« Jamais plus », Colleen Hoover au sommet de son art !

Bonjour tout le monde. Je reconnais être assez en retard dans mes chroniques mais là, je vais être à jour, du moins pour ce roman qui sort aujourd’hui : Jamais plus de Colleen Hoover. Merci à Déborah et à Stéphanie des éditions Hugo Roman pour cet envoi.

Certains le savent, Colleen Hoover fait partie de mes auteures fétiches. Je crois avoir lu tous ses romans et j’attends avec impatience ses parutions à venir. Ce roman, je l’attendais avec beaucoup, beaucoup d’impatience. Dans un premier temps, avant de commencer ma chronique, je tiens à féliciter Mélusine pour le choix du titre du roman. Je suis assez exigeante quand il s’agit de retranscrire dans une autre langue le titre d’un roman. It ends with us étant le titre d’origine, dur de rester fidèle. Mais Mélusine a trouvé pile poil les deux mots qui rendent toutes les émotions du roman. Bravo ma belle !

C’est quoi le pitch Holly ?

Lily Blossom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neurochirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu’elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ?

Le chemin d’une jeune femme pour se trouver et pour rompre le cycle de la violence.

Est-ce que l’amour peut tout excuser ?

On en pense quoi ?

Un mot ? Wouah ! Franchement, j’ai jamais autant été prise par un roman. Il m’a beaucoup touchée et rappelée certaines de mes anciennes lectures notamment L’instant précis où les destins s’entremêlent d’Angélique Barbérat qui m’a pris au cœur.

On suit l’histoire de Lily. A 23 ans, elle vient d’enterrer son père. Un père qu’elle n’aime pas plus que ça. Durant son enfance, elle a assisté impuissante à la violence de celui-ci envers sa mère. Elle lui en veut. Énormément. Il lui a gâché sa vie et le pire dans tout ça, c’est que sa mère l’a toujours défendu, lui a toujours trouvé des excuses. Aujourd’hui, il est mort et elle a été incapable de prononcer ne serait-ce qu’un seul mot en son honneur. Persuadée que sa mère lui en veut, d’être quelque peu la risée de leur ville, elle retourne à Boston. Alors qu’elle réfléchit sur un toit, elle fait la connaissance de Ryle.

Ryle est neurochirurgien. Beau comme un Dieu et visiblement très attiré par Lily. Il ne le lui cache pas. La vérité toute nue entre eux. Leur rencontre n’a duré qu’une nuit durant laquelle Lily évoque son passé et puis Ryle disparaît, appelé pour son travail. Mais quelques mois plus tard, le destin le remet sur sa route. A Lily désormais de vivre sa vie et d’être heureuse. Mais quand on a un passé comme le sien, dur de voir l’avenir surtout si celui-ci revient et qu’il l’expose à bien pire encore.

L’histoire de Lily, malgré toutes les horreurs qu’elle a vécu, est belle. J’ai l’impression de dire quelque chose d’horrible mais pourtant c’est ce que j’ai ressenti. Lily n’a pas eu une vie facile et malgré cela, elle se bat pour vivre sa propre histoire et ne plus jamais affronter ce qu’elle a vécu durant son enfance. Lily est comme vous, comme moi. Elle veut elle aussi le prince charmant et le conte de fées qui va avec. Mais il est difficile pour elle de s’ouvrir et d’accepter les sentiments qui lui tombent dessus. Quand Ryle entre dans sa vie, elle ne sait pas trop comment accepter les sentiments qui naissent en elle tout en les conjuguant à son passé. Car si dans son passé, on a bien compris que son père occupe une place importante, il y a aussi Atlas, son premier amour et une fille ne l’oublie jamais.

Durant ma lecture, j’ai accompagné Lily dans la quête de son happy ending comme on dit. J’ai souri avec elle, j’ai aimé, j’ai été émue bref … j’ai été elle le temps de ma lecture. Et puis, les vieux démons sont sortis du placard et là, il a fallu haïr. Car oui, j’ai haï tout comme elle. J’ai même eu mal pour elle. Elle atteint le bonheur jusqu’au jour où tout s’effondre. C’est horrible, ça fait mal, vraiment très mal. En fait, Lily a cru que l’amour la guérirait de son horrible passé mais finalement, cela n’a fait que lui cacher ce qu’elle refusait de voir.

