« La Plage de la mariée », le nouveau Clarisse Sabard !

Bonjour tout le monde ! Comme je l’ai dit, une semaine riche en lecture. Aujourd’hui, je vous parle du nouveau roman de Clarisse Sabard qui sort aujourd’hui, roman que j’ai eu la chance de recevoir en service de presse. Merci à Élise des éditions Charleston pour cet envoi ! Les lettres de Rose avait été un très très beau coup de cœur (d’ailleurs, il sort en poche aujourd’hui) et j’avais hâte de redécouvrir cette plume qui m’avait tant marquée.

C’est quoi le pitch Holly ?

2015, Nice.

Zoé, 30 ans, est en pleine dispute avec sa conseillère Pôle Emploi lorsque sa vie bascule. Ses parents viennent d’avoir un grave accident de moto. Son père est décédé sur le coup, sa mère est trop grièvement blessée pour espérer survivre, mais encore assez lucide pour parler. Elle va révéler à Zoé qu’elle lui a menti depuis toujours : l’homme qui l’a élevée n’est pas son véritable père. Elle donne un seul indice à sa fille pour retrouver son père biologique : « La Plage de la mariée ».

Après quatre mois de déni, Zoé finit par craquer et part à la recherche de la vérité. Elle atterrit en Bretagne et se fait embaucher dans une « cupcakerie » tenue par une ancienne psychologue franco-américaine, Alice. Dans ce salon de thé, plusieurs personnages se croisent et voient leurs destins se mêler, tandis que Zoé part à la recherche de son père et tente de comprendre pourquoi sa mère lui a menti durant toute ces années.

On en pense quoi ?

Et bim ! Coup de cœur ! Encore j’ai envie de dire. Un superbe roman qui est clairement meilleur que le précédent. Pour plein de choses.

On suit donc Zoé. Elle a eu une enfance heureuse avec ses parents : une mère aimante orpheline et un père croate, des origines qu’elles revendiquent avec fierté. Ses amis sont supers ! Il y a Maxime qui est là depuis sa plus tendre jeunesse puis Emilie, un peu spéciale parfois et enfin Elsa, propriétaire d’un pub et mère célibataire. Quant à ses amours, c’est le calme plat. Peu encline au romantisme qu’elle trouve très cliché, elle n’a pas encore trouvé chaussure à son pied. A 30 ans, malgré des hauts et des bas, elle se satisfait de sa vie, même si son chômage la pèse quand même un peu (j’ai beaucoup souri d’ailleurs au début du roman avec la scène Zoé vs Conseillère Pôle Emploi). Mais tout bascule ! Ses parents décèdent dans un accident de la route. Pire ! Juste avant de rendre son dernier souffle, sa mère lui avoue l’impensable : son père n’est pas son père. Mais qui est-il alors ? « La Plage de la mariée ». C’est le seul indice que lui donne sa mère. Après avoir affronté une grande partie des différentes étapes du deuil, Zoé se décide enfin à partir à la recherche de ce père qu’elle ne connaît pas. Direction la Bretagne ! Saoz, plus particulièrement, ville où se situe la fameuse plage évoquée par sa mère.

A son arrivée, elle se sent un peu perdue avant de tomber sous le charme des paysages bretons. Elle se fait alors embaucher dans une petite cupcakerie tenue par Alice, une franco-américaine, et s’acclimate à la culture bretonne auprès des différents clients comme Gaël, le gérant du supermarché, et sa fille Capucine ou encore Gérard, tellement présent qu’il fait presque partie des meubles. Parmi toute cette galerie de personnages, Zoé évolue et finit par se plaire en Bretagne. Elle se sent si bien qu’elle finit par exposer les raisons de sa venue et chacun de ses nouveaux amis vont l’aider à découvrir son passé et comprendre les raisons qui ont poussé sa mère à lui mentir.

Elle va dans un premier temps prendre contact avec ses grands-parents, qui contre toute attente sont bel et bien vivants, et petit à petit creuser jusqu’à déterrer une vieille affaire qui pourrait être susceptible d’expliquer la fuite de sa mère. Et si finalement, « La Plage de la mariée » était bien la réponse à toutes ses questions ? Comme si cela n’était pas suffisant, voilà que débarque Nicolas. Le monégasque qui trouble notre Zoé pourrait bien lui ouvrir les portes d’un monde heureux. Mais Zoé ? Est-elle prête à ce genre d’aventures ? Est-t-elle prête à ouvrir son cœur ? Est-ce que son passé lui permettra de se reconstruire ? Ou bien de se détruire ?

Zoé m’a beaucoup touchée. Une jeune femme, aux faux airs d’Audrey Hepburn (Clarisse et moi avons une passion pour cette actrice incroyable) mais avec des yeux bleus (comme moi les yeux !), en quête de vérité qui a du mal à ouvrir son cœur à l’amour. En fait, je crois que Clarisse Sabard aime clairement créer des héroïnes qui ont un souci familial. Dans Les lettres de Rose, Lola était adoptée. Ici, Zoé a été élevée par un homme qui n’est pas son père. L’absence d’une figure paternelle ou maternelle (voire les deux) est un des points récurrents dans les romans de cette auteure. Ce n’est pas pour me déplaire. Cela permet de vraiment centrer ses romans sur la dynamique familiale, sur le fait que les liens du cœur sont aussi forts que les liens du sang et aussi sur l’amitié. Ce sont aussi des sentiments qui renforcent sa plume. Zoé est donc une jeune femme pour qui romantisme ne rime pas avec amour et pour qui faire confiance et s’ouvrir facilement est difficile. On a envie de poser notre main sur son épaule et de l’aider. Bref … elle est touchante ! Comme Les lettres de Rose, c’est LE genre de roman que j’aime lire : une histoire de famille, des secrets enfouis, des découvertes et de l’amour. Tous ces éléments sont encore une fois réunis ici. Le roman se lit tout seul et il propose un voyage initiatique, une quête de soi qui malgré les ombres du passé, ouvre vers la lumière et le bonheur.

