la bande a pris cher. D’ailleurs, il était mon cadeau d’anniversaire à sa sortie. Drôle de coïncidence puisque mon anniversaire tombe vendredi … qui arrive. Un joli petit clin d’œil !

On suit donc Evie et Carter. Ces deux-là sont mariés à leur boulot si bien que leur vie sentimentale ressemble à un désert. Et pourtant, à la soirée d’un couple d’amis communs, le courant passe bien entre eux. Très bien même. Commencer une histoire avec leur métier n’est pas une bonne idée mais l’attraction est tellement forte entre eux qu’ils se sentent prêts à tenter le coup. Leur idylle naissante pourrait déboucher sur une belle histoire d’amour, digne d’un grand film, eux les agents dont le 7ème Art fait partie intégrante de leur métier mais patatras ! Leurs agences respectives fusionnent et les voilà désormais en compétition … pour conserver leur boulot. Dur dur. Alors qu’Evie a plus d’expérience que Carter, ils vont vite se rendre compte que l’un d’eux est en danger même pire ! Sur la sellette et tous les coups sont permis … ou presque. Et chacun de ces deux-là m’a profondément touchée à leur manière.

Evie, dite Evil par Carter, a toujours été fière de son boulot et se bat continuellement pour prouver qu’elle est la meilleure dans son domaine : un vrai requin. Mais c’est aussi une femme manquant cruellement de confiance en elle et avec le patron qu’elle a … dur de garder la tête froide et de passer au-dessus de ça. Elle ressemblent assez à Chloé Mills, désormais Madame Bennett Ryan, dans son caractère : forte et indépendante. La différence vient de cette relation entre elle et Brad, son patron. Alors qu’elle affiche un côté digne de La Reine des neiges (attention ! Pas celle de Disney s’il vous plait ! Celle d’Andersen dans son conte), on découvre qu’elle est aussi vulnérable malgré tout. Comme quoi, elle est humaine.

Carter … ah Carter ! Il fait une belle entrée dans mes bookboyfriends ce petit. En plus d’être beau et d’avoir des faux airs d’Harry Potter (je craque sur les bruns aux yeux verts), il a toute la panoplie du parfait petit ami. Son défaut est donc … son boulot. Pas le temps pour une petite amie, jusqu’à Evie. Ses sentiments naissants pour cette dernière et la compétition entre eux va être difficile à encaisser. Comment garder son boulot et conquérir la fille ? A première vue, c’est mal parti. Il va falloir redoubler d’efforts pour y parvenir, enfin … si seulement son patron, et accessoirement celui d’Evie aussi, ne le poussait pas à sauter à la gorge de cette presque petite amie (et inversement bien sûr) et donc transformer la compétition en crasses toutes plus farfelues les unes que les autres.

En aucun cas, ces crasses sont vraiment basses ou mauvaises. Au contraire ! Certaines sont même très drôles et m’ont fait rire. Aucune méchanceté et pas mal d’humour. Un trait de Christina Lauren que j’aime beaucoup. Dating you Hating you, c’est pas juste une histoire d’amour, c’est aussi d’humour. Puis, au fur et à mesure de l’évolution de cette compétition, petite gue-guerre entre eux, on sent bien le lien qui les unit. Evie et Carter sont faits l’un pour l’autre, ça ne fait aucun doute et les voir lutter contre leur désir me touche. On sent bien que cette histoire, cette alchimie entre eux a été à peine effleurée par l’un et l’autre, leur pèse et que donc, en plus de la compétition, ils vont se tourner autour avant de finalement laisser leurs pulsions agir à leur place.

Ils sont trop mignons ! Bon … pas de la guimauve mais … waouh ! C’est là un autre point fort de ce roman. La romance est là mais on est loin des scènes de sexe de Beautiful (quand je repense à Max et Sara et leurs fantasmes …) qui étaient très présentes (en particulier dans Beautiful Bastard et Beautiful Stranger). C’est plus léger, plus subtil. C’est plus leur relation en tant que collègues et pseudo-ennemis qui est mise en avant. Sans compter le milieu du strass et des paillettes dans lequel ils évoluent avec les célébrités qu’ils représentent. Alors oui, la relation tendue et rivale au boulot rappelle leur premier succès que fut Beautiful Bastard mais Christina Lauren a su se renouveler quand même pour offrir un roman qui sort de ce qu’on a eu l’habitude de lire avec elle. La tension et l’humour au boulot … ça fait toute la différence avec les scènes de sexe plus ou moins débridées qu’on a vu avec la bande Beautiful. Moi, j’adhère totalement !

Conclusion

Une romance contemporaine qui prouve que Christina Lauren a plus d’un tour dans son sac. C’est mignon et doux malgré la rivalité plus ou moins forcée entre les deux héros mais bourré d’humour, de tension sexuelle et de désir. Des héros très attachants, tantôt drôles et tantôt touchants qui même si leur rencontre n’a pas eu le bon timing, démontrent qu’ils sont capables malgré tout de contourner les obstacles et les problèmes pour vivre leur vie, même s’il faut parfois se tirer dans les pattes pour en prendre conscience. L’écriture est toujours aussi prenante que le lâcher avant la fin est impossible. En tout cas, Christina Lauren a fait fort et démontre qu’elle peut faire autre chose que des séries : parfois, un seul roman suffit pour vivre un excellent moment. A lire absolument !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Requise pour vous identifier *

Commenter *






CommentLuv badge