Je suis passée par tout un tas d’émotions. Toutes différentes mais créant en moi un sacré ascenseur émotionnel. Je n’ai pas pleuré comme mes copines (Laura, Julie, je pense à vous les filles) mais j’ai été troublée. Troublée d’avoir été capable de pardonner l’impensable par moment. J’ai même dû en parler avec ma mère tant cela m’a travaillé. J’ai eu l’impression d’être un monstre et d’être contre Lily. Comme elle, j’ai été aveuglée parce que en réalité, Maman m’a fait comprendre que je m’étais mise à sa place, tout simplement. J’étais devenue Lily. C’est l’incroyable tour de force de Colleen Hoover.

Son écriture est belle. Il n’y a pas de tournures de phrase tordues ou même des effets de style. C’est simple, à l’image de Lily. Et là, ça a fait tilt quand j’ai lu ce que Colleen Hoover a écrit à la fin du roman. Elle s’est inspirée de ses origines et donc c’est son cœur à nu que l’on voit à travers les lignes et l’histoire de Lily. Et forcément, l’hypersensible que je suis ne peut que être bouleversée par ce roman. Mon Hugo Roman préféré, c’est Maybe Someday. Coïncidence, c’est du même auteur. Pourtant, ce dernier vient d’être détrôné par Jamais plus. Ce livre est une petite pépite et probablement MON roman de l’année 2017.

Jamais plus n’est pas juste un roman qui parle de violence et de douleur. C’est aussi un roman qui parle d’espoir et d’avenir puisque Lily, malgré son histoire va tout faire pour être heureuse et ne plus souffrir. C’est ça l’espoir. L’espoir d’une vie meilleure, de ne pas commettre les mêmes erreurs que ses parents par exemple. On dit qu’il est impossible de vivre deux fois la même chose (ce n’est pas moi qui le dit, ce sont les probabilités) et pourtant, cela est possible. J’en suis même la preuve vivante (bien trop compliqué à expliquer mais ceux qui me connaissent savent de quoi je parle). J’ai vécu deux fois la même histoire à quelques années d’intervalle et quand on est une ado, c’est compliqué. On est en construction de l’adulte que l’on veut devenir et ça, ça remet tout en question. C’est la même chose avec Lily. Plus je vous parle de Lily, plus je me retrouve en elle. C’est fou !

Mais il y a énormément d’amour dans ce roman. Tellement même ! L’amour guérit de tout et le cheminement de Lily dans sa vie le montre clairement. Comme elle, j’ai aimé Ryle et Atlas, les deux hommes de sa vie. Je l’ai suivi dans le présent et dans le passé puis je l’ai vu se tourner vers l’avenir et j’ai refermé le livre, heureuse pour elle malgré tout. Christophe Maé (oui, j’ai des références bizarres) a demandé où était le bonheur et bien il était là avec Jamais plus. C’est pas juste un roman où une femme rêve d’une vie heureuse, c’est un roman où une femme se bat pour trouver le bonheur.

 

Conclusion

Mon amie Julie, dans sa chronique, a dit que s’il faillait lire un Colleen Hoover, c’est celui-ci. Elle a totalement raison. Un véritable coup de cœur qui prend au cœur. Un roman émouvant certes mais tellement réel alors qu’il ne s’agit que d’une fiction. Un roman qui parle de la violence conjugale avec justesse, de l’amour plus fort que tout, de la quête du bonheur et du combat pour vivre sa vie quoi qu’il arrive. On ne peut pas être indifférent aux personnages comme l’a si bien dit Laura dans sa chronique (oui, je parle des copines parce qu’elles aussi elles ont aimé ce roman) et il faut absolument lire ce roman ! C’est son meilleur à ce jour et jamais plus il ne doit être ignoré. Alors allez-y, foncez l’acheter ! Vous ne serez pas déçus !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

20 Commentaires on « Jamais plus », Colleen Hoover au sommet de son art !

  1. Artemissia
    11 mai 2017 at 8 h 41 min (6 mois ago)

    Le roman d’Angélique Barbérat m’avait beaucoup touchée et retournée, mais je n’ai pas eu ce torrent de larme comme à la fin de Jamais Plus. Je pense qu’il y a quelque chose dans les mots de Colleen Hoover qui m’a incroyablement marquée. Tout se tient dans les choix que Lily fera et pourquoi elle décide de le faire.
    Ta chronique est magnifique et résonne en moi comme un écho de mon propre ressentie.
    Jamais plus doit être lu par tout le monde, parce que justement, il démarre comme une romance normale, il vous attrape et vous broie le cœur et l’esprit pour finir par vous faire réfléchir.