Les personnages secondaires qui gravitent autour d’elle sont tous attachants à leur manière. Certains font rire, d’autres sourire et d’autres donnent envie de les serrer dans nos bras. L’autre gros point fort de ce roman, c’est que la romance n’est pas ce qui prime le plus. Non. C’est vraiment de thème de la famille et de l’amitié qui prime. J’avoue que je lis énormément de romances en tout genre en ce moment alors La Plage de la mariée, c’est ma petite récréation.

Pourtant, il est là malgré tout, ce point de romantisme. En fait, c’est le personnage de Nicolas qui fait l’apporte en grande majorité. J’en suis amoureuse à vrai dire. Il est beau, tendre, attentionné et pour lui, la famille, c’est sacré. C’est d’ailleurs pour ça qu’il va en Bretagne, pour passer du temps avec sa tante Anita. Mais derrière cette façade, c’est un jeune homme qui subit la pression paternel qui veut le façonner à son image. Il a des rêves mais impossible de les réaliser. Puis il rencontre Zoé et voilà que ces perspectives s’ouvrent à lui. Mais il va devoir redoubler de patience pour lui démontrer qu’ils peuvent réussir là où ils ont échoué et qu’ils sont plus forts qu’ils ne le pensent.

Bien évidemment, il y a aussi du mystère. Comme cette histoire de « Plage de la mariée ». Il s’agit d’une légende et comme j’aime les légendes, je suis ravie ! Cette légende va être en quelque sorte le ciment de la quête de Zoé puisque comme dit précédemment, elle est à la recherche de son père. Et croyez-moi, j’étais tellement prise dans ma lecture que je ne m’attendais pas du tout à ce que ce soit CE personnage-là (veuillez entendre son père biologique) en particulier. En fait, j’étais tellement obnubilée par l’affaire étrange que Zoé déterre que j’en ai oublié sa quête du père. C’est ce qui fait le charme du roman de Clarisse Sabard. Elle a réussi ce tour de force de m’emporter dans son imagination pour mieux me surprendre par la suite. C’est un peu comme Ghost, mon deuxième film préféré : différents genres littéraires qui se superposent. Mais … ça reste avant tout une histoire de famille, l’intrigue quelque peu policière n’est que secondaire, ce n’est pas elle qui prime. Tout comme le romantisme qu’on attend dans ce genre de roman. Merci ! C’est un vrai bonheur !

Et la Bretagne ? On en parle ? C’est juste ma région d’adoption. Je rêve de partir m’y installer pour de bon. Je suis rochelaise, j’aime la mer mais … j’avoue que la Bretagne, c’est un petit cocon avec ses habitants accueillants, sa culture, … Bref ! Je veux y vivre. Point barre. Je dois reconnaître que même si c’est de la fiction, on sent bien cet univers breton, ces quelques villes que je connais qui me rappellent de bons souvenirs. Des paysages superbes, des personnages hauts en couleur bref … Un hymne à la Bretagne ! Merci Clarisse !

Conclusion

Un second roman clairement supérieur au premier ! Une belle histoire qui parle de famille, d’amitié et d’amour. Clarisse Sabard nous offre une histoire contemporaine tout en étant conviviale et chaleureuse, à l’image de la région dans laquelle se passe cette histoire. Un petit doudou breton qui parle de famille, d’amitié, d’amour et surtout de vie (de choix même). Mais aussi une quête de soi à travers le passé pour envisager l’avenir avec sérénité. Un homme dont on tombe littéralement amoureuse et des personnages secondaires adorables. Non vraiment, Clarisse Sabard a toujours cette belle plume mais elle a réussi à la rendre encore meilleur. Je sens qu’elle va vite accrocher son nom aux côtés de grands auteurs. Alors n’hésitez plus, courez l’acheter aujourd’hui !

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 Commentaires on « La Plage de la mariée », le nouveau Clarisse Sabard !

    • Holly Goli
      17 mars 2017 at 11 h 36 min (5 mois ago)

      Oh oui !!! Et fais-le dédicacer aussi ! Clarisse est une personne absolument adorable.

      Répondre
  1. Audrey
    17 mars 2017 at 13 h 33 min (5 mois ago)

    Il y a l’air d’y avoir tous les ingrédients nécessaires pour un bon roman ! Tu me donnes envie de l’acheter en tous cas !

    Répondre
  2. Marine Le Puy des Livres
    19 mars 2017 at 22 h 26 min (5 mois ago)

    Je suis impatiente de l’avoir en ma possession! Tu en parles tellement bien, que j’irais presque réveiller mon libraire pour qu’il me le vende ce soir.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Requise pour vous identifier *

Commenter *






CommentLuv badge