    <3

    Répondre
    • Holly Goli
      11 mai 2017 at 10 h 52 min (6 mois ago)

      Pour moi, ça a été le contraire. J’ai pas mal pleuré en lisant le roman d’Angélique Barbérat. Ce n’a pas été le cas avec « Jamais plus » mais … il n’empêche qu’il est très fort, plus encore que l’autre.
      Tu as tout à fait raison quand tu parles que tout se passe avec les choix de Lily.
      J’ai énormément aimé ta chronique si bien que je te cite à la fin parce qu’il y a des phrases que moi-même j’aurais pu écrire et qui sont le reflet de mes sentiments lors de cette lecture.
      Et oui, il fait réfléchir, peut être encore plus que ce que j’ai pu lire jusqu’à présent parce que justement, il n’y a pas que de la fiction dedans.
      Merci encore une fois d’avoir les mots justes <3

      Répondre
  2. Laura Darcy
    11 mai 2017 at 10 h 24 min (6 mois ago)

    Très belle chronique 🙂
    Je vois que toi aussi tu as fait le rapprochement inévitable avec L’instant précis où les destins s’entremêlent. Tout comme toi, ce roman est très certainement mon roman préféré chez Hugo.

    Bonne journée,
    Bisous,
    Laura.

    Répondre
    • Holly Goli
      11 mai 2017 at 10 h 56 min (6 mois ago)

      La tienne aussi est très belle. J’ai bien vu que toi aussi tu avais eu du mal à parler de ton ressenti. J’ai bien galéré avant de l’écrire 🙂 J’ai cité Angélique Barbérat mais j’ai pas osé mettre le roman d’Alexandra Lange, « Acquittée », parce qu’il est encore plus fort et je voulais pas prendre le risque de trop dévoiler l’intrigue de « Jamais plus ».
      Je pense maintenant que Hugo va devoir mettre la barre encore plus haute pour détrôner ce roman dans nos petits coeurs <3
      Je t'embrasse moi aussi 🙂

      Répondre
  3. Onee-Chan
    11 mai 2017 at 11 h 29 min (6 mois ago)

    Tu es le second avis que je lis et vous êtes unanimes sur les sentiments, alors je vais le lire. Tu sais que Maybe someday a occupé une place de choix dans mon coeur, alors j’ai toujours peur d’être déçue après ça. Mais là je crois que ça va aller. Je le commande 😉

    Répondre
    • Holly Goli
      11 mai 2017 at 12 h 48 min (6 mois ago)

      Oui je me rappelle bien de la place de Ridge et Sidney dans ton petit coeur mais là, c’est vraiment différent. Je pensais pas qu’il y aurait un livre au dessus d’eux mais en fait si avec « Jamais plus ». Tu vas beaucoup l’aimer j’en suis sûre 🙂

      Répondre
  4. Casscrouton
    11 mai 2017 at 18 h 50 min (6 mois ago)

    Je lis peu de roman de ce genre, mais alors LUI ! Je veux absolument le lire, je ne sais pas pourquoi mais avant même d’avoir lu le résumé, je savais qu’il me plairait et qu’il me le fallait ! Je vais l’acheter le mois prochain, il a l’air génial !

    Répondre
    • Holly Goli
      11 mai 2017 at 18 h 53 min (6 mois ago)

      Le truc c’est que la New Romance a pas mal évolué avec les années. Ce n’est plus juste du sexe. C’est bien plus profond maintenant. « Jamais plus » est une romance mais elle tire plus sur le psychologique. D’ailleurs, tu as désormais des codes derrière les livres (juste au dessus du code barre), ça te permet donc de cerner un peu mieux le livre 😉

      Répondre
  5. CupcakesMusicTea
    11 mai 2017 at 19 h 03 min (6 mois ago)

    Je viens de finir  » Maybe Someday », Colleen Hoover me touche tellement!J’avais adorée « Hopeless », j’ai toujours peur d’être déçu par les autres romans d’un auteur, mais elle arrive toujours à surprendre.
    Après avoir lu ton avis, j’ai très envie de découvrir celui-ci, la couverture est jolie 🙂

    Répondre
    • Holly Goli
      11 mai 2017 at 20 h 28 min (6 mois ago)

      La couv est juste magnifique ! En plus c’est celle d’origine 🙂 Tu vas voir, c’est encore meilleur que « Maybe Someday »

      Répondre
    • Holly Goli
      11 mai 2017 at 21 h 23 min (6 mois ago)

      C’est véritablement son meilleur à ce jour mais prépare des mouchoirs quand même 😉

      Répondre
  6. Le Bloc-Notes de Carmen
    12 mai 2017 at 9 h 59 min (6 mois ago)

    Quelle enthousiasme !! Maybe Someday est mon premier roman de l’auteur et je l’ai fini il y a quelques semaines déjà. N’étant pas une fana de romance j’ai été impressionnée par l’histoire et le style de l’auteure totalement différent de ce que j’avais pu lire auparavant. Ton article sur ce dernier titre me donne envie d’en lire davantage et de découvrir l’histoire de Lily, qui a l’air de t’avoir bouleversée..

    La bise !

    Répondre
    • Holly Goli
      12 mai 2017 at 18 h 52 min (6 mois ago)

      Colleen Hoover a un style assez particulier et elle m’avait beaucoup surprise avec « Maybe Someday » qui pour le coup fut mon premier roman d’elle. Il va te plaire « Jamais plus », j’en suis sûre.

      Répondre
  7. Irresistibird
    12 mai 2017 at 22 h 44 min (6 mois ago)

    Je l’avais lu en anglais à sa sortie, il m’avait retourné les tripes. J’aime beaucoup Colleen Hoover, même si au final je garde peu de ses romans dans mes coups de coeur (Maybe Someday étant THE one, que j’ai lu 2x et que j’ai déjà très envie de relire), mais It Ends With Us (Jamais Plus), en fait clairement partie.

    Ce roman m’a surtout permis de « comprendre » pourquoi certaines femmes pardonnent toujours. C’était très bizarre, voire même gênant de se dire qu’on puisse apprécier un personnage de ce genre… et d’avoir envie de lui pardonner… de ne pas avoir envie que Lily le quitte…
    Je suis rassurée de lire que tu as ressenti la même chose et de savoir que tu as osé en parler avec ta maman, qui a sûrement été de très bon conseil en te disant cela. 🙂

    Quant à ton histoire personnelle, j’espère que tu t’en es remise et que tout va mieux pour toi désormais. Désolée que tu aies eu à vivre ça ou quelque chose de similaire… 🙁

    Répondre
    • Holly Goli
      13 mai 2017 at 19 h 45 min (6 mois ago)

      J’ai eu de mon côté la flemme de le lire en anglais car je bossais mon concours du CAPES et donc je n’avais pas le temps pour ça (honte à moi).
      « Maybe Someday » était mon premier roman d’elle et je le garde dans mon petit coeur et le relis assez souvent.
      J’avais déjà « compris » ces femmes en lisant le roman d’Angélique Barbérat (qui m’a fait versé quelques larmes) mais surtout la biographie d’Alexandra Lange, « Acquittée, qui est bien plus dur que Colleen Hoover.
      Je me pose beaucoup de questions sur certaines de mes lectures et donc je parle assez souvent avec Mémé, ma grand-mère. Là, pour le coup, c’est ma mère parce que je n’étais pas sûre que ma grand-mère puisse m’aider pour le coup.
      Mon histoire personnelle … c’est vrai que ce ne fut pas la joie mais maintenant ça va beaucoup mieux. Pour la petite anecdote, j’ai écrit cette chronique la veille de sa publication et ce jour-là correspondait à la date anniversaire de mon événement vécu deux fois. Mais écrire cette chronique a tout de même été bénéfique. En tout cas, merci d’être passée, ça me fait très plaisir 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Requise pour vous identifier *

Commenter *






CommentLuv